Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Tshisekedi ouvre une école de guerre à Kinshasa


Le président Félix Tshisekedi lors de l'inauguration de l'Ecole de guerre de Kinshasa, RDC, 5 janvier 2021. (Twitter/Présidence RDC)

Le président Félix Tshisekedi a ouvert mardi à Kinshasa une école de guerre qui a vocation de former les officiers de l’armée et de la police, dans un pays dont l’est et le nord-est font de plus en plus l’objet d’attaques des groupes armés.

L’institution s’appelle l’Ecole de guerre de Kinshasa (EGK). En en coupant le ruban inaugural, le président Tshisekedi a lancé sa toute première année académique.

Elle est le fruit de la coopération militaire entre la RDC et la France.

Les officiers qui en sortiront sont appelés à travailler dans les états-majors pour des questions relatives à la stratégie, la sécurité et la défense.

Entre-temps, le groupe d'experts de l'ONU a, dans un rapport, confirmé la présence de l'armée rwandaise dans le pays.

Pour l’ambassadeur français à Kinshasa, François Pujolas, "EGK constitue une réponse concrète à la nécessité de formation et d'encadrement pour l’armée congolaise".

La veille, le président a nommé le général de Brigade Godefroid Muland Nawej comme commandant de l'EGK et le général de brigade Jean-Claude Kankenza comme chef d’état-major du Groupement des Ecoles Supérieures Militaires.

Mais la nuit dernière, les rebelles des ADF (Forces démocratiques alliées) à dominance ougandaise qui ont fait allégeance au groupe Etat islamique, ont tué et décapités 22 civils dans le village de Mwenda à Banie.

Ils avaient encore tué le même nombre samedi dernier toujours dans le territoire de Beni.

La mission onusienne (MONUSCO), qui appuie l'armée congolaise, a récemment expliqué que ces rebelles étaient aux bois car leurs voies d'approvisionnement étaient désormais closes.

Le président Tshisekedi a promis, lors de son entrée en fonction en janvier 2019, de ramener la paix dans cette partie du pays.

XS
SM
MD
LG