Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Six soldats et deux civils tués dans une attaque dans l'Est de la RDC


Des soldats de l'armée régulière de la RDC montent la garde au sommet de la colline de Kanyesheza, le 15 juin 2014, près de la frontière avec le Rwanda. PHOTO AFP / JUNIOR D.KANNAH (Photo Junior D. Kannah / AFP)

Six soldats et deux civils ont été tués, et neuf personnes blessées vendredi dans l'attaque d'une position militaire dans l'Est de la République démocratique du Congo, selon un bilan définitif annoncé lundi par l'armée.

"Huit personnes tuées et neuf autres blessées, c'est le bilan définitif" de l'attaque menée par trois groupes armés d'une position militaire au Sud-Kivu, a déclaré le capitaine Dieudonné Kasereka, porte-parole de l'armée dans la région.

"Parmi les personnes tuées il y a six militaires des FARDC (Forces armées de la RDC), dont un officier subalterne, et deux femmes", a ajouté l'officier. L'armée affirme "avoir repoussé cette attaque" et avoir "renforcé ses positions autour du village Tuwe Tuwe pour sécuriser davantage la population".

L'armée accuse une coalition de trois groupes armés actifs dans la région de Fizi, Mwenga et Uvira d'avoir mené cette attaque.

Ces trois groupes armés sont constitués des membres de la communauté des Banyamulenge, appellation qui désigne des Congolais d'expression rwandophone.

L'Est congolais est déstabilisé depuis 25 ans par la présence de plusieurs dizaines de groupes armés locaux et étrangers responsables d'exactions sur la population civile et d'attaques des positions de l'armée.

L'armée congolaise a lancé depuis fin octobre des opérations militaires pour traquer tous les groupes armés présents dans l'Est. Mais des tueries et des attaques sont régulièrement signalées.

XS
SM
MD
LG