Liens d'accessibilité

Washington "troublé" par des "irrégularités" lors de la présidentielle au Rwanda


Le président sortant rwandais Paul Kagame, à droite, avec sa femme Jeannette dans un bureau de vote à Kigali, Rwanda, 4 août 2917.

La diplomatie américaine fait part de ses inquiétudes concernant "le manque de transparence pour déterminer l'éligibilité des candidats potentiels", selon un communiqué du département d'Etat américai.

Les Etats-Unis se sont dit "troublés" par les "irrégularités" observées lors du scrutin présidentiel au Rwanda qui a vu la victoire écrasante du président sortant Paul Kagame.

"Nous sommes troublés par les irrégularités observées au cours du scrutin et nous réitérons nos inquiétudes de longue date sur l'intégrité du processus de totalisation des votes", a indiqué samedi la porte-parole du département d'Etat américain, Heather Nauert, dans un communiqué.

La diplomatie américaine fait également part de ses inquiétudes concernant "le manque de transparence pour déterminer l'éligibilité des candidats potentiels", selon le même communiqué.

Les résultats définitifs de la Commission électorale rwandaise publiés samedi donne Paul Kagame réélu avec 98,63% des suffrages exprimés pour un troisième mandat de sept ans à la tête du Rwanda qu'il dirige d'une main de fer depuis 23 ans.

Les deux autres candidats, l'indépendant Philippe Mpayimana et Frank Habineza, leader du Parti démocratique vert, ont obtenu respectivement 0,73% et 0,47% des voix.

M. Kagame est crédité du spectaculaire développement au Rwanda, mais il est aussi accusé de bafouer la liberté d'expression et de réprimer toute opposition.

De nombreuses voix critiques ont été emprisonnées, forcées à l'exil et pour certaines assassinées.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG