Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Soulagement à Lagos, ville la plus peuplée d'Afrique, à la levée du confinement

une femme achète des tomates et des oignons à des marchands ambulants à Lagos, au Nigéria, le 13 avril 2020. Le confinement dû à la lutte contre le covid-19 limite la circulation des personnes, rendant difficile l'approvisionnement. (Photo AP / Sunday Alamba)

Dans le quartier d'affaires de Victoria Island, on se précipitait vers les banques pour pouvoir récupérer de l'argent et redémarrer son activité économique.

Tous les magasins avaient rouvert et les parkings étaient remplis, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Dans les quartiers densément peuplés du "Mainland", la partie continentale de la ville, les gares routières avaient retrouvé leur bouillonnement habituel: les conducteurs de minibus interpellaient joyeusement les clients, mais cette fois, avec un masque.

"Nous venons de traverser un mois de faim et de peine. Maintenant je peux à nouveau gagner de l'argent et nourrir ma famille", se réjouissait Ganiyu Ayinla, en faisant monter les passagers dans son "Danfo", ainsi que sont surnommés les minibus jaunes à Lagos.

Des policiers ont été déployés à travers la ville pour tenter de sensibiliser les foules sur les gestes de protection et les règles instaurées par l'Etat de Lagos.

"Nous n'autorisons que les passagers avec des masques", a expliqué un d'entre eux à l'AFP. "La capacité des bus ne doit pas dépasser les 60%, et seuls les conducteurs qui peuvent distribuer de l'eau, du savon ou du gel hydro-alcoolique peuvent circuler".

Il assure que son équipe a déjà empêché une cinquantaine de bus de circuler.

Mais, la tâche est titanesque dans cette mégalopole et les forces de sécurité ne seront pas assez nombreuses pour faire respecter les principes de distanciation sociale d'au moins 1,50 mètre imposés par les autorités.

Beaucoup s'inquiètent de cette levée de confinement dans la majorité des Etats du Nigeria, mais face à la pression sociale, dans un pays où 80 millions d'habitants vivent sous le seuil de l'extrême pauvreté, le gouvernement fédéral a décidé s'assouplir les mesures et de n'imposer qu'un couvre-feu de 19H00 à 06H00 du matin.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis en garde les gouvernements d'Afrique subsaharienne, où une grande partie de la population vit du secteur informel, contre les tentations de déconfinement.

Le Nigeria recensait lundi près de 2.500 cas officiellement déclarés d'infection au coronavirus, dont la majorité des nouveaux cas se trouvent à Lagos et à Kano, pour 87 décès seulement.

Toutefois, le pays le plus peuplé d'Afrique avec près de 200 millions d'habitants, n'a réalisé qu'un nombre insignifiant de tests. Et les autorités de Kano, grande capitale du Nord, ont reconnu dimanche que "la plupart" des dizaines de "morts mystérieuses" survenues dans l'Etat ces derniers jours étaient dues au coronavirus, bien qu'elles ne soient pas enregistrées dans les statistiques officielles.

Toutes les actualités

Des hommes armés massacrent 53 personnes dans 6 villages nigérians

Des membres d'une bande de bandits avec des armes dans leur cachette forestière dans le nord-ouest de l'État de Zamfara, au Nigeria, le 22 février 2021.

Des voleurs de bétail armés ont tué 53 personnes dans six villages de l'Etat de Zamfara dans le Nord-Ouest du Nigeria, ont indiqué samedi la police et des habitants.

Des dizaines d'hommes armés arrivés sur des motos ont envahi les villages de Kadawa, Kwata, Maduba, Ganda Samu, Saulawa et Askawa dans le district de Zurmi district, avant de tuer leurs habitants.

Ils ont attaqué les victimes qui travaillaient dans leurs fermes avant de se lancer à la poursuite de ceux qui tentaient de s'échapper.

Le porte-parole de la police de Zamfara Mohammed Shehu a déclaré que quatorze corps avaient été emmenés dans la capitale de l'Etat de Zamfara.

"Des policiers ont été déployés dans cette zone après les attaques", a ajouté le porte-parole.

"Nous avons évacué 14 dépouilles et nous les avons conduites jusqu'à Gusau vendredi soir où elles ont été inhumées au cimetière d'Unguwar Gwaza", a ajouté le porte-parole.

Des habitants ont indiqué de leur côté que 39 autres cadavres avaient été inhumés dans la ville voisine de Dauran.

"Nous avons retrouvé 28 corps hier et 11 autres ce matin dans les villages avant de les enterrer ici", a déclaré un habitant de Dauran, Haruna Abdulkarim.

"C'était dangereux d'organiser des funérailles à cause des bandits qui se cachent dans la forêt de Zurmi et qui auraient pu revenir pour attaquer les funérailles", a déclaré un autre habitant, Musa Arzika, qui a fait état du même bilan de victimes.

Les villages situés dans la région de Zurmi sont régulièrement ciblés par des bandes criminelles pouvant rassembler des centaines de bandits. Ces violences ont poussé les habitants à manifester leur mécontentement et à bloquer le principal axe routier local la semaine dernière, appelant les autorités à faire cesser les attaques.

Le Nord-Ouest et le Centre du Nigeria ont été le théâtre au cours des dernières années d'attaques menées par des gangs de voleurs de bétail et des kidnappeurs qui mènent des raids dans des villages, tuent et enlèvent des habitants, volent le bétail après avoir pillé et incendié leurs maisons.

Des gangs criminels ont récemment réorienté leurs raids contre des écoles, enlevant élèves et étudiants contre rançon.

Plus de 850 élèves ont été enlevés depuis décembre dernier mais la grande majorité d'entre eux ont été libérés après le versement d'une rançon.

Les gangs sont largement motivés par l'appât du gain, sans idéologie particulière, mais les observateurs craignent qu'ils ne soient infiltrés par des jihadistes, qui mènent une violente insurrection dans le nord-est du pays depuis 12 ans.

Les opérations militaires et les offres d'amnistie n'ont pas mis un terme à ces attaques.

Le gouverneur de l'Etat de Zamfara, Bello Matawalle, a appelé vendredi les habitants à se défendre eux-mêmes "contre les bandits assassins".

Pour Nollywood, Netflix c'est une aubaine de taille

Pour Nollywood, Netflix c'est une aubaine de taille
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:47 0:00

VOA60 du 11 juin 2021

VOA60 du 11 juin 2021
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

La suspension de Twitter fait débat parmi les Nigérians

La suspension de Twitter fait débat parmi les Nigérians
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Twitter doit s’enregistrer comme entreprise une nigériane, selon un ministre

Twitter doit s’enregistrer comme entreprise une nigériane, selon un ministre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:04 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG