Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La fermeture des écoles inquiète les parents d'élèves nigérians


Les "élus" du parlement des enfants au Nigeria, le 10 avril 2020. (VOA/Gilbert Tamba)

Certains parents s’inquiètent des effets négatifs dans le secteur de l'éducation alors que plus de 25 millions de personnes sont placées en confinement de deux semaines à Lagos, Ogun et Abuja dans le but de freiner la propagation du coronavirus.

La crise sanitaire due au Covid-19 va aggraver la situation difficile que connaît le secteur de l’éducation au Nigeria. Pays le plus peuplé d’Afrique abrite déjà près de 20% du total des enfants non-scolarisés dans le monde.

Pour les écoliers et les étudiants, la pandémie représente une perte conséquente de temps d’apprentissage.

"Je ne suis pas contente parce que je ne sors pas, je ne prie pas et je ne vois pas mes amis", déclare Melody Ugochukwu, âgée de 12 ans. Comme des millions d'autres enfants nigérians, elle est à la maison depuis que les autorités ont décidé la fermeture des écoles à cause du coronavirus. ​

Durant cette période de confinement les parents aussi doivent rester à la maison pour respecter les instructions du gouvernement.

Uzoma est mère de deux enfants. Même si elle apprécie pouvoir passer plus de temps avec ses enfants, elle craint des effets du confinement sur l’économie de la famille.

"J’ai le temps de les guider comme il le faut", confie-t-elle à VOA Afrique. "Mais ce n’est pas facile parce que l’économie de la famille est affectée négativement. Je ne vais pas au travail, je ne gagne pas d’argent. Ce que nous avions est fini et nos économies sont épuisées. Donc le problème, c'est comment nous allons continuer".

Reflet des inégalités sociales, seules quelques écoles ont les ressources nécessaires pour l'apprentissage à distance.

Certains groupes de la société civile, sous l'égide du Parlement des enfants, recherchent un soutien pour collecter des fonds pour les besoins des enfants, comme la nourriture, les serviettes hygiéniques et autres nécessités.

"Je cherche de l’assistance pour les enfants défavorisés pour qu’ensemble nous menons la lutte contre le Covid-19", explique Gabrielle Abudu, 16 ans, la présidente du groupe. "Il y a des parents qui ne peuvent pas avoir un seul repas par jour pour leurs enfants. Nous voulons aider ces enfants", précise-t-elle.

Voir les commentaires (1)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG