Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Le gouvernement nigérian adoucit les règles du confinement face à la flambée des prix

Un barrage de la police à Abuja, le 3 avril 2020. (VOA/Gilbert Tamba)

Le gouvernement nigérian a assoupli les conditions du confinement dans les États de Lagos et Ogun, ainsi que la capitale fédérale Abuja. Le pays compte 184 cas confirmés à ce jour.

A peine quelques jours après le début du confinement à Lagos, Ogun et Abuja les habitants ont commencé à déplorer les effets.

Empêcher la propagation du nouveau coronavirus, c'est l’objectif annoncé il y a une semaine par le président Muhammadu Buhari qui avait dit qu'il s'agissait d'une question de vie ou de mort.

Au Nigeria, l'interdiction de "tout mouvement" frappe les petites entreprises
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:01 0:00


L’avocate Dorethy Ogiugo estime que la situation est difficile : "en tant qu’avocate, je ne peux même pas aller au travail, je ne peux pas aller au tribunal, je ne peux non plus recevoir le paiement pour des travaux que je devais faire maintenant. Mais j'accepte malgré tout".

Les marchés, les supermarchés, les hôtels, bars, restaurants et autres centres sociaux sont fermés. Les forces de sécurité patrouillent dans les rues de la capitale, Abuja, pour faire respecter la mesure.

Des barrages sont installés à travers la ville pour vérifier et identifier les rares personnes qui sortent malgré l’interdiction. La brutalité des hommes en uniforme préoccupe Liberty Audi Oseni.

"Si vous n’avez ni argent ni nourriture à la maison, vous serez obligé de sortir pour aller chercher de la nourriture mais le militaire ou le policier sur la route ne va pas comprendre que vous n’avez pas de nourriture", explique Liberty Audi Oseni​.

Le gouvernement est intervenu pour revoir les exigences des populations en permettant l’ouverture des marchés et des supermarchés qui vendent des produits alimentaires pendant quelques heures dans la journée.

Mais les commerçants profitent de cette période de confinement pour faire gonfler les prix des denrées comme le témoigne Faith Momo.

"Je pense que ce n’est pas une bonne idée pour un gouvernement d’ordonner un confinement total à Abuja sans assister les populations pour leur survie durant les deux semaines. Vous imaginez le riz local produit au Nigeria est aujourd’hui vendu à 21.000 nairas (environ 50 euros). C’est terrible", souligne-t-il.

Certains doutent même des bases juridiques du confinement.

C'est le cas du juriste Moise Mbimbe Nlom. "Ce texte est obsolète et ne reflète pas la réalité du terrain", précise-t-il, en faisant référence au décret présidentiel signé il y a 41 ans et sur lequel le gouvernement actuel s'appuie.

Plus de 4.000 cas suspects ont été recensés selon la commission nationale sur le Covid-19.

Dans un tweet, le Centre national pour le contrôle des maladies (NCDC) a annoncé que 20 personnes sont guéries et le Nigeria a enregistré jusqu’ici deux morts dues au nouveau coronavirus.

Toutes les actualités

Les Nigérians marchent pour dénoncer les violences envers les femmes

Les Nigérians marchent pour dénoncer les violences envers les femmes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

Des bandes armées ont tué 21 personnes dans le nord-ouest nigérian

Des bandes armées ont tué 21 personnes dans le nord-ouest nigérian
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:46 0:00

Le président nigérian désigne Ngozi Okonjo-Iweala comme candidate pour diriger l'OMC

La ministre des finances du Nigeria à l'époque, Ngozi Okonjo-Iweala, s'exprime lors d'un entretien avec Reuters dans son bureau de la capitale Abuja, le 24 août 2012. (Photo Reuters)

Le président nigérian Muhammadu Buhari a nommé jeudi Ngozi Okonjo-Iweala, économiste de renom, comme candidate du Nigeria à la tête de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a-t-on appris des médias locaux.

Agée de 65 ans, Mme Okonjo-Iweala est une administratrice de haut rang. Elle a dirigé les ministères des affaires étrangères, de l’économie, et des finances sous les administrations des présidents Olusegun Obasanjo et Goodluck Jonathan.

Elle a aussi occupé les fonctions de directrice générale de la Banque mondiale et avait même été pressentie comme la première femme à prendre les rênes de l’institution basée à Washington. Au final, le Conseil d’administration a plutôt choisi la Bulgare Kristalina Georgieva, à titre intérimaire.

La diplomatie nigériane est déjà à l’œuvre pour faciliter la désignation de celle qui pourrait devenir la première femme et la première Africaine à diriger l’OMC.

En effet selon le quotidien This Day, une lettre de soutien est déjà entre les mains de "toutes les ambassades et missions permanentes à Addis-Abeba", siège de l’Union africaine. Le quotidien précise que le président a retiré la candidature de Yonov Frederick Agah.

M. Agah est le représentant permanent du Nigeria auprès de l'OMC et le directeur général adjoint de l'organisation. Il pourrait toutefois assurer l’intérim du Brésilien Roberto Azevedo, qui a annoncé sa démission à la fin du mois d’août.

Selon le quotidien nigérian The Punch, Mme Okonjo-Iweala préside actuellement l'Alliance mondiale pour les vaccins et l'immunisation (GAVI), un partenariat sanitaire mondial public-privé dont l'objectif est d'accroître l'accès à l'immunisation dans les pays pauvres. Elle siège également au conseil d'administration de Twitter.

La vente à partir de coffres de voiture bat son plein à Abuja

La vente à partir de coffres de voiture bat son plein à Abuja
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

BAD: Buhari soutient son compatriote Akinwumi Adesina

BAD: Buhari soutient son compatriote Akinwumi Adesina
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG