Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Les Etats-Unis soutiennent la lutte contre le COVID-19 au Nigeria avec 20 millions de dollars

Des colis envoyés par USAID, en Oregon, le 10 avril 2020. (Photo: Sgt. 1st Class Zachary Holden / US Department of Defense / AFP)

Le Nigeria a bénéficié d’un soutien du gouvernement américain dans la lutte contre la pandémie du Covid-19. L'aide américaine, d’une valeur de 21,4 millions de dollars, a été saluée par Abuja comme un signe de la vitalité des relations entre les les deux pays.

Le financement du gouvernement américain soutiendra des activités essentielles pour contrôler la propagation du Covid-19 telles que des campagnes rapides d'information sur la santé publique, l'eau et l'assainissement, la prévention et le contrôle des infections dans les établissements de santé.

L’Agence américaine pour le développement (USAID) soutien le Centre national de contrôle des maladies du Nigéria, en envoyant un million de SMS par jour aux Nigérians.

L’organe finance aussi les activités de sensibilisation en faisant le porte-à-porte dans le Nord-Est pour prévenir les épidémies dans les zones les plus vulnérables du pays.


L’activiste Nigerian Auwal Musa Rafsanjani veut "demander au gouvernement américain d’assurer la transparence comme prévu dans l’accord". Si beaucoup de Nigérians saluent les efforts du gouvernement américain pour son assistance en cette période de crise sanitaire, nombreux sont ceux qui s’inquiètent de la gestion des fonds par les autorités nigérianes.

"Donner de l’argent à l’actuel gouvernement, c’est comme si vous mettez de l’eau dans une bassine qui coule", lance Deji Adeyanju, directeur d'un groupe des Nigérians de la société civile, "parce que ce gouvernement ne connaît pas la transparence. Ce gouvernement affirme avoir distribué 20.000 nairas à plus de 2 millions de Nigérians sans aucune forme de documentation".

Des millions de Nigérians vivent aux Etats-Unis et des liens entre les Etats touchent plusieurs secteurs de développement comme celui de la science et de la technologie.

Pour l’opposant Yusuf Yabagi Sani, du parti ADP et ancien candidat à la présidentielle de 2019 au Nigeria, le gouvernement américain devrait faire plus.

"C’est réellement petit. Si vous considérez que le Nigeria est la première puissance économique en Afrique. C’est aussi le moment puisque tout le monde sait que cette pandémie est une menace pour les économies comme celle du Nigeria", a-t-il dit à VOA Afrique.

Cette assistance vient s’ajouter à plus de 8,1 milliards de dollars d'aide totale au Nigeria, au cours des 20 dernières années, notamment plus de 5,2 milliards de dollars en assistance sanitaire en provenance des États-Unis uniquement.

L’économie nigériane très dépendante du pétrole est fortement affectée ces derniers mois avec la chute du baril de l’or noir à des niveaux jamais atteints sur le marché mondial.

Mardi le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé une aide financière d'urgence de 3,4 milliards de dollars pour appuyer les efforts des autorités face aux graves conséquences économiques du choc lié au COVID-19 et à la chute brutale des prix du pétrole.

COVID-19: le Nigeria bénéficie d’un soutien du gouvernement américain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:37 0:00


Toutes les actualités

Le président nigérian désigne Ngozi Okonjo-Iweala comme candidate pour diriger l'OMC

La ministre des finances du Nigeria à l'époque, Ngozi Okonjo-Iweala, s'exprime lors d'un entretien avec Reuters dans son bureau de la capitale Abuja, le 24 août 2012. (Photo Reuters)

Le président nigérian Muhammadu Buhari a nommé jeudi Ngozi Okonjo-Iweala, économiste de renom, comme candidate du Nigeria à la tête de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), a-t-on appris des médias locaux.

Agée de 65 ans, Mme Okonjo-Iweala est une administratrice de haut rang. Elle a dirigé les ministères des affaires étrangères, de l’économie, et des finances sous les administrations des présidents Olusegun Obasanjo et Goodluck Jonathan.

Elle a aussi occupé les fonctions de directrice générale de la Banque mondiale et avait même été pressentie comme la première femme à prendre les rênes de l’institution basée à Washington. Au final, le Conseil d’administration a plutôt choisi la Bulgare Kristalina Georgieva, à titre intérimaire.

La diplomatie nigériane est déjà à l’œuvre pour faciliter la désignation de celle qui pourrait devenir la première femme et la première Africaine à diriger l’OMC.

En effet selon le quotidien This Day, une lettre de soutien est déjà entre les mains de "toutes les ambassades et missions permanentes à Addis-Abeba", siège de l’Union africaine. Le quotidien précise que le président a retiré la candidature de Yonov Frederick Agah.

M. Agah est le représentant permanent du Nigeria auprès de l'OMC et le directeur général adjoint de l'organisation. Il pourrait toutefois assurer l’intérim du Brésilien Roberto Azevedo, qui a annoncé sa démission à la fin du mois d’août.

Selon le quotidien nigérian The Punch, Mme Okonjo-Iweala préside actuellement l'Alliance mondiale pour les vaccins et l'immunisation (GAVI), un partenariat sanitaire mondial public-privé dont l'objectif est d'accroître l'accès à l'immunisation dans les pays pauvres. Elle siège également au conseil d'administration de Twitter.

La vente à partir de coffres de voiture bat son plein à Abuja

La vente à partir de coffres de voiture bat son plein à Abuja
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

BAD: Buhari soutient son compatriote Akinwumi Adesina

BAD: Buhari soutient son compatriote Akinwumi Adesina
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Les Nigérians procèdent au déconfinement progressif

Les Nigérians procèdent au déconfinement progressif
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:14 0:00

Le président nigérian Buhari soutient la réélection de son compatriote Adesina à la BAD

Le président de la BAD, Akinwumi Adesina, lors de l'assemblée annuelle de la BAD à Gandhinagar, en Inde, le 22 mai 2017. (Photo REUTERS/Amit Dave)

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, est venu mardi à la rescousse de son compatriote Akinwumi Adesina dont la gestion de la Banque africaine de développement est contestée.

"Le Nigeria soutient avec ferveur @akin_adesina dans sa la réélection au poste de président de la Banque africaine de développement", a écrit le président sur son compte Twitter. "Nous allons collaborer avec tous les dirigeants et les parties prenantes de la BAD pour nous assurer qu'il soit réélu", a-t-il précisé.

M. Adesina, 60 ans, est sous le feu des critiques après que des dénonciateurs internes à la BAD aient déposé une plainte dans laquelle ils accusent le chef de l’institution panafricaine de plusieurs abus de pouvoir, de népotisme et de mépris envers les normes établies.

Une enquête interne a exonéré M. Adesina en mai, mais le gouvernement des États-Unis, par la voix de son ministre des finances, Steven Mnuchin, a exigé une enquête indépendante. Depuis, des interrogations persistent quant à l’avenir du banquier à la tête de la BAD.

Selon les statuts de l’institution, le chef de la BAD doit être d'origine africaine. Par tradition, il y a généralement une rotation entre les différents groupes régionaux et linguistiques qui composent ce continent à forte diversité.

Les allégations de mauvaise gestion au sein de l'AFDB ne sont pas un phénomène nouveau. Le prédécesseur d'Adesina, le rwandais Donald Kaberuka, avait en son temps également fait l’objet de nombreuses critiques.

L'élection du prochain chef de l'institution est prévue pour le mois d'août. M. Adesina est l'unique candidat.

Fondée en 1964, la BAD compte 80 pays membres, dont 26 en dehors d’Afrique comme les États-Unis. Selon ses règles, les actionnaires africains détiennent en tout temps la majorité des votes.

Voir plus

XS
SM
MD
LG