Liens d'accessibilité

Maroc: le gouvernement veut s'assurer du développement des régions


Des milliers de manifestants protestent dans les rues d'Al-Hoceïma, au Maroc, le 1er juin 2017.

Le Premier ministre marocain a promis jeudi une tournée de son gouvernement dans les différentes régions du royaume pour y suivre et "accélérer" les projets de développement, une revendication au coeur de la contestation populaire qui secoue le Rif (nord).

Cette tournée permettra de "faire le point sur les projets en cours, identifier ce qui bloque éventuellement et en accélérer leur réalisation", a annoncé jeudi Saad Eddine El Othmani à l'ouverture du conseil du gouvernement, dans des propos rapportés par la presse.

Elle devrait débuter dès la semaine prochaine dans la région de Béni Mellal-Khénifra (centre), ainsi que dans "les provinces du sud", terme qui désigne le Sahara occidental sous contrôle marocain.

M. El Othmani s'est dit "conscient du fait que plusieurs régions du royaume n'ont pas bénéficié des retombées du développement de ces dernières décennies" et a promis que son gouvernement "oeuvrera à réaliser un développement équitable" partout dans le pays.

Le développement est la principale revendication du mouvement de contestation qui secoue depuis neuf mois la province d'Al-Hoceïma (nord), dans la région du Rif.

Pour endiguer la fronde populaire, l'Etat avait relancé un vaste programme de constructions d'infrastructures dans la province mais le roi Mohammed VI a exprimé récemment son mécontentement sur le retard accumulé dans les chantiers.

Une partie de la presse marocaine analysait jeudi l'annonce de M. El Othmani comme une initiative pour éviter que le contestation dans le Rif "ne fasse tache d'huile" "L'exécutif redouble d'efforts pour éviter que les colères" des habitants du pays face au manque d'infrastructures "ne dégénèrent comme à Al-Hoceïma", commentait ainsi le site Yabiladi.

Sous la pression policière et après une vague d'arrestations fin mai, les manifestations ont finalement cessé depuis deux semaines à Al-Hoceïma, où les militants restent néanmoins mobilisés pour exiger désormais la "libération des prisonniers".

Alors que commence la saison estivale et le retour attendu de nombreux Rifains de la diaspora, le ministère du Tourisme a organisé la visite sur place en début de semaine d'une délégation d'artistes pour "promouvoir la destination", a rapporté l'agence officielle MAP.

Une délégation de trois parlementaires belges s'étaient par ailleurs rendue sur place en fin de semaine dernière, afin de "mieux comprendre" la situation, selon ses membres, trois élus socialistes.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG