Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le pasteur Ntumi pose des conditions au ramassage des armes dans le Pool au Congo


Le Pasteur Ntumi dans le Pool, Congo, 21 août 2018. (VOA/Arsène Séverin)

L'ex-chef rebelle congolais Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, est pour la première fois apparu en public au village Mihete dans le Pool. Il a rencontré une délégation gouvernementale. Il a invité les membres de la commission de paix de s'occuper prioritairement de lui, avant de procéder au ramassage des armes dans le Pool.

C'est un Pasteur Ntumi serein et rassuré, habillé en chemise bleu que les membres de la commission de paix ont rencontré à Mihete, dans le district de Kindamba.

Dans un échange réservé, les deux parties ont évoqué leurs difficultés dans la mise en œuvre de l'accord de paix conclu en décembre 2017.

Pour Séraphin Ondele, le président de cette Commission, Ntumi doit mettre la main à la patte pour permettre le ramassage des armes, encore entre les mains des miliciens.

"Nous avons travaillé, mais nous sommes bloqués et nous avons besoin de votre appui pour commencer le ramassage des armes. Dites quelque chose aux Congolais, et laissez-nous travailler ", a-t-il dit au Pasteur Ntumi.

Le chef rebelle du Pool a indiqué que le ramassage des armes n'était pas une priorité, il fallait attaquer le mal à la racine.

Ntumi s'est lui-même présenté comme le premier ex-combattant à réinsérer.

" S'il y a des armes ici, vous en trouverez. Si vous êtes bloqués, c'est par votre manière de faire. Il faut que les deux parties s'assurent que tout se passe bien. Le ramassage des armes n'est pas une priorité. Je suis un homme comme vous et j'ai des enfants, et bientôt, il va pleuvoir. Je ne vais pas quand même repartir dans la forêt pour construire des huttes ", s'est plaint le Pasteur Ntumi, invitant les délégués du gouvernement à aller fidèlement transmettre ses doléances.

L’opération de désarmement a été lancée le 7 août et n’a toujours pas connu un début d’exécution. Cette initiative devrait permettre de collecter et incinérer plus de 3.000 armes de tout calibre, selon les autorités.

Le nombre de personnes à désarmer dans le Pool reste à déterminer par le gouvernement et le camp du Pasteur Ntumi.

Les rebelles ont pris les armes après la réélection contestée en mars 2016 du président Denis Sassou Nguesso, 74 ans, dont 34 au pouvoir..

Le Pool - jadis grenier de Brazzaville - avait déjà été le théâtre de violents affrontements entre 1998 et 2003 entre l’armée et les combattants ninjas dirigés par Pasteur Ntumi..

Voir les commentaires (2)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG