Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Deschamps, vingt ans de gagne et de rigueur

Les 23 joueurs de l’équipe de France retenus sur la liste de Didier Deschamps, 26 juin 2018. (Twitter/Equipe de France)

Ses cheveux grisonnent mais l'homme n'a guère changé depuis 1998: Didier Deschamps, l'ancien champion du monde devenu sélectionneur de l'équipe de France, s'avance vers la finale 2018 avec les mêmes principes, le culte de la gagne et du collectif avant tout.

D'une Coupe du monde à l'autre... "DD" a l'opportunité dimanche contre la Croatie de devenir la troisième personnalité à décrocher le Mondial comme joueur puis sélectionneur, dans les pas du Brésilien Mario Zagallo et de l'Allemand Franz Beckenbauer.

Sa philosophie reste la même, proche de celle de son sélectionneur et mentor de 1998, Aimé Jacquet: solidité défensive et respect de la vie de groupe, avant les ego et les états d'âme. Que ceux qui ne veulent pas rentrer dans le moule passent leur tour...

Rien de surprenant, Deschamps était le capitaine de Jacquet en 1998 et son relais dans le vestiaire.

Emmanuel Petit, qui n'est pas forcément le plus grand partisan du style de jeu de son ancien compère de 98, lui reconnaît ses qualités de meneur d'hommes.

>> Lire aussi : Six ans sur le banc de la France et deux finales pour Deschamps

"Didier a toujours été pragmatique, a toujours pris des décisions pour favoriser la cohésion du groupe. Le cas Benzema en est le parfait exemple. Il n'a jamais pris des joueurs qui pouvaient remettre en question la cohésion du groupe ainsi que son autorité", racontait l'ancien champion du monde à l'AFP, il y a quelques mois.

- "La cause" -

"Didier place la cause au-dessus des ambitions personnelles", abonde Patrick Vieira, dans les colonnes du Times samedi.

Après le Mondial-98, "il y avait beaucoup de discussions dans les médias pour savoir si je le remplacerais au milieu de terrain pour l'Euro 2000. Didier m'a pris à part et m'a dit que nous ne devions pas laisser toutes les spéculations interférer entre nous, ou affecter la préparation, mais simplement donner le meilleur de nous-mêmes. Cela vous dit tout ce que vous devez savoir sur ce qu'il est", poursuit Pat'.

Pur pragmatique, Deschamps se soucie moins du style de jeu que du résultat. Et jusqu'ici, cela a presque toujours payé, en dépit des critiques récurrentes sur ses équipes sans flamboyance.

Milieu de terrain de devoir, il a tout remporté sur le terrain, le plus souvent avec le brassard de capitaine: la seule Ligue des champions d'un club français à Marseille en 1993, une autre C1 avec la Juventus Turin (1996), et un titre de champion du monde (1998) et d'Europe (2000) avec les Bleus.

>> Lire aussi : Des présidents et des stars au stade pour la finale au mondial

Ses trophées ont relégué au second plan ses quelques zones d'ombre: les soupçons de dopage planant sur la Juve, ou l'affaire de corruption de Marseille avec Valenciennes en 1993, pour lesquels Deschamps n'a jamais été mis en cause.

- Redresser la maison bleue -

Entraîneur, il a continué à empiler les résultats: il a hissé Monaco jusqu'à une inattendue finale (perdue contre Porto 3-0) de Ligue des champions en 2004 et porté Marseille vers le titre de champion de France en 2010, et trois Coupes de la Ligue consécutives, après 17 ans sans le moindre titre notable.

En 2012, il a pris l'équipe de France pour la sortir de l'ornière et remettre debout une maison bleue ébranlée par la Coupe du monde 2010 et le scandale de Knysna, la fameuse grève des Bleus de Raymond Domenech en Afrique du Sud.

Depuis son arrivée, la progression est constante: un quart de finale au Mondial-2014, la finale de l'Euro-2016 perdue en prolongation contre le Portugal 1-0, et ce grand rendez-vous de Moscou dimanche en finale contre la Croatie.

>> Lire aussi : La Belgique prend la 3e place en battant l'Angleterre (2-0)

Tout un symbole, vingt ans après. Deschamps a "un truc que peu de coaches ont. Il a gagné avec la France, il a été un grand joueur, un capitaine, déjà un leader. Il connaît les joueurs, il sait parler aux joueurs, s'approcher des joueurs un peu timides. Il arrive à donner le message qu'il veut donner", loue Paul Pogba.

Très proche du président de la Fédération Noël le Graët et sous contrat jusqu'en 2020, on dit le sélectionneur très investi au sein de la FFF et extrêmement méticuleux pour tout ce qui concerne de près ou de loin l'équipe de France.

A 49 ans, il peut l'amener sur le toit du monde pour la deuxième fois de sa carrière. S'il y parvient, ses derniers détracteurs auront un mal fou à se faire entendre.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le Soudan lancera sa première ligue féminine de foot en septembre

Le Soudan lancera sa première ligue féminine de foot en septembre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:15 0:00

Incertitude sur la nouvelle destination de Neymar

Incertitude sur la nouvelle destination de Neymar
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:55 0:00

Le PSG "intransigeant" sur Neymar

Neymar lors d'un match entre le PSG et l'Olympique Lyonnais, France, le 7 octobre 2018

Le Paris SG est "intransigeant" dans ses négociations avec Barcelone et le Real Madrid pour la vente de la superstar brésilienne Neymar, ont rapporté jeudi les journaux français et espagnols, qui font état d'offres mirifiques et d'une réunion PSG-Real tenue "ces dernières heures".

Selon le quotidien catalan Sport, le Barça est prêt à payer 160 millions d'euros pour l'attaquant, qui avait quitté le club blaugrana avec fracas en 2017 en échange de la somme record de 222 M EUR, avant de faire part ces dernières semaines de son envie de retour. Cette somme pourrait être versée en deux fois, via un prêt avec option d'achat obligatoire, mais Paris a refusé.

"Les négociations sont bloquées en raison de la posture intransigeante du PSG, qui a rejeté toute proposition de prêt" et désire un transfert, a écrit Sport dans son édition de jeudi, avec ce titre en Une: "Le PSG bloque Neymar."

Le journal barcelonais Mundo Deportivo évoque des chiffres similaires: une offre de prêt sur deux saisons, avec un versement chaque année correspondant au "loyer" de ce prêt payant et une option d'achat obligatoire lors de la deuxième année à hauteur de 150 M EUR.

- Réunion à Paris -

"La négociation avec le PSG continue sur fond de refus du club français, même si le Barça attend toujours un geste décisif de Neymar: se positionner publiquement du côté blaugrana pour désactiver l'intérêt" du Real Madrid, fait valoir le quotidien.

A Madrid, le journal sportif Marca, le plus lu d'Espagne, a rapporté qu'une première réunion entre le PSG et le Real s'était tenue "ces dernières heures" à Paris.

"Un émissaire du club merengue, avec une position importante dans l'organigramme, a rencontré ces dernières heures des responsables du PSG pour évoquer le possible transfert de Neymar", a écrit Marca sur son site internet. "Les sensations après cette réunion sont optimistes au sein de la +Maison blanche+."

Quelques heures auparavant, le quotidien sportif français L'Equipe parlait précisément d'une offensive spectaculaire du Real, désireux de damer le pion à son grand rival barcelonais.

"Madrid a proposé le montage suivant: 100 M EUR en cash plus trois joueurs", à savoir trois indésirables du vestiaire madrilène, le Gallois Gareth Bale, le Colombien James Rodriguez et le Costaricien Keylor Navas, a rapporté le journal français. L'Equipe ajoute que les dirigeants parisiens l'ont refusé: "La valorisation globale de cette offre ne répond pas aux attentes parisiennes."

Enfin, L'Equipe comme Mundo Deportivo font état d'une possible irruption de la Juventus Turin dans ce dossier, sans pour autant juger la piste très sérieuse. Dénouement attendu d'ici la fin du mercato en France, en Espagne et en Italie, programmée le 2 septembre.

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo

Votre page des sports du 21 août avec Yacouba Ouédraogo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:20 0:00

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation

Le foot, pour lutter contre la stigmatisation
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:45 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG