Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

France et Croatie pour la gloire, Angleterre et Belgique pour l'honneur

Belgique-Angleterre, affiche de la petite du mondial, 14 juillet 2018. (Twitter/Fifa)

Attention à garder son influx. La gestion des dernières heures avant la finale de la Coupe du monde va être cruciale pour Français et Croates. Pour Anglais et Belges, il faut se motiver pour jouer le match pour la 3e place, samedi (14h00 GMT).

"Elle est tellement proche cette Coupe qu'on a envie de la toucher. Mais avant de la toucher, il y a 90 minutes, voire 120. Il va falloir tout donner. Je pense que c'est le match de notre vie", lance le milieu des Bleus et de la Juventus Blaise Matuidi.

"C'est le match d'une vie, d'une future vie, de tout!", a confirmé Kylian Mbappé sur les réseaux sociaux de la fédération française de football, des étoiles dans les yeux en rêvant d'en décrocher une - ce serait la deuxième pour les Bleus - à 19 ans seulement.

"Oui, ça peut changer (la vie) mais on ne pense pas trop à dimanche soir ou lundi. On veut préparer le match", insiste de son côté Antoine Griezmann

Le leader d'attaque de Didier Deschamps se sait attendu pour cette finale, au terme d'un tournoi où il monte en puissance et présente des statistiques correctes (trois buts dont deux penalties et une bourde de gardien, deux passes décisives sur coups de pied arrêtés). Mais elles ne sont pas aussi ébouriffantes qu'à l'Euro-2016, fini sur des titres de meilleur joueur et meilleur buteur avec 6 réalisations.

- "On a des rêves" -

"En étant meilleur buteur, on a perdu (en finale 1-0 a.p. face au Portugal, NDLR), je me suis dit: +Je vais mettre moins de buts pour voir si on la gagne+", sourit-il.

>> Lire aussi : Six ans sur le banc de la France et deux finales pour Deschamps

Mais il martèle son ambition: "Je veux l'étoile et, si j'ai l'étoile, je m'en fous du jeu!" Assumant ainsi le "style Atlético Madrid" de la sélection française, dans lequel il se sent à l'aise: "La défense, dans notre style de jeu, avec les joueurs qu'on a, c'est le plus important".

Du côté croate, la détermination est la même. Même pour un Ivan Rakitic qui jouera dimanche son 71e match de la saison...

"J'aurai de la force, de l'énergie supplémentaire parce que c'est un match qui n'est pas seulement historique pour nous, les 11 et quelques joueurs qui vont le disputer, mais pour tout le groupe et pour tous les Croates", confie-t-il malgré ses traits tirés et son petit filet de voix. "On va tout donner pour gagner cette finale."

"Il n'y a pas de meilleur sentiment que celui d'être un Croate, quand on commence à porter le maillot de la Croatie, on a des rêves, on veut jouer les finales des tournois majeurs tous les deux ans, mais atteindre une telle finale, c'est l'accomplissement d'une carrière, et c'est le fait d'être Croate qui nous donne de la force", insiste-t-il, assurant qu'il abandonnerait "sans l'ombre d'un doute" sa carrière lundi si c'était "la condition pour être champion du monde".

- "Tu es quelqu'un d'autre" -

"Avec le maillot de la Croatie sur le dos, tu es quelqu'un d'autre, tu te sens poussé par une unité incroyable et ce n'est pas le cas que pour le football, mais aussi en water-polo, en basket-ball ou en handball", poursuit le crack du Barça, qui pense pouvoir aussi s'appuyer sur un soutien mondial.

>> Lire aussi : Pogba encense Mbappé

"Honnêtement, j'ai l'impression qu'on aura des centaines de millions de personnes qui seront derrière nous, j'ai reçu des messages d'Espagne, d'Argentine, d'Allemagne... Ça me rend vraiment heureux parce que des gens m'ont dit qu'ils avaient fêté notre but victorieux (contre l'Angleterre en demi-finale 2-1, ndlr) comme si ça avait été un but de leur équipe nationale!"

Et pour les Anglais, justement, que se passe-t-il dans les têtes? Le sélectionneur des "Trois Lions", Gareth Southgate, a trouvé un moyen de motiver ses troupes avant le match honorifique face à la Belgique à Saint-Pétersbourg. Préparer l'avenir en entretenant le lien avec le public.

En Angleterre, les gens "ont vu une équipe qui donnait tout sur le terrain et jouait avec style. Je pense qu'il y aura désormais une affinité et quelque chose sur laquelle on pourra construire".

>> Lire aussi : Une avocate sénégalaise voulait suspendre un procès pour suivre France-Belgique

Au-delà de la médaille de bronze, l'entraîneur de la Belgique Roberto Martinez a déjà indiqué qu'il comptait s'appuyer sur Eden Hazard à l'avenir.

"Il est l'un des footballeurs les plus complets dans le jeu moderne", a lancé le technicien. A confirmer samedi, pour atténuer (un peu) la frustration de la défaite (1-0) en demi-finale face à la France.

Avec AFP

Toutes les actualités

Manchester United prend la défense de Paul Pogba

Manchester United prend la défense de Paul Pogba
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:14 0:00

Un maillot de basket de Barack Obama adjugé 120.000 dollars

Le maillot de Barack Obama adjugé 120.000 dallars, USA, le 19 aout 2019

Un maillot de basket ayant appartenu à l'ex-président américain Barack Obama s'est vendu lundi aux enchères pour 120.000 dollars, a indiqué la maison qui organisait la vente au Texas.

Le maillot portant le numéro 23 appartenait à Barack Obama lorsqu'il avait 18 ans et était en Terminale au lycée Punahou, à Hawaï, où il habitait alors, a précisé la maison d'enchères Heritage Auctions.

Son prix avait été estimé avant la vente aux environs de 100.000 dollars.

L'ex-président Obama est un fan de basket, un sport qu'on l'a souvent vu pratiquer quand il était à la Maison Blanche, avec le personnel de la présidence, des célébrités ou d'autres visiteurs.

Manchester United condamne des injures racistes contre Paul Pogba

Paul Pogba célèbre son but en croisant les bras pour protester contre l'esclavage en Libye, Angleterre, le 18 novembre 2017.

Manchester United "condamne catégoriquement", dans un communiqué publié lundi, les insultes racistes reçues par Paul Pogba sur les réseaux sociaux après son penalty manqué face à Wolverhampton (1-1) la veille.

"Tout le monde à Manchester United est dégoûté par les injures racistes proférées contre Paul Pogba la nuit dernière et nous les condamnons catégoriquement", ont déclaré les Red Devils.

Le champion du monde français est le troisième joueur en Angleterre victime d'insultes racistes sur les réseaux sociaux la semaine dernière pour avoir manqué un penalty après le jeune attaquant anglais de Chelsea Tammy Abraham et l'ancien joueur de Sochaux Yakou Meite, qui évolue aujourd'hui en D2 anglaise avec Reading.

"Les personnes qui ont exprimé ces opinions ne représentent pas les valeurs de notre grand club et il est encourageant de voir la grande majorité de nos fans condamner également cela sur les médias sociaux", souligne Manchester United.

Pogba a reçu lundi le soutien de Marcus Rashford: "Assez maintenant, il faut que ça s'arrête @Twitter", a apostrophé le coéquipier du milieu de terrain français de 26 ans.

"Manchester United est une famille. @paulpogba est une énorme partie de cette famille. Si vous l'attaquez, vous nous attaquez tous. @ManUtd", a également tweeté Rashford.

"A vomir. Les réseaux sociaux doivent faire quelque-chose à ce sujet", a appuyé un autre coéquipier, le néo-Mancunien Harry Maguire.

Une opinion partagée par l'association Kick It Out, qui lutte contre le racisme dans le football anglais: "Le nombre de posts du même acabit depuis le début de la saison montre à quel point les propos discriminatoires en ligne sont hors de contrôle", a déploré l'organisation mardi. "Sans action immédiate et la plus forte possible, ces actes lâches continueront à se multiplier", a-t-elle averti.

Les jeux africains

Les jeux africains
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:03:29 0:00

Sporama

Sporama
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:25:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG