Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Six ans sur le banc de la France et deux finales pour Deschamps


Didier Deschamps donne des instructions à ses joueurs lors du match France - Nigeria, Brésil, le 30 juin 2014

En 82 matches à la tête de l'équipe de France, un record, Didier Deschamps a tout connu, des doutes initiaux jusqu'à la finale de l'Euro-2016, puis celle de la Coupe du monde dimanche contre la Croatie.

Didier Deschamps prend la suite de Laurent Blanc après l'Euro-2012. Mais le Basque connaît les pires débuts d'un sélectionneur français depuis 50 ans: cinq défaites et quatre nuls en treize matches (11 buts inscrits pour 12 buts encaissés) dont un 3-0 infligé par le Brésil lors de la tournée sud-américaine des Bleus au mois de juin 2013. Karim Benzema enchaîne les contre-performances et restera 1222 minutes sans marquer.

>> Lire aussi : Pogba encense Mbappé

. Barrage fondateur

La France est contrainte de passer par les barrages, contre l'Ukraine, pour tenter d'arracher une place à la Coupe du monde 2014. Elle commence de la pire des façons avec une défaite 2-0 à Kiev à l'aller, marqué par le penalty concédé par Laurent Koscielny, expulsé. Mais le retour est fondateur le 19 novembre 2013 au Stade de France. Les Bleus s'offrent un match plein de rage (3-0) à l'image du doublé inscrit par Mamadou Sakho transcendé. Avec ses deux seuls buts en équipe de France, le Parisien sauve la peau de Didier Deschamps. "On a joué une bonne partie de notre avenir pour le match contre l'Ukraine. Là c'est clair, si le résultat n'avait pas été favorable, on n'aurait pas été là aujourd'hui", a confié il y a quelques semaines à l'AFP Guy Stéphan, le bras droit de Deschamps.

>> Lire aussi : Une avocate sénégalaise voulait suspendre un procès pour suivre France-Belgique

. La reconstruction brésilienne

Au Mondial-2014 au Brésil, la France atteint les quarts de finale où elle s'incline 1-0 contre l'Allemagne, future championne du monde. Deschamps réussit un premier pari, redonner une place à l'équipe de France parmi les grandes nations du foot et surtout tourner la scandaleuse page de Knysna, la célèbre grève des Bleus à la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud pour soutenir Nicolas Anelka, mis à l'écart pour des propos insultants contre le sélectionneur Raymond Domenech.

. L'affaire Benzema

En novembre 2015, Benzema, placé en garde à vue, est mis en examen dans l'affaire du chantage à la sex-tape à l'encontre de son coéquipier en équipe de France Mathieu Valbuena.

>> Lire aussi : La France en finale du Mondial 2018

Quelques mois plus tard, Benzema n'est pas retenu pour l'Euro-2016. Blessé dans son orgueil, l'attaquant lâche une déclaration polémique dans le quotidien sportif espagnol Marca: "Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France". Deux jours après, la résidence bretonne de "DD" à Concarneau est vandalisée, avec un tag le traitant de "raciste" sur un mur d'enceinte. "Personne n'a le droit de toucher à ma famille", réagit le technicien dans la presse.

Depuis sa mise en examen, Benzema n'a plus joué en équipe de France. Deschamps invoque régulièrement un choix sportif, pour le bien de l'équipe de France, et la dynamique créée autour de l'Euro-2016.

. L'engouement de l'Euro

Réconciliés avec leurs supporters depuis la Coupe du monde 2014, les hommes de Deschamps frappent un grand coup à domicile en se hissant jusqu'en finale de l'Euro-2016 à la maison. Le parcours a son lot d'émotions fortes: les larmes de Dimitri Payet, buteur contre la Roumanie (2-1) au premier tour, le stress du 8e de finale contre l'Eire avant un doublé d'Antoine Griezmann en seconde période (2-1) et le succès contre les champions du monde allemands en demie (2-0)... La France s'emballe pour les Bleus de "Grizou", meilleur joueur et meilleur buteur du tournoi (6 buts).

Mais l'équipe de Deschamps déchante en finale face au Portugal, avec une frappe sur le poteau d'André-Pierre Gignac dans les arrêts du jeu et le but du Portugais Eder pendant la prolongation (1-0).

. La finale vingt ans après

Dans la foulée de la finale de l'Euro, l'équipe de France arrive à la Coupe du monde en Russie avec l'objectif d'atteindre le dernier carré. Deschamps réussit sa mission et même mieux en s'offrant une nouvelle finale, dimanche contre la Croatie.

Le premier tour est ennuyeux dans le jeu, mais méthodiquement géré sur le plan comptable. Le prodige français Kylian Mbappé, 19 ans, emballe le 8e de finale contre l'Argentine de Lionel Messi (4-3) en signant un doublé, puis la France maîtrise l'Uruguay en quarts (2-0) et élimine froidement la Belgique en demie (1-0) grâce à une défense de fer et une tête du défenseur Samuel Umtiti.

La France est en finale, avec le souvenir de l'Euro-2016 encore en travers de la gorge.

Capitaine de l'équipe de France en 1998, Deschamps peut apporter aux Bleus une deuxième étoile, cette fois dans le rôle de sélectionneur. Il deviendrait le troisième homme à remporter la Coupe du monde en tant que joueur et sélectionneur après le Brésilien Mario Zagallo et l'Allemand Franz Beckenbauer.

Avec AFP

Voir les commentaires (1)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG