Liens d'accessibilité

Angleterre/20e journée : Liverpool cale et laisse Chelsea seul maître du jeu


Jordan Henderson de Liverpool, au centre, en duel avec Ashley Young de Manchester, à droite, au cours d’un match de la Premier League anglaise au stade d’Anfield à Liverpool, Angleterre, 10 octobre 2016.

Liverpool a été tenu en échec à Sunderland 2-2, lundi en ouverture de la 20e journée, offrant à Chelsea l'occasion de s'échapper en tête du Championnat d'Angleterre, mercredi, Manchester City de Pep Guardiola renouant avec la victoire contre Burnley (2-1).

Mardi à Bournemouth, Arsenal va s'efforcer de reprendre la troisième place, occupée par City, avant le grand choc au sommet Tottenham-Chelsea, mercredi, qui pourrait constituer un tournant de la saison. Une quatorzième victoire consécutive, record historique sur une saison de Premier League, permettra alors aux Blues de prendre le large et d'écarter pour de bon un concurrent potentiel pour le titre, les Spurs étant 5e à dix points.

. Liverpool émoussé

Après la victoire probante sur Manchester City (1-0) samedi, Liverpool n'a pas su se remobiliser à temps sur le terrain de Sunderland (2-2). Les Reds restent donc à cinq points de Chelsea.

En opérant seulement un changement dans le onze de départ par rapport à celui qui a dominé City, Jürgen Klopp n'a pas craint la fatigue physique et psychologique de ses joueurs. Face à un relégable qui venait d'encaisser sept buts en deux matches, Liverpool a cru avoir fait le plus dur à chaque période. D'abord par Daniel Sturridge (19e), ensuite par Sadio Mané (72e).

Mais la défense n'est décidément pas le point fort de Liverpool cette saison. Au Stadium of Light, elle a été souvent bousculée par les agressifs attaquants de Sunderland, et coupable par deux fois dans sa surface. Deux penalties plus tard, (Jermain Defoe, aux 25e et 84e minutes), les Reds ont vu leurs adversaires revenir à hauteur.

La difficulté des joueurs de Liverpool à savoir ralentir ou accélérer au moment opportun, à savoir gérer leurs efforts, à fixer le tempo d'un match, leur avait déjà coûté une victoire en Europa League et une qualification en Ligue des champions en mai dernier, lors de la finale face au FC Séville (1-3).

. Manchester City repart du bon pied

Manchester City, battu à Liverpool samedi, s'est en partie rassuré en venant à bout de Burnley 2-1, grâce à des buts de Gaël Clichy (58e) et Sergio Agüero (62e) alors qu'ils évoluaient à dix contre onze pendant près d'une heure. Burnley a réduit la marque par Ben Mee (70e). Pour leur première victoire en 2017, les Citizens ont, en effet, dû faire sans Fernandinho, exclu dès la 32e minute, pour un tacle dangereux.

Pep Guardiola avait choisi d'envoyer un signal à l'ensemble de ses joueurs en laissant Stones, Agüero et Silva sur le banc. Cela n'a pas franchement électrisé les titulaires en première période: un seul tir, non cadré, dans le premier quart d'heure. Et il a fallu faire appel au banc, justement, pour débloquer la situation: les rentrées d'Agüero et Silva dès le début de la seconde période ont contribué à relancer la machine.

. Gueule de bois à Southampton

Avec une troisième défaite et neuf buts encaissés en trois matches (3-0 à Everton, après deux défaites à domicile devant Tottenham 1-4, et West Bromwich 1-2), Southampton et Claude Puel n'ont pas bien géré le tournant des fêtes. Certes, ils ont dû disputer ces trois matches en six jours (117 heures exactement), un calendrier infernal auquel aucune équipe de Premier League n'a encore été soumis.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG