Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

La présidentielle fixée au 22 février 2020 au Togo

Le président Faure Gnassingbé lors d'un sommet à Abuja, le 16 décembre 2017.

L’élection présidentielle au Togo, à laquelle Faure Gnassingbé devrait être candidat pour un quatrième mandat, se tiendra le 22 février 2020, a annoncé le gouvernement dans un décret pris en conseil des ministres.

Le décret publié jeudi soir "fixe la date du 1er tour de l’élection présidentielle au 22 févier 2020". Si aucun des candidats n'obtient de majorité à plus de 51%, un second tour sera organisé.

"Les bureaux de vote sont ouverts de 07H00 à 16H00 (heure locale et GMT) sur toute l’étendue du territoire national et en heure locale pour les bureaux de vote dans les ambassades retenues pour le vote des Togolais vivant à l’étranger", indique le texte.


C’est la première fois que la diaspora togolaise votera, suite à une loi votée le 5 novembre par l’Assemblée nationale.

D’autres décrets ont été adoptés par le gouvernement en conseil des ministres et portent sur l’ensemble du processus électoral. Ainsi, la campagne électorale pour ce scrutin sera ouverte le jeudi 6 février pour prendre fin le jeudi 20 février.

Les forces de défense et de sécurité iront aux urnes 72 heures avant la date du scrutin général, une vieille tradition au Togo afin de leur permettre d’assurer la sécurité le jour du vote.

Plusieurs partis d'opposition et des responsables de la société civile, dont les évêques du Togo, ont demandé le 13 novembre la "suspension" du processus électoral et l'ouverture d'un dialogue avec le pouvoir pour permettre la recomposition de la Cour constitutionnelle, l'établissement d'un fichier électoral fiable et le réaménagement de la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Le président Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005 après avoir succédé à son père, devrait être candidat à un quatrième mandat, malgré de nombreux appels de l'opposition à la démission.

Début mai, les députés togolais avaient voté une révision constitutionnelle qui permet non seulement au président Gnassingbé de se représenter en 2020 et 2025, mais aussi de bénéficier d'une immunité à vie "pour les actes posés pendant les mandats présidentiels".

Ces dernières semaines, plusieurs associations proches de l’Union pour la République (Unir) au pouvoir), ainsi que certains cadres de ce parti, ont ouvertement invité Faure Gnassingbé à briguer un quatrième mandat.

"Nous appelons notre champion Faure Gnassingbé à être candidat à la présidentielle de 2020. Il est aujourd’hui l’homme de la situation. C’est lui qui peut gouverner notre pays dans la paix", a déclaré mercredi Noël de Poukn, président de la Nouvelle Jeunesse pour le Soutien au Président Faure (NJSPF), lors d’un meeting de ce mouvement.

Toutes les actualités

L’opposition coincée entre candidature unique et transparence du scrutin

Agbéyomé Kodjo, assiste à la conférence de presse du Candidat de l’ANC à Lomé, le 21 janvier 2020. (VOA/Kayi Lawson)

Au Togo, à un mois du premier tour de la présidentielle du 22 février prochain, l’opposition togolaise est toujours à la recherche de la stratégie gagnante. Si d’un côté, on estime que seule une candidature unique de l’opposition peut garantir l’alternance dans le pays en cette année 2020. De l’autre, on mise sur l’invalidation de la candidature de Faure Gnassingbé doublée à des conditions de transparence.

Avec le choix d'Agbéyomé Kodjo, le 30 décembre, comme candidat unique de l’opposition, par un comité mis en place par l’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Kpodzro, toutes les tentatives sont bonnes pour faire rallier les 5 autres candidats de l’opposition.

Les difficultés d'une stratégie commune pour l'opposition
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00


Les Togolais se posent la question de savoir le nombre candidats qui affrontera Faure Gnassingbé le 22 février prochain? Pour Mgr Philippe Kpodzro, la question ne se pose pas. Il estime que le candidat Agbéyomé Kodjo, à qui il a donné son onction, doit être le seul. Ainsi, le prélat appelle les 5 autres candidats de l’opposition à s’aligner derrière Agbéyomé Kodjo, pour donner le coup de grâce au président sortant.

"Cette année 2020, aucune défaite n’est envisageable et seule l’union peut nous l’assurer. Car un seul candidat contre Faure Gnassingbé est la meilleure garantie de l’alternance pacifique au Togo", a déclaré Mgr Kpodzro, insistant sur l’unicité de la candidature de l’opposition. Selon lui, la présidentielle doit être considérée comme un référendum contre Faure Gnassingbé, sa gouvernance et le régime en place depuis des décennies.

Un appel du prélat porter Agbéyomé Kodjo irrite visiblement le candidat de l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Jean Pierre Fabre a fait savoir, au cours d’une conférence de presse, ce mardi 21 janvier 2020 à Lomé, que l’heure n’est plus aux négociations pour une éventuelle candidature unique de l’opposition.

"On a perdu combien de temps à parler de candidature unique ? Vous avez constaté, depuis qu’on en discute, qu’il arrivera un moment où on trouvera un accord ? Si vous ne l’aviez pas constaté, abandonnez", a-t-il déclaré comme une réponse à la requête de l’Archevêque émérite de Lomé.

"Jean Pierre Fabre et l’ANC ne renonceront jamais", a laissé entendre l’homme qui est candidat pour la troisième fois, avant d’ajouter "vous ne pouvez pas prétendre faire la démocratie et choisir des candidats. Les candidats c’est le peuple qui les choisit. Les Béninois ont eu 33 candidats contre le candidat du parti au pouvoir et ils l’ont battu".

Si le consensus autour d’une candidature unique de l’opposition fait défaut. Les candidats sont d’accord à œuvrer ensemble pour arracher des conditions électorales démocratiques, pour l’avènement de l’alternance. Agbéyomé Kodjo, présent à cette conférence de presse de l’ANC, a mentionné qu’à un mois du premier tour, ils se battent pour des conditions de transparence qui concourent à la vérité des urnes.

"Nous nous soutenons tous avec un seul objectif, l’alternance. Ce qui nous lie nous, c’est de tout faire pour donner à la population togolaise son alternance en 2020. Là-dessus entre nous candidats, nous sommes prêts à faire tous les sacrifices", a souligné le candidat Kodjo.

Dix candidats à la présidentielle de fin février
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:56 0:00

Il est à noter que le candidat Jean-Pierre Fabre a déposé ce 20 janvier un recours auprès de la cour constitutionnelle pour l’annulation de la candidature de Faure Gnassingbé.

Le candidat de l'ANC estime que cette candidature du président sortant, qui brigue un 4e mandat, viole l'article 59 de la constitution togolaise, qui dispose que le président est élu pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois.

En plus, il fustige les conditions dans lesquelles la révision constitutionnelle s’est opérée en mai 2019, pour permettre à Faure Gnassingbé d’être candidat.

Les difficultés d'une stratégie commune pour l'opposition

Les difficultés d'une stratégie commune pour l'opposition
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

Sept candidats à la Présidentielle de fin février

Sept candidats à la Présidentielle de fin février
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:11 0:00

Dix candidats à la présidentielle de fin février

Dix candidats à la présidentielle de fin février
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:56 0:00

Dix candidats à la présidentielle du 22 février

Dix candidats à la présidentielle du 22 février
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:16 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG