Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

64.000 dollars pour 17 projets communautaires

Les représentants de la coopérative la Semence Divine, recevant la convention de financement de l’Ambassadeur Eric Stromayer, Lomé, le 1er octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

L’ambassade des Etats-Unis au Togo soutient le financement de 17 projets communautaires pour un coût de 35 millions de francs CFA. Cette contribution a été accordée dans le cadre du programme d’assistance visant à répondre aux besoins urgents des communautés pour un développement local harmonieux.

17 projets communautaires soutenus par les Etats-Unis au Togo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:16 0:00

Que ce soit l’équipement, la construction des infrastructures sanitaires et scolaires ou l’achat de matériels de transformation de produits agricoles, le programme self-help de l’ambassadeur des Etats-Unis met à la disposition des communautés de petits financements qui contribuent à l’amélioration des conditions de vie des populations à la base.

A Kolo Hliboè, à environ 50 kilomètres au nord de Lomé, le manque de moulin de maïs constitue un facteur favorisant la déscolarisation des filles.

Koami Kpogo, natif de Hliboè, Lomé, le 1er octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Koami Kpogo, natif de Hliboè, Lomé, le 1er octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

"Dans le milieu de Hliboè, nous avons un problème de moulin. Donc les femmes sont obligées de se déplacer dans le village de Kolo, à trois kilomètres. Ce qui crée des problèmes; surtout les jeunes filles sont obligées d’aider leur mère pour aller écraser le maïs et arrivent en retard à l’école", explique Koami Kpogo, natif de Hliboè, soulignant que certaines filles abandonnent l’école.

Ainsi, un projet de moulin a été monté pour permettre aux filles d’avoir les mêmes chances que les garçons. Ce programme a bénéficié d’une enveloppe de 1,8 million de francs CFA.

"Un moulin avantagerait nos jeunes filles à aller régulièrement à l’école. Car parfois, s’il n’y a pas de farine de maïs à la maison, nos fillettes sont obligées d’aller au moulin et toute la matinée, elles restent à la maison", a commenté Afi Doudji, revenant sur ce que ce moulin peut changer dans la communauté de Hliboè. "C’est un bon départ pour l’avenir de nos jeunes filles", conclut-elle.

Les bénéficiaires avec l'ambassadeur américain, Lomé, le 1er octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Les bénéficiaires avec l'ambassadeur américain, Lomé, le 1er octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

A Anfoin, c’est la santé des élèves qui préoccupe. Le projet de l’Association C7 consiste à doter cinq établissements scolaires de la localité de dispositifs sanitaires.

"La saleté n’assure pas la santé", a laissé entendre Koffi Kodjo, Directeur exécutif de l’Association C7, soulignant que faute d’infrastructures sanitaires, les élèves trainent des microbes et germes qui peuvent être préjudiciables à leur santé.

Le programme "Self help" tient aussi compte des minorités, notamment les personnes en situation d’handicap.

L’Association des personnes handicapées de la préfecture de Haho (APHAPH) a reçu 2,5 millions de francs CFA pour implémenter son projet de formation.

Kafui Amouzou, membre de l’APHAPH, Lomé, le 1er octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Kafui Amouzou, membre de l’APHAPH, Lomé, le 1er octobre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

"Notre projet consiste à aider les personnes handicapées de la préfecture de Haho qui veulent faire une formation en cordonnerie, en accessoires en perles et en mécanique", a indiqué Kafui Amouzou, membre de l’APHAPH.

Elle a fait noter que les personnes en situation d’handicap ont du mal à trouver un emploi décent.

"A cause de notre handicap, il y a des sociétés qui n’aiment pas nous engager. C’est pourquoi nous avons élaboré ce projet", confie-t-elle avec amertume.

La coopérative la Semence Divine, qui produit du riz à Kovié, à une trentaine de kilomètres de Lomé, va pouvoir étendre son exploitation grâce à l’appui américain.

Revenant sur les motivations du projet, Essobiyou Awouli, membre de cette coopérativ, a fait savoir qu’ils ont beaucoup de difficultés tant pour la main d’œuvre que pour le traitement, une fois le riz récolté.

"L’appui qu’on a demandé consistait à acheter plus d’équipement. L’effet immédiat, c’est l’extension de l’exploitation. Plus on va étendre l’exploitation, plus on va embaucher", a dit Essobiyou Awouli.

Le programme "Self help" ne finance pas que des projets sociaux, il vient aussi en appui aux jeunes entreprises à caractère social, comme l’a affirmé l’ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Eric Stromayer.

"Ce sont les petites initiatives d’entrepreneuriat qui ont besoin de quelque chose pour les démarrer. Ce sont de petites choses qui avancent l’économie, qui avancent l’avenir des jeunes à travers le pays et qui peuvent mener à la croissance économique", a soutenu le diplomate américain.

Ces deux dernières décennies, plus de 400 projets ont été financés par le programme d’auto-assistance de l’ambassadeur. Des projets qui encouragent l’amélioration des conditions de vie des populations à la base sur le plan de l’économie, de l’éducation, de la santé et du bien-être social.

Toutes les actualités

Claire Ayivon, l’espoir du Togo pour une seconde médaille olympique

Claire Ayivon s’entrainant sur le lac Togo, le 5 mai 2021.

Parmi les athlètes qui prendront part aux Jeux olympiques de Tokyo figure la rameuse togolaise Claire Ayivon, qui rêve d’une médaille en aviron.

Depuis son premier exploit en 2008, grâce à Benjamin Boukpéti, qui a décroché une médaille de bronze en Canoë-Kayak, le Togo rêve d’un second sacre. Pour les jeux d’été de cette année, c’est Claire Ayivon, une rameuse de 24 ans, qui porte l’espoir du pays et elle en est consciente.

"Je promets de travailler et de redoubler d’efforts pour ma performance, pour pouvoir rapporter la deuxième médaille pour le Togo", a déclaré Claire Ayivon, en marge d’une cérémonie de remise d’équipement d’entrainement et de matériel informatique et roulant.

"On est tout près de la médaille"

Afin de mettre toutes les chances de son côté, les autorités ne lésinent pas sur les moyens. En plus du matériel indispensable pour son entraînement, la jeune athlète bénéficie d’un suivi spécialisé.

"Claire Ayivon bénéficie également d’un accompagnement médical et d’un appui nutritionnel adéquat pour qu’elle puisse se sentir au mieux de sa forme, afin que sa participation à ces JO soit une consécration, afin de ramener une deuxième médaille olympique après celle de 2008", a fait savoir Longniwa Lemou, attaché de cabinet au ministère des sports et des loisirs.

Six jours sur sept, Claire Ayivon s'entraîne sur le lac Togo. Elle va poursuivre son entrainement en Tunisie, à travers un stage en vue d’améliorer son chrono. C’est ce qu’espère son coach Koffi Migue.

"Ça fait pratiquement un an qu’on a commencé les préparatifs. On fait un entraînement de haut niveau qui commence de lundi à samedi soir. On travaille dur. Actuellement, elle est dans les 8, 8 minutes sur les 2 kilomètres. Pour avoir une médaille olympique, il faut au moins être dans le 7 minutes avec quelques secondes. Mais actuellement, nous sommes à 8", a expliqué l’entraineur de Claire Ayivon. "On est tout près de la médaille", a-t-il ajouté, tout confiant.

Au-delà de ses performances sportives, Claire Ayivon fait partie du club des jeunes filles leaders du programme génération égalité de UNFPA, le Fonds des Nations unies pour la population. Une jeune championne inspirante, c’est comme cela que la Représentante résidente de l’UNFPA au Togo, Josiane Yaguibou, définit Claire Ayivon.

"UNFPA a vu en la championne Claire Ayivon une égérie, qui nous permettrait d’engager la jeunesse togolaise. De faire avec elle des programmes qui permettraient de prendre le sport comme un vecteur de développement économique et social, comme un vecteur de l’autonomisation des femmes et des jeunes filles", a détaillé Mme Yaguibou. "Il nous plait également de voir en Claire Ayivon ce symbole-là de l’égalité", a-t-elle précisé.

Claire Ayivon n’est pas à sa première participation aux JO. Elle était déjà à Rio de Janeiro, au Brésil, en 2016.

Au Togo, une série jeunesse 100% écrite par des scénaristes africains

Au Togo, une série jeunesse 100% écrite par des scénaristes africains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:56 0:00

Un "Loft" permet à de jeunes scénaristes africains de se former

Christophe Guignement, scénariste et auteur de dessins animés et co-fondateur de l'association Maison Junior, enseigne aux participants de la résidence à Alogavi, au Togo, le 29 avril 2021.

Dans une villa au vaste jardin luxuriant sur les rives du lac Togo, dix jeunes scénaristes africains profitent pleinement d'une rare occasion de se perfectionner et de voir le fruit de leur travail sur le petit écran.

Ces scénaristes venus de cinq pays (Bénin, Burkina Faso, République démocratique du Congo, Sénégal, Togo) participent depuis début avril à une résidence d'écriture scénaristique pour imaginer la saison 2 de la série d'animation "Junior des idées en or", du nom du héros d'une série d'animation qui retrace les aventures d'une bande d'enfants africains.

Après une saison 1 réalisée par des scénaristes français, cette fois "ce sont des scénaristes africains qui vont parler du quotidien d'enfants africains", explique Christophe Guignement, scénariste et auteur de dessins animés et cofondateur de l'association la Maison Junior.

Elle sera diffusée sur les chaînes PM SA, Gulli Africa et Gulli.

"Cette série doit être audible pour les Européens et, en même temps, identifiant pour les Africains", ajoute-t-il, affirmant qu'il s'agira de la première série française à vocation internationale entièrement écrite en Afrique francophone par des Africains.

L'association a été fondée par Page 49, société spécialisée dans le développement de contenus audiovisuels pour la jeunesse, la société de production togolaise Yobo Studios et l'Association togolaise du cinéma d'animation (ATCA).

Encadrés par trois professionnels, deux Français et un Togolais, les dix scénaristes âgés de 20 à 33 ans ont déjà suivi une formation de quatre mois en distanciel. Après leur séjour jusqu'à fin juillet dans le village d'Alogavi, à environ 22 km à l'est de Lomé, la capitale économique, ils suivront encore une autre formation de deux mois à distance.

"L'idée de cette formation est intéressante, car elle nous permet de proposer des contenus qui sont calqués sur nos réalités, sur ce que nous vivons en Afrique, et auxquels, véritablement, les générations actuelles et à venir pourront s'identifier", se félicite le Béninois Odilon Edjedji, 25 ans.

Odilon Edjédji, scénariste, pose pour un portrait à l'association Maison Junior, où 10 écrivains africains participent à une résidence de scénarisation, Togo, le 29 avril 2021.
Odilon Edjédji, scénariste, pose pour un portrait à l'association Maison Junior, où 10 écrivains africains participent à une résidence de scénarisation, Togo, le 29 avril 2021.

Cette formation, à la fois théorique et pratique, vient combler un manque en Afrique francophone.

"J'apprends beaucoup. En Afrique, ce n'est pas toujours facile de se former dans le domaine du cinéma. Et quant au domaine spécifique de la scénarisation, ce n'est pas facile, car les formations sont rares", renchérit la Burkinabè Anaïs Kéré, 23 ans, journaliste et scénariste de formation, et critique de cinéma.

Deux célèbres slameurs-rappeurs togolais participent également, pour aider les élèves à concevoir la chanson de la série.

Assis autour d'une table posée au milieu du jardin de la villa, ils tentent de poser leur texte sur une musique. Tour à tour, chacun fait l'exercice, dans une ambiance détendue.

"Il y a des choses que je faisais, mais que je ne comprenais pas. Avec cette formation, je maîtrise peu à peu toutes les étapes de l'écriture", se réjouit Yoann Feteke, jeune scénariste togolais.

L’ancien ministre togolais Djimon Oré en garde à vue

L’ancien ministre togolais Djimon Oré en garde à vue
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Les applications mobiles Made in Togo n’ont pas la cote

Les applications mobiles Made in Togo n’ont pas la cote
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:22 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG