Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Togo

Des capteurs pour révolutionner l’agriculture

Le capteur d’humidité du sol, Lomé, le 3 septembre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

La transformation de l’économie africaine est l’une des priorités que défend la Banque africaine de développement (BAD). Il est conseillé de mettre la technologie au service de l’agriculture. C’est dans cette logique que se situe la plateforme Woelab au Togo en initiant le projet Urbanattic.

Urbanattic est un projet qui s’est donné pour objectif de permettre à la ville de Lomé de disposer de son propre grenier notamment en produits maraîchers.

Ainsi depuis 2016, Woelab produit des carottes, des corètes potagères, de la tomate, du gombo et des épinards. Afin d’assurer un meilleur rendement dans ses potagers, Woelab les a dotés d’un capteur d’humidité du sol.

"C’est un capteur d’humidité qui nous permet de savoir l’humidité du sol en temps réel et les besoins en eau du plancher", explique Kossi Kouduago, ingénieur de la communauté Woelab.

Le capteur dans un potager de carotte, Lomé, le 3 septembre 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Le capteur dans un potager de carotte, Lomé, le 3 septembre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

Ce dispositif, qui est un objet connecté, collecte les données sur le sol et les envoie vers un Gateway, qui, à son tour, met ces données sur internet.

"Grâce à ce dispositif, on peut avoir un système d’arrosage automatique qui prend en compte le type de semence et savoir à quelle fréquence il faut arroser", a ajouté M. Kouduago.

En mettant en place ce capteur, les initiateurs veulent contribuer à leur manière à la lutte contre le changement climatique en prônant une utilisation rationnelle des ressources naturelles. "Nous sommes dans un monde où les ressources, surtout en eau, s’épuisent et il va falloir optimiser. Il faudrait que dans le futur on puisse faire de l’économie des ressources en terme d’eau", a-t-il poursuivi.

Il faut que l’arrosage se fasse en fonction de type de semence. La plateforme annonce qu’elle crée des modèles de capteurs en humidité de sol à partir des données collectées.

Au-delà de l’ambition d’optimiser le système d’irrigation, Woelab compte développer différents types de capteurs en intégrant d’autres indicateurs. Le but est de révolutionner l’agriculture.

Kossi Kouduago, de la communauté Woelab, Lomé, le 3 septembre 2019. (VOA/Kayi Lawson)
Kossi Kouduago, de la communauté Woelab, Lomé, le 3 septembre 2019. (VOA/Kayi Lawson)

"On compte développer d’autres capteurs, tels que des capteurs de PH, des capteurs de salinité du sol et des capteurs du taux de minéralisation, pour optimiser de façon globale les rendements", a indiqué Badanaro Mabizaa, de Woelab, dévoilant les projets futurs de la communauté.

Confiant des résultats actuels, M. Mabizaa souligne que le système d’irrigation a permis d’augmenter sensiblement les rendements, aussi bien en termes de quantité que de qualité.

Le projet Urbanattic transforme aussi les dépotoirs sauvages en des potagers en y pratiquant une culture biologique.

Toutes les actualités

Claire Ayivon, l’espoir du Togo pour une seconde médaille olympique

Claire Ayivon s’entrainant sur le lac Togo, le 5 mai 2021.

Parmi les athlètes qui prendront part aux Jeux olympiques de Tokyo figure la rameuse togolaise Claire Ayivon, qui rêve d’une médaille en aviron.

Depuis son premier exploit en 2008, grâce à Benjamin Boukpéti, qui a décroché une médaille de bronze en Canoë-Kayak, le Togo rêve d’un second sacre. Pour les jeux d’été de cette année, c’est Claire Ayivon, une rameuse de 24 ans, qui porte l’espoir du pays et elle en est consciente.

"Je promets de travailler et de redoubler d’efforts pour ma performance, pour pouvoir rapporter la deuxième médaille pour le Togo", a déclaré Claire Ayivon, en marge d’une cérémonie de remise d’équipement d’entrainement et de matériel informatique et roulant.

"On est tout près de la médaille"

Afin de mettre toutes les chances de son côté, les autorités ne lésinent pas sur les moyens. En plus du matériel indispensable pour son entraînement, la jeune athlète bénéficie d’un suivi spécialisé.

"Claire Ayivon bénéficie également d’un accompagnement médical et d’un appui nutritionnel adéquat pour qu’elle puisse se sentir au mieux de sa forme, afin que sa participation à ces JO soit une consécration, afin de ramener une deuxième médaille olympique après celle de 2008", a fait savoir Longniwa Lemou, attaché de cabinet au ministère des sports et des loisirs.

Six jours sur sept, Claire Ayivon s'entraîne sur le lac Togo. Elle va poursuivre son entrainement en Tunisie, à travers un stage en vue d’améliorer son chrono. C’est ce qu’espère son coach Koffi Migue.

"Ça fait pratiquement un an qu’on a commencé les préparatifs. On fait un entraînement de haut niveau qui commence de lundi à samedi soir. On travaille dur. Actuellement, elle est dans les 8, 8 minutes sur les 2 kilomètres. Pour avoir une médaille olympique, il faut au moins être dans le 7 minutes avec quelques secondes. Mais actuellement, nous sommes à 8", a expliqué l’entraineur de Claire Ayivon. "On est tout près de la médaille", a-t-il ajouté, tout confiant.

Au-delà de ses performances sportives, Claire Ayivon fait partie du club des jeunes filles leaders du programme génération égalité de UNFPA, le Fonds des Nations unies pour la population. Une jeune championne inspirante, c’est comme cela que la Représentante résidente de l’UNFPA au Togo, Josiane Yaguibou, définit Claire Ayivon.

"UNFPA a vu en la championne Claire Ayivon une égérie, qui nous permettrait d’engager la jeunesse togolaise. De faire avec elle des programmes qui permettraient de prendre le sport comme un vecteur de développement économique et social, comme un vecteur de l’autonomisation des femmes et des jeunes filles", a détaillé Mme Yaguibou. "Il nous plait également de voir en Claire Ayivon ce symbole-là de l’égalité", a-t-elle précisé.

Claire Ayivon n’est pas à sa première participation aux JO. Elle était déjà à Rio de Janeiro, au Brésil, en 2016.

Au Togo, une série jeunesse 100% écrite par des scénaristes africains

Au Togo, une série jeunesse 100% écrite par des scénaristes africains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:56 0:00

Un "Loft" permet à de jeunes scénaristes africains de se former

Christophe Guignement, scénariste et auteur de dessins animés et co-fondateur de l'association Maison Junior, enseigne aux participants de la résidence à Alogavi, au Togo, le 29 avril 2021.

Dans une villa au vaste jardin luxuriant sur les rives du lac Togo, dix jeunes scénaristes africains profitent pleinement d'une rare occasion de se perfectionner et de voir le fruit de leur travail sur le petit écran.

Ces scénaristes venus de cinq pays (Bénin, Burkina Faso, République démocratique du Congo, Sénégal, Togo) participent depuis début avril à une résidence d'écriture scénaristique pour imaginer la saison 2 de la série d'animation "Junior des idées en or", du nom du héros d'une série d'animation qui retrace les aventures d'une bande d'enfants africains.

Après une saison 1 réalisée par des scénaristes français, cette fois "ce sont des scénaristes africains qui vont parler du quotidien d'enfants africains", explique Christophe Guignement, scénariste et auteur de dessins animés et cofondateur de l'association la Maison Junior.

Elle sera diffusée sur les chaînes PM SA, Gulli Africa et Gulli.

"Cette série doit être audible pour les Européens et, en même temps, identifiant pour les Africains", ajoute-t-il, affirmant qu'il s'agira de la première série française à vocation internationale entièrement écrite en Afrique francophone par des Africains.

L'association a été fondée par Page 49, société spécialisée dans le développement de contenus audiovisuels pour la jeunesse, la société de production togolaise Yobo Studios et l'Association togolaise du cinéma d'animation (ATCA).

Encadrés par trois professionnels, deux Français et un Togolais, les dix scénaristes âgés de 20 à 33 ans ont déjà suivi une formation de quatre mois en distanciel. Après leur séjour jusqu'à fin juillet dans le village d'Alogavi, à environ 22 km à l'est de Lomé, la capitale économique, ils suivront encore une autre formation de deux mois à distance.

"L'idée de cette formation est intéressante, car elle nous permet de proposer des contenus qui sont calqués sur nos réalités, sur ce que nous vivons en Afrique, et auxquels, véritablement, les générations actuelles et à venir pourront s'identifier", se félicite le Béninois Odilon Edjedji, 25 ans.

Odilon Edjédji, scénariste, pose pour un portrait à l'association Maison Junior, où 10 écrivains africains participent à une résidence de scénarisation, Togo, le 29 avril 2021.
Odilon Edjédji, scénariste, pose pour un portrait à l'association Maison Junior, où 10 écrivains africains participent à une résidence de scénarisation, Togo, le 29 avril 2021.

Cette formation, à la fois théorique et pratique, vient combler un manque en Afrique francophone.

"J'apprends beaucoup. En Afrique, ce n'est pas toujours facile de se former dans le domaine du cinéma. Et quant au domaine spécifique de la scénarisation, ce n'est pas facile, car les formations sont rares", renchérit la Burkinabè Anaïs Kéré, 23 ans, journaliste et scénariste de formation, et critique de cinéma.

Deux célèbres slameurs-rappeurs togolais participent également, pour aider les élèves à concevoir la chanson de la série.

Assis autour d'une table posée au milieu du jardin de la villa, ils tentent de poser leur texte sur une musique. Tour à tour, chacun fait l'exercice, dans une ambiance détendue.

"Il y a des choses que je faisais, mais que je ne comprenais pas. Avec cette formation, je maîtrise peu à peu toutes les étapes de l'écriture", se réjouit Yoann Feteke, jeune scénariste togolais.

L’ancien ministre togolais Djimon Oré en garde à vue

L’ancien ministre togolais Djimon Oré en garde à vue
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Les applications mobiles Made in Togo n’ont pas la cote

Les applications mobiles Made in Togo n’ont pas la cote
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:22 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG