Liens d'accessibilité

Soumbédioune, village traditionnel de pêcheurs à Dakar


Les pirogues à quai à Soumbédioune, Sénégal, 16 septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Situé sur la corniche ouest de Dakar, Soumbédioune est un site traditionnel de pêcheurs au cœur de la capitale sénégalaise. Doté d'un village artisanal en 1961 à l'occasion du Festival mondial des arts nègres, Soumbédioune devient un haut lieu touristique. Cependant, la pêche demeure la principale activité de cette localité essentiellement composée de Lébous mais très ouvert aux autres communautés.

Soumbédioune est ainsi un endroit assez traditionnel au milieu de la modernité dakaroise.

Le crépuscule à Soumbédioune, Sénégal, 16 septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Le crépuscule à Soumbédioune, Sénégal, 16 septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"C'est la capitale qui est venu à Soumbedioune car cette terre existait bien avant que Dakar ne devienne ce qu'elle est aujourd'hui, " explique Issa Fall, président du comité local des pêcheurs de Soumbédioune.

La devanture de la boutique de Fallou Diop à l'entrée du village artisanal de à Soumbédioune, Sénégal, 16 septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
La devanture de la boutique de Fallou Diop à l'entrée du village artisanal de à Soumbédioune, Sénégal, 16 septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"Nos ancêtres ont exercé la pêche sur ce site pendant longtemps. C'est par la suite que Dakar est devenue capitale englobant ainsi ce village de pêcheurs. Cependant Soumbédioune n'est pas un site encombrant car nous avons su adapter notre activité à la capitale. Soumbedioune est différent des autres sites de pêches. Nous avons des pirogues de tailles moyennes en plus là où les autres vont en mer le soir, nous y allons le matin pour revenir l'après-midi. Ainsi nous avons des heures de travail conformes à celles de la capitale," poursuit M. Fall.

Soumbédioune, c’est aussi une solidarité envers les autres communautés de pêcheurs du Sénégal

"De temps à autre, nous accueillons des saisonniers qui viennent de Kayar, de Rufisque, de Saint-Louis et d'un peu partout du Sénégal pour pêcher dans nos eaux avant de retourner chez eux. Nous par contre, nous allons rarement pêcher dans d'autres zones. Mais au nom de la solidarité lébou nous accueillons des pêcheurs qui viennent s'installer définitivement. Nous leurs donnons des terres et du travail. Certains finissent même par se marier ici, ce qui crée un brassage exceptionnel, " confie le président du comité des pêcheurs.

Les poissons débarqués des pirogues de Soumbédioune alimentent le marché qui se trouve à quelques mètres du quai. Adja Marème Ndiaye y est présente depuis plus de 30 ans.

"Nous achetons les poissons dès leur débarquement des pirogues. En général les prix sont très abordables grâce à nos excellentes relations avec les pêcheurs. En plus nous avons la possibilité d'acheter chez plusieurs fournisseurs ce qui nous permet d'avoir différents produits et d'attirer une clientèle très variée, " soutient Mme Ndiaye.

Les pêcheurs ont laissé leurs pirogues à quai à Soumbédioune, Sénégal, 16 septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Les pêcheurs ont laissé leurs pirogues à quai à Soumbédioune, Sénégal, 16 septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Loin de la bonne santé du marché aux poissons, le village artisanal de Soumbédioune perd de plus en plus son attractivité.

"Le paradoxe, c'est que nous avons plus de clients locaux qu'étrangers. Les touristes viennent de moins en moins et c'est vraiment dommage car avant ils venaient par dizaines à bord de bus, taxis et j'en passe. Les ventes marchaient tellement bien qu’on n’avait même pas le temps de discuter ou même prendre le thé. Les temps ont changé et ce, de la pire des manières. Nous souhaitons un soutien des autorités pour éviter la faillite de ce lieu touristique et la perte des centaines d'emplois qu'il fournit," affirme Serigne Fallou Diop, vendeur d’œuvres d’arts.

Soumbédioune, vitrine de la tradition sénégalaise au cœur de la capitale vit des jours difficiles.

Jadis fleuron du tourisme sénégalais, son village artisanal attire de moins en moins de monde au point que les acteurs sollicitent un soutien des autorités pour que Soumbédioune retrouve sa splendeur.

Reportage de Seydina Aba Gueye à Dakar pour VOA Afrique

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG