Liens d'accessibilité

La fête de Tabaski ravive les divergences autour de la date au Sénégal


Des sénégalais célébrent la Tabaski ce vendredi 1er septembre 2017 à Dakar. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Au Sénégal, les dates des fêtes religieuses musulmanes font souvent l'objet de divergences comme la tabaski. Certains sénégalais l'ont célébré vendredi tandis que la grande majorité l'ont fait samedi. Une discorde qui dure depuis plusieurs décennies.

Depuis plusieurs décennies, les divergences continuent malgré plusieurs initiatives pour y remédier, comme l’indique l’imam et écrivain Ahmadou Makhtar Kanté.

"Il y a toujours eu ce flottement jusqu’à ce qu’en 1999, Mourchid Iyane Thiam a proposé une commission pour essayer de trouver un accord. Ce n’était pas tout le temps qu’il pouvait faire des arbitrages entre des gens qui disait avoir vu la lune et d’autres personnes qui s’opposait à la validation de cette information".

Ce manque de consensus inquiète certains citoyens.

Des sénégalais célébrent la Tabaski ce vendredi 1er septembre 2017 à Dakar. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Des sénégalais célébrent la Tabaski ce vendredi 1er septembre 2017 à Dakar. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"Cela ne peut être que négatif parce que le Sénégal a déjà montré au niveau international qu’il est un pays où l’harmonie, la cohésion sociale, et les différentes confréries sont unies. Ce genre de chose participe à la destruction de cette harmonie qui caractérise notre pays", explique Hassane Bengheloune.

Aminata Mbaye Fall estime que la cohésion sociale au Sénégal peut résister à cela mais elle indique qu’il faudrait trouver une solution: "pour un peuple à 95% de musulmans, on aurait pu fêter la tabaski ensemble, mais chacun est libre de croire et de suivre ce qu’il veut".

L’Imam Amadou Makhtar Kanté estime que pour résoudre définitivement ce problème, il faudrait une refonte totale de l’actuelle commission et une implication de l’Etat.

Imam Ahmadou Makhtar Kanté, auteur du livre astronomie et charia, à Dakar, 1er septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Imam Ahmadou Makhtar Kanté, auteur du livre astronomie et charia, à Dakar, 1er septembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"La solution est la refonte de la commission actuelle pour en faire une vraie commission nationale où toutes les sensibilités se retrouvent, qu’on définisse ensemble les critères, l’organigramme, les missions, les antennes locales, la façon de collecter l’information et de la valider. Mais aussi définir une relation institutionnelle avec l’Etat pour que dès que l’Etat reçoit la décision de cette organe qu’il puisse valider en disant c’est tel jour la fête pour le Sénégal".

Pour résoudre le problème de la divergence sur les dates des fêtes religieuses au Sénégal, plusieurs pistes ont été étudiées mais la plus persistante demeure l’implication d'astronomes.

Ces derniers semblent être les seuls capables de rassembler tout le monde autour de l’essentiel à savoir avoir une même date pour les fêtes religieuses au Sénégal.

Seydina Aba Gueye, correspondant à Dakar

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG