Liens d'accessibilité

Nouvelle évasion des prisonniers dans l’est de la RDC


Une patrouille de la police devant la prison centrale de Bukavu, Sud-Kivu, RDC, 28 juillet 2017. (VOA/Ernest Muhero)

Au moins 19 détenus se sont évadés de la prison centrale de Kalehe, au Sud-Kivu, dans l’est de la RDC, selon un bilan provisoire des autorités de provinciales.

La prison centrale de Kalehe a connu une évasion spectaculaire la nuit de ce jeudi au vendredi 1er décembre 2017.

Selon Dieudonné Manegabe, ministre provincial de la justice au Sud-Kivu, ses services font étant d’un bilan provisoire de 19 évadés pour un total estimé à 20 détenus dans cette maison carcérale en plein Kalehe-Centre, situé à 63 kilomètres de la ville de Bukavu.

Les détenus évadés ont, selon le ministre provincial de la justice, creusé un trou d’environ 30 centimètres le long du mur arrière de la prison pour ensuite se volatiliser.

M. Manegabe ajoute que les forces de l’ordre sont déployées pour tenter de rattraper ces malfrats.

Didier Misuka, président territorial de la nouvelle dynamique de la société civile à Kalehe avance un bilan de 21 évadés, selon ses sources, dont un détenu déjà repris par les éléments de la police.

Le président territorial de la nouvelle dynamique de la société civile déplore les mauvaises conditions d’incarcération des détenus dans cette prison où ces derniers manquent presque de tout. Les détenus vont jusqu’ à manquer très souvent de quoi manger ni se faire soigner en cas de maladie.

Certains habitants de Kalehe affirment avoir entendus de loin des prisonniers entonner des chants religieux en cœur avant que s’en suive un silence glacial quand ils ont réussi à vider le lieu.

Deux autres évasions ont été enregistrées de cette prison au cours du dernier trimestre de l’année 2017.

Le 24 septembre 2017 à 17h passée, 34 autres détenus s’étaient évadés de la prison centrale de Mwenga, profitant de l’inattention des gardiens pendant une pluie, toujours au Sud-Kivu. Ils s’étaient exfiltrés par un trou d’environ 60 centimètres de diamètre qu’ils ont creusé eux même le long d’un mur. Il y avait des condamnés pour viol parmi ces évadés de Mwenga.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG