Liens d'accessibilité

Le président de l'UA va recevoir les représentants de l'opposition togolaise


Le président guinéen Alpha Condé et son homologue togolais président togolais Faure Gnassingbé, à Conakry, Guinée, 14 décembre 2015.

Le chef de l'Etat guinéen, Alpha Condé, président en exercice de l'Union africaine (UA), a annoncé jeudi qu'il recevrait prochainement l'opposition togolaise pour tenter de trouver une issue "pacifique" à la crise politique que traverse le pays.

"J'ai rencontré le président Faure (Gnassingbé), ces jours-ci je vais recevoir les différents leaders de l'opposition", a annoncé M. Condé dans une interview accordée à l'AFP, au journal Le Monde et à la radio RFI, à Paris.

L'opposition organise depuis août des marches quasi-hebdomadaires pour demander la démission du président Faure Gnassingbé, à la tête du Togo depuis 2005. Il a succédé à son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui a dirigé sans partage le pays pendant 38 ans.

Seize personnes ont été tuées en deux mois dans ces manifestations, dont des adolescents et deux militaires lynchés par la foule, selon un bilan établi par l'AFP.

"Nous pensons que, dans les jours à venir, nous allons pouvoir mettre autour d'une table l'opposition et la mouvance présidentielle pour esayer de trouver une solution pacifique", a déclaré M. Condé, en marge d'une levée de fonds à Paris pour financer le développement de la Guinée.

"La crise à Lomé se résoudra par le dialogue", a-t-il insisté, ajoutant que l'Union africaine est "pour la liberté de manifestation à condition que les manifestations soient encadrées".

Le gouvernement togolais a promis d'organiser un référendum pour faire adopter une réforme prévoyant notamment une limitation des mandats présidentiels, mais la mesure n'est pas rétroactive, permettant à M. Gnassingbé de se présenter aux scrutins de 2020 et de 2025.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG