Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Premier ministre demande aux partis de participer à un comité sur les réformes au Tchad


Le Premier ministre du Tchad, Pahimi Padacke, à N'Djemena, Tchad, 17 novembre 2016. (VOA/André Kodmadjingar)

Le Premier ministre tchadien a demandé mercredi soir aux partis politiques de tous bords et à la société civile de participer à un comité pour préparer des réformes institutionnelles et constitutionnelles - une proposition boycottée par une partie de l'opposition.

"Nous entrons dans la phase de préparation opérationnelle du forum (sur les réformes institutionnelles). Dans cette phase, un comité d'organisation doit être mis en place dans les jours à venir", a indiqué le Premier ministre, Albert Pahimi Padacke.

"Cela nécessite la participation de toutes les sensibilités tant politiques que sociales".

"Il est donc demandé aux partis politiques de la majorité présidentielle de proposer 20 personnes, aux partis politiques de l'opposition 20 personnes et à la société civile 10 personnes".

Après sa mise en place, le comité d'organisation dispose de 45 jours pour préparer le forum qui portera sur les réformes institutionnelles, dont une révision de la Constitution.

Une partie de l'opposition, notamment le Front de l'opposition nouvelle pour l'Alternance et le changement (Fonac) dirigé par l'ex-candidat à la présidentielle de 2016 Saleh Kebzabo, a rejeté la proposition.

"Le seul moyen pour trouver des solutions véritables aux graves problèmes engendrés par 27 ans de mal gouvernance du MPS (le parti au pouvoir) et (du président Idriss) Déby est la tenue d'un dialogue inclusif", indique un communiqué du parti d'opposition.

Le Fonac "condamne et rejette toute fuite en avant et en conséquence dit qu'il ne prendra pas part ni à la préparation et encore moins aux travaux du forum".

Peu après la réélection du président Déby en avril 2016, le gouvernement avait mis en place un comité technique pour des réformes institutionnelles qui doit déboucher sur un forum.

Selon le projet de nouvelle Constitution pays, le chef de l'Etat serait élu pour un mandat de sept ans renouvelable une seule fois.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG