Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Tunisie

Le groupe État Islamique menace la Tunisie dans une vidéo

Les Tunisiens manifestent contre le retour des jihadistes dans les rues de Tunis, Tunisie, le 8 janvier 2017.

Le groupe Etat islamique (EI), auteur de multiples attentats sanglants en Tunisie, a appelé à de nouvelles attaques dans ce pays, dans une vidéo attribuée à l'organisation jihadiste et présentée comme filmée en Tunisie.

La vidéo montrant des hommes cagoulés et armés et diffusée dans la nuit de mardi à mercredi sur le compte du groupe EI de la messagerie Telegram, ne pouvait être authentifiée dans l'immédiat.

Signé du "bureau médiatique de l'EI en Tunisie", cet enregistrement de propagande est présenté comme filmé dans ce pays, un fait très rare.


Sa diffusion est intervenue trois semaines après un double attentat suicide contre la police à Tunis revendiqué par l'EI et qui a fait deux morts -un policier et un civil.

Dans la vidéo, le groupe d'hommes armés prêtent allégeance au chef de l'EI, Abou Bakr al-Baghdadi, le "commandeur des croyants".

"Vos soldats et vos fils en terre de Kairouan se portent bien", a déclaré l'un d'eux, surnommé "Abou Omar al-Tounsi (le Tunisien)", s'adressant à Abou Bakr al-Baghdadi. La région de Kairouan (centre) est un haut lieu de l'islam en Tunisie.

Un autre jihadiste surnommé "Abou Khaled al-Tounsi", appelle à "semer la terreur" en Tunisie.

Après la révolution de 2011, la Tunisie a été confrontée à un essor de la mouvance jihadiste, responsable de la mort de dizaines de soldats et de policiers, mais aussi de nombreux civils et touristes étrangers.

Même si la sécurité s'est sensiblement améliorée ces dernières années, l'état d'urgence, instauré en novembre 2015, a sans cesse été renouvelé dans le pays.

Toutes les actualités

Le président tunisien annonce une première nomination après 4 jours d’attente

Le président tunisien annonce une première nomination après 4 jours d’attente
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:14 0:00

La crise tunisienne menace ses acquis démocratiques

La crise tunisienne menace ses acquis démocratiques
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:12 0:00

Les Etats-Unis se disent "préoccupés" par la crise politique qui secoue la Tunisie

Les Etats-Unis se disent "préoccupés" par la crise politique qui secoue la Tunisie
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:35 0:00

Tunisie: crise constitutionnelle dans un pays miné par la pandémie

Tunisie: crise constitutionnelle dans un pays miné par la pandémie
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:24 0:00

Les Etats-Unis appellent au respect des "principes démocratiques" en Tunisie

La secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, lors d'un point de presse dans la salle de briefing de la Maison Blanche à Washington, jeudi 22 juillet 2021.

Les Etats-Unis, "préoccupés" par la crise politique qui secoue la Tunisie, appellent au respect des "principes démocratiques" dans le pays, a dit lundi la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki.

Interrogée lors d'un point presse pour savoir si Washington estimait être en présence d'un coup d'Etat, elle a souligné qu'il s'agissait là d'une "définition juridique", et que cette question était examinée par le département d'Etat.

Le président tunisien Kais Saied a limogé lundi le ministre de la Défense, au lendemain de sa décision de suspendre les activités du Parlement et de limoger le Premier ministre, aggravant la crise dans laquelle la jeune démocratie est plongée depuis des mois.

Après une journée de manifestations dimanche dans de nombreuses villes du pays contre la gestion de l'épidémie de coronavirus par le gouvernement de Hichem Mechichi, le président Saied a limogé ce dernier et annoncé "le gel" des activités du Parlement pour 30 jours.

Voir plus

XS
SM
MD
LG