Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Tunisie

Plus de 70 migrants partis de Libye portés disparus

"Le bateau pneumatique était parti des côtes de Zouara en Libye dans la nuit du 22 au 23 mai avec environ cent personnes à bord", ont déclaré les autorités tunisiennes.

L'embarcation, qui transportait une centaine de personnes, a chaviré au large de Sfax (centre-est de la Tunisie). Des unités des garde-côtes et de la marine ont pu sauver 24 migrants mais les autres sont portés disparus, selon Houcem Eddine Jebabli, porte-parole de la garde nationale.

Il a précisé que les candidats à l'émigration qui se trouvaient à bord de l'embarcation sinistrée étaient "de différentes nationalités africaines et asiatiques". "D'après les premiers éléments de l'enquête, le bateau pneumatique était parti des côtes de Zouara en Libye dans la nuit du 22 au 23 mai avec environ cent personnes à bord", a-t-il ajouté, en précisant qu'un seul corps avait été repêché.

Mardi, la marine libyenne a annoncé que quatre migrants cherchant à gagner clandestinement l'Europe avaient péri et trois étaient portés disparus après le naufrage de leur embarcation au large de Mellitah, dans l'ouest de la Libye.

Le chaos qui a suivi la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 a fait de la Libye, pays d'Afrique du Nord, une voie privilégiée pour des dizaines de milliers de migrants originaires d'Afrique subsaharienne, de pays arabes et d'Asie du sud. Ils cherchent à rejoindre l'Europe par les côtes italiennes, distantes d'environ 300 km des côtes libyennes. Plusieurs milliers d'entre eux se retrouvent bloqués en Libye, régulièrement épinglée par les ONG pour les mauvais traitements infligés aux migrants.

Depuis le début de l'année, 6.340 migrants ont été interceptés et ramenés en Libye, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) publié lundi. Au moins 129 personnes sont mortes en tentant la traversée et 459 sont portées disparues et présumées mortes, d'après l'OIM. En Tunisie, la zone de Sfax est l'un des principaux points de départ des migrants tunisiens et étrangers vers les côtes italiennes. A l'approche de l'été, le rythme des départs clandestins s'accélère et de nombreux migrants meurent noyés.

Début mai, les autorités tunisiennes avaient annoncé avoir retrouvé les corps de 24 migrants morts noyés après le naufrage de plusieurs embarcations au large des côtes de Sfax. L'Italie est l'un des principaux points d'entrée en Europe pour les migrants en provenance d'Afrique du Nord, arrivant principalement de Tunisie et de Libye, deux pays d'où les départs ont considérablement augmenté en 2021.

L'an passé, 15.671 migrants ont réussi à atteindre le sol italien depuis les côtes tunisiennes contre 12.883 en 2020, selon le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES). Près de 2.000 migrants ont été portés disparus ou sont morts noyés en Méditerranée la même année contre 1.401 en 2020, selon l'OIM.

La centrale syndicale UGTT va boycotter l'appel au dialogue du président tunisien

La centrale syndicale UGTT va boycotter l'appel au dialogue du président tunisien
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

La centrale syndicale tunisienne rejette le dialogue proposé par le président

Le président Kais Saied lors d'un conseil pour la sécurité nationale en mars dernier.

La puissante centrale syndicale tunisienne UGTT a refusé lundi de prendre part au dialogue proposé par le président Kais Saied dans le but de fonder une "nouvelle République", après qu'il ait pris les pleins pouvoirs en juillet 2021.

M. Saied a nommé vendredi un juriste proche de lui à la tête d'une commission chargée d'élaborer une Constitution pour "une nouvelle République" à travers un "dialogue national" dont les partis politiques sont exclus.

Selon un décret présidentiel, cette commission présentera "un projet de Constitution" au président, après des consultations avec les syndicats l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) et l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (UTAP), mais aussi avec l'organisation patronale UTICA, les ONG Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH) et l'Union nationale de la Femme tunisienne (UNFT).

Mais à l'issue d'une réunion de son instance dirigeante lundi sous la présidence de son secrétaire général Noureddine Taboubi, l'UGTT a infligé un camouflet au président Saied en annonçant qu'elle boycotterait le dialogue proposé.

L'UGTT "ne participera pas au dialogue national sous le format proposé par le président Kais Saied qui n'a pas fait l'objet de consultations préalables et ne répond pas aux attentes des forces nationales pour mettre en place un processus patriotique permettant de sortir de la crise", a déclaré le syndicat dans un communiqué.

Acteur influent sur la scène politique en Tunisie, l'UGTT fait avec l'UTICA, la LTDH et l'Ordre national des avocats du Quartette des lauréats en 2015 du Prix Nobel de la Paix pour sa contribution à la transition démocratique en Tunisie, berceau du Printemps arabe où la démocratie semble vaciller depuis le coup de force de M. Saied en juillet.

Trois migrants morts et dix portés disparus au large de la Tunisie

Début mai, les autorités tunisiennes avaient annoncé avoir retrouvé les corps de 24 migrants morts noyés après le naufrage de leurs embarcations au large des côtes de Sfax. (photo d'archives)

Après le naufrage de leur embarcation de fortune au large des côtes de la Tunisie, trois migrants ont péri et dix autres sont portés disparus, a-t-on appris vendredi auprès de la garde nationale. Selon la même source, 44 autres migrants ont été secourus.

Partie des côtes de Sfax, l'embarcation avec à bord plus de 50 migrants, tous de nationalité tunisienne, qui tentaient de rallier clandestinement l'Europe, a coulé au large de cette ville portuaire, a précisé Houcem Eddine Jebabli, porte-parole de la garde nationale, la gendarmerie tunisienne.

La ville de Sfax est l'un des principaux points de départ des migrants tunisiens et étrangers, notamment d'Afrique subsaharienne, vers les côtes italiennes. A l'approche de l'été, le rythme des départs clandestins s'accélère et de nombreux migrants meurent noyés.

Début mai, les autorités tunisiennes avaient annoncé avoir retrouvé les corps de 24 migrants morts noyés après le naufrage de leurs embarcations au large des côtes de Sfax. Entre le 22 et le 30 avril, quatre embarcations avaient chaviré au large des côtes de cette même ville, provoquant la noyade des migrants repêchés les jours suivants, tandis que 97 personnes avaient pu être secourues.

L'Italie est l'un des principaux points d'entrée en Europe pour les migrants en provenance d'Afrique du Nord, qui arrivent principalement de Tunisie et de Libye, deux pays d'où les départs ont considérablement augmenté en 2021. Cette année là, 15.671 migrants dont 584 femmes ont réussi à atteindre le sol italien depuis les côtes tunisiennes contre 12.883 (dont 353 femmes) en 2020, selon le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES).

Au total, plus de 123.000 migrants ont débarqué en Italie en 2021, contre quelque 95.000 l'année précédente, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Près de 2.000 migrants ont été portés disparus ou sont morts noyés en Méditerranée la même année contre 1.401 en 2020, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Le pélerinage juif de Djerba marque son retour en Tunisie

Le pélerinage juif de Djerba marque son retour en Tunisie
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:20 0:00

Des pèlerins juifs ont afflué à la synagogue de la Ghriba, sur l'île de Djerba, pour un événement-phare de la période touristique en Tunisie, après deux ans d'interruption en raison de la pandémie de Covid-19.

Voir plus

XS
SM
MD
LG