Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Gabon

La santé du président du Gabon est un "mensonge d'Etat", selon un parti d'opposition

Le président du Gabon Ali Bongo à Londres, le 11 octobre 2018.

Un des principaux partis d'opposition du Gabon, l'Union Nationale (UN), a dénoncé mardi "un mensonge d'Etat" après une déclaration de la Présidence à Libreville sur l'état de santé du chef de l'Etat Ali Bongo Ondimba, hospitalisé depuis près de 3 semaines à Ryad.

"Un groupe de personnes au sein de la présidence de la République a choisi l'évitement, la dissimulation et même le mensonge d'Etat", affirme un communiqué de l'UN qui exige la publication des bulletins de santé d'Ali Bongo.

Dimanche, le porte-parole de la présidence, Ike Ngouoni, citant "le dernier bulletin médical", a affirmé que M. Bongo était "en phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques" après avoir reçu "des soins de supports appropriés et approfondis".

L'UN estime que l'équipe médicale de l'hôpital de Ryad a "communiqué des bulletins de santé" d'Ali Bongo dont "seule la Présidence a connaissance". "Ne pas en faire état est grave et attentatoire au bon fonctionnement de l'Etat", selon ce parti.

Il exige par ailleurs que le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, accompagné d'une délégation "représentative de la Nation", aille à Ryad "dans les meilleurs délais" pour y rencontrer le chef de l'Etat, les autorités saoudiennes et les médecins.

La dernière déclaration du porte-parole de la présidence, qui a implicitement reconnu la gravité de l'état de santé du chef de l'Etat sans préciser la nature de la pathologie dont il souffre, n'a pas rassuré des Gabonais interrogés par l'AFP à Libreville.

"Ce que j'aimerais, c'est véritablement une preuve de vie palpable, pourquoi pas une photo ou encore une interview?", s'interroge ainsi Ornella Rossonga, auto-entrepreneuse.

Le président Bongo Ondimba est hospitalisé en Arabie saoudite depuis le 24 octobre et la rareté des informations sur son état alimente fausses nouvelles et rumeurs les plus alarmistes.

Une source étrangère proche du président Bongo avait affirmé la semaine dernière que le président gabonais "a eu un AVC" (accident vasculaire cérébral), cause de son hospitalisation.

Dans une première déclaration faite le 28 octobre, Ike Ngouoni, avait parlé d'un simple "malaise" provoqué par "une fatigue sévère", due à une très grosse activité du président ces derniers mois.

L'Union nationale a relevé la "totale contradiction" entre les déclarations du 28 octobre et du 11 novembre.

Avec AFP

Toutes les actualités

Aubameyang dit avoir contracté le paludisme

L'attaquant gabonais d'Arsenal, Pierre-Emerick Aubameyang, Angleterre, le 4 avril 2018.

L'attaquant d'Arsenal Pierre-Emerick Aubameyang a révélé jeudi qu'il avait contracté la malaria lors de son déplacement au Gabon pour la fenêtre de matches internationaux, fin mars.

L'attaquant gabonais a manqué la victoire (3-0) d'Arsenal face à Sheffield United dimanche en Premier League et manquait également à l'appel pour le quart de finale retour de Ligue Europa jeudi soir à Prague contre le Slavia.

"Malheureusement, j'ai contracté la malaria alors que j'étais avec l'équipe nationale au Gabon il y a quelques semaines. J'ai passé quelques jours à l'hôpital cette semaine mais je me sens déjà mieux chaque jour. Merci aux bons docteurs qui ont détecté et traité le virus si rapidement", a écrit le joueur sur son compte Instagram, sans précision sur la durée de son indisponibilité.

Aubameyang avait débuté sur le banc le quart de finale aller face au Slavia Prague, avant d'entrer en jeu.

L'attaquant de 31 ans a récemment signé un nouveau contrat de trois ans, après une saison 2020/2021 contrastée. En mars, il avait été laissé sur le banc au coup d'envoi du derby contre Tottenham en raison d'un problème de discipline.

Aubameyang a marqué neuf buts cette saison en 25 apparitions en Premier League, contre 22 la saison dernière.

Les 15 marins enlevés dans le golfe de Guinée ont été libérés

Le Bataillon camerounais d'intervention rapide près de la péninsule de Bakassi, dans l'ouest du Cameroun, près de la frontière nigériane, le 5 mai 2009.

Les 15 membres d'équipage d'un navire-citerne enlevés par des pirates il y a plus d'un mois au large du Bénin, en Afrique de l'Ouest, ont été libérés a annoncé mercredi soir la compagnie maritime néerlandaise qui les emploie.

"De Poli Tankers est heureux d'annoncer que les 15 membres d'équipage kidnappés sur leur navire Davide B dans le golfe de Guinée le 11 mars dernier ont été libérés et sont maintenant en sécurité", a fait savoir Chiara de Poli, PDG de la compagnie, dans un communiqué.

"Les marins sont sains et saufs et peuvent retourner dans leurs familles en Europe de l'Est et aux Philippes et commencer à se remettre de cette expérience traumatisante", a-t-elle ajouté.

Le Davide B, Transportant des produits chimiques, avait été pris d'assaut par des pirates alors qu'il naviguait à quelque 210 milles nautiques (389 kilomètres) au sud de Cotonou, au Bénin.

Le golfe de Guinée, qui longe les côtes d'Afrique de l'Ouest, du Sénégal à l'Angola est devenu la route commerciale maritime la plus dangereuse au monde et les attaques de navires et les enlèvements contre rançons, perpétrés par des pirates nigérians, sont devenus très fréquents.

L'année dernière, 130 des 135 enlèvements de marins recensés dans le monde ont eu lieu dans ce golfe, soit plus de 95%, selon un récent rapport du Bureau international maritime.

Le premier transporteur maritime mondial, l'armateur danois Maersk, a appelé début mars au déploiement rapide d'une importante opération internationale pour lutter contre la piraterie dans le Golfe de Guinée.

L'égalité homme-femme fait débat au Gabon

L'égalité homme-femme fait débat au Gabon
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

Au Gabon, l’heure est désormais à la vaccination

Au Gabon, l’heure est désormais à la vaccination
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:35 0:00

Des volontaires s'activent pour protéger les tortues marines du Gabon

Des volontaires s'activent pour protéger les tortues marines du Gabon
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:26 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG