Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

L'ONU organise la riposte une semaine après l'attaque contre les Casques bleus en RDC

Des casques patrouillent à bord d'un vehicule blinde sur une route près de Tongo, à quelque 45 km au nord de Goma, Nord-Kivu, 11 mars 2014..

Hommages aux nombreux blessés et promesses d'opérations "de grande envergure": les Nations unies tentent de reprendre la main dans l'est de la République démocratique du Congo, une semaine après la pire attaque contre une force onusienne depuis 24 ans.

Le secrétaire général adjoint des Nations unies, Jean-Pierre Lacroix, a rendu visite vendredi matin à des Casques bleus tanzaniens qui ont survécu à l'assaut contre la base de Semuliki, dans la province du Nord-Kivu, en proie à des violences depuis 20 ans.

"Je reviens juste de Tanzanie où j'ai pu mesurer que tout le pays était derrière vous", a déclaré M. Lacroix aux soldats blessés, soignés dans un hôpital de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco) à Goma. Il avait rendu hommage la veille à Dar es Salaam aux 14 soldats tanzaniens tués dans l'attaque de la base de Semuliki.

>> Lire aussi : RDC : un haut responsable de l'ONU au chevet des soldats tanzaniens à Goma

Au total 44 soldats tanzaniens sont encore hospitalisés, dont 27 à Goma, 7 à Beni dans la région de la base attaquée, cinq à Kampala et cinq à Kinshasa, d'après un porte-parole de la Monusco.

Blessures aux pieds, à la jambe, à l'épaule, transfusion sanguine...: le responsable des opérations de la paix a pu constater les souffrances des soldats tanzaniens lors de sa visite de l'hôpital tenu par le contingent indien.

Des soldats ont livré quelques détails sur l'attaque lancée dans la nuit du 7 au 8 décembre par de présumés miliciens du groupe ougandais musulman ADF contre la base de Semuliki sur l'axe Mbau-Kamango, l'une des routes les plus dangereuses de la RDC.

"Les assaillants étaient très nombreux, dans les 300. Ils étaient habillés soit en civil, soit pour certains d'entre eux avec des vestes des Forces armées congolaises", ont rapporté à un journaliste de l'AFP deux patients alités côte à côte.

L'armée congolaise subit aussi des assauts des ADF dans le Nord-Kivu.

Les soldats du contingent tanzanien ont confirmé que leurs assaillants étaient lourdement armés, avec des lance-roquettes RPG. Ils ont notamment été touchés par des éclats de projectiles.

-"Opérations de grande envergure"-

L'opérateur radio de la base a tenté de maintenir le contact avec le QG de la Monusco jusqu'à ce qu'il reçoive une balle à son tour, d'après une source onusienne.

>> Lire aussi : Les corps des Casques bleus tués en RDC rapatriés "en héros"

"Ils souffrent de troubles psychologiques, avec des stress post-traumatiques. Certains ne dorment pas beaucoup. Ils ne parlent pas beaucoup", a déclaré à l'AFP un psychiatre du continent indien, le lieutenant-colonel Raghu Mani.

M. Lacroix a eu par la suite une réunion avec les responsables civils et militaires de la Monusco, la mission onusienne la plus pléthorique et la plus onéreuse au monde (18.000 personnes, 1,2 milliard de dollars), et dont l'efficacité suscite des interrogations chez les experts de la RDC.

"Suite à l'attaque, les forces spéciales ont été projetées dans la zone en vue de la conduite d'opérations de grande envergure", a assuré la Monusco jeudi, photo à l'appui montrant l'un de ses officiers en visite à la base de Semuliki.

>> Lire aussi : Au moins 14 casques bleus tués en RDC

"Si les ADF voulaient nous faire partir pour continuer leur petit business, c'est un échec. La base continue", a assuré une source militaire onusienne, allusion au trafic de minerais qui motive l'activité des groupes armés dans le Nord-Kivu.

Les Forces armées congolaises (FARDC) se sont engagées à participer à la riposte aux côtés de la Monusco. L'armée ougandaise procéderait à des regroupements de troupe le long de la frontière, des informations invérifiables dans cette zone inaccessible aux médias, officiellement pour des raisons de sécurité.

"Ce groupe (ndr: les ADF) de nature violente et peut-être islamiste pose un problème régional", reconnaît une source onusienne.

L'attaque n'a pas été revendiquée par les ADF. "C'est un groupe mystérieux alors que nous sommes en contact avec d'autres groupes pour leur demander d'arrêter de recruter des enfants ou de revenir à la vie civile", d'après une source onusienne.

Les ADF sont l'une des rares milices étrangères dans le Nord-Kivu, alors que les autres groupes sont en majorité congolais.

Installés depuis 20 ans dans l'est de la RDC, les ADF lutte officiellement contre le régime du président Yoweri Museveni, au pouvoir depuis 31 ans en Ouganda.

M. Lacroix doit se rendre samedi à Kinshasa pour des rencontres avec les autorités congolaises.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Les intempéries les plus meurtrières en Afrique australe depuis 20 ans

Zimbabwe Cyclone

L'Afrique australe a plusieurs fois été meurtrie par des tempêtes et inondations, comme lors du cyclone Idai qui vient de dévaster le Mozambique et le Zimbabwe. Rappel des intempéries les plus meurtrières des vingt dernières années :

- La plus meurtrière au Mozambique en 2000 -

En février et mars 2000, des inondations sans précédent depuis un demi-siècle au Mozambique font quelque 800 morts, au moins 50.000 sans-abri et affectent environ deux millions de personnes sur une population de 17 millions.

Les provinces les plus touchées sont Maputo, Gaza et Inhambane (sud). Cette catastrophe, à laquelle s'ajoutent les effets du passage du cyclone Eline, porte un coup sévère à l'économie du pays. Eline tue également 130 personnes à Madagascar.

En janvier et février 2013, de nouvelles inondations dans la province de Gaza font plus d'une centaine de morts et environ 250.000 sinistrés, emportant routes, hôpitaux et maisons.

En janvier 2015, le Mozambique connaît une autre catastrophe majeure: après de fortes précipitations, le fleuve Licungo, qui sépare le pays en deux, monte subitement de 12 mètres, dévastant la province de Zambézie (centre), plongeant la moitié nord du pays dans le noir et coupant l'axe autoroutier Nord-Sud, ce qui complique l'acheminement de l'aide humanitaire. Ces inondations font près de 160 morts (hors cas de choléra) et 177.000 sinistrés. Au Malawi voisin, des crues tuent 176 personnes.

- 2004 : Madagascar -

En mars 2004 à Madagascar, le cyclone Gafilo dévaste le nord et l'ouest faisant au moins 241 morts, ainsi que plus de 300.000 sans-abri.

L'île est fréquemment frappée par de nombreux cyclones et tempêtes tropicales, comme Géralda en février 1994 (au moins 200 morts, 500.000 sinistrés) et Gretelle en janvier 1997 (152 morts, 60.000 sans-abri).

- 2016-2017 : Zimbabwe -

Entre décembre 2016 et février 2017, le Zimbabwe, déjà touché par la sécheresse, subit des inondations qui font au moins 246 morts. Plus de 2.000 personnes sont déplacées.

S'ensuit une recrudescence du paludisme, qui provoque 150 morts en deux mois.

Les intempéries les plus meurtrières des dernières décennies sur l'ensemble du continent africain ont frappé entre octobre 1997 et janvier 1998 une vaste zone englobant la Somalie, l'Ethiopie, le Kenya, la Tanzanie et l'Ouganda. De gigantesques inondations, suite à des pluies torrentielles causées par El Niño, une anomalie océanique et atmosphérique qui s'empare du Pacifique tropical, qui perturbe tous les trois à sept ans températures, courants et précipitations, avaient alors affecté ces cinq pays pendant trois mois, faisant plus de 6.000 morts.

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe

Un ex-enfant soldat ouvre une école de boxe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:10 0:00

L’art du Cap attire les collectionneurs

L’art du Cap attire les collectionneurs
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:38 0:00

Les femmes disent non au harcèlement sexuel

Les femmes disent non au harcèlement sexuel
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Deuil national au Mozambique

Deuil national au Mozambique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG