Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Des restaurants rouvrent prudemment dans l'Etat de Géorgie

Deux infirmières photographiées dans une étreinte comme pour se dire: "Nous sommes tous dans le même bateau"

Assise au comptoir d'un restaurant de la célèbre chaîne Waffle House à Altanta, Kim Kaseta ne boude pas son plaisir devant son petit-déjeuner déconfiné à base d'oeufs et de saucisses, pris néanmoins dans une relative solitude.

Un mois après la mise en place de l'ordre de confinement, émis par la Géorgie pour freiner l'épidémie de nouveau coronavirus, les restaurants de cet Etat du sud des Etats-Unis peuvent depuis lundi de nouveau accueillir des clients dans leurs salles.

"Oh mon dieu", exulte la coiffeuse de 64 ans, lorsqu'on lui demande ce qu'elle ressent à pouvoir démarrer la journée comme elle aimait le faire avant l'arrivée du virus. "C'est un sentiment inexplicable, parce que c'est quelque chose qui n'était jamais arrivé", dit-elle à propos des restrictions qui étaient jusqu'ici imposées aux établissements non essentiels, comme dans la majorité du pays.

"Nous avons besoin de contacts humains", juge-t-elle, devant un employé masqué en train de faire cuire des oeufs.

Le gouverneur de Géorgie, Brian Kemp, a pris parmi les mesures les plus audacieuses pour rouvrir les commerces durement touchés par la crise, afin de tenter de limiter le désastre économique.

Malgré cela, la plupart des restaurants de l'Etat devaient rester fermés lundi, ou continuer à ne servir qu'à emporter.

Waffle House, dont le siège se trouve en Géorgie, a pour sa part déclaré avoir rouvert à la consommation sur place la plupart de ses 400 restaurants à travers l'Etat.

"C'est réjouissant, mais tempéré par certaines préoccupations", a déclaré Njeri Boss, responsable de la communication pour le groupe.

Une dizaine de règles à suivre ont été imposées par le gouverneur pour les établissements ayant fait le choix de la réouverture, dont le port de masques par le personnel et la limitation de la fréquentation à 10 clients pour environ 50 mètres carrés.

Les employés étaient généralement partants pour reprendre du service, mais "certains n'étaient pas prêts à revenir au travail", a expliqué Njeri Boss. "Et il n'y aucun problème à cela."

- Employés présents -

Jill Le Roy, qui travaille dans le bâtiment, confie qu'elle avait hâte que les restaurants rouvrent, malgré les 916 morts du Covid-19 recensées en Géorgie. "Cela fait du bien" de pouvoir reprendre un repas à l'extérieur de chez soi, dit-elle.

Un peu plus loin, chez Moe's Original BBQ, l'ambiance est plus animée, et le patron Brian Mancuso se réjouit à la vue des clients venus pour le déjeuner.

"Nous sommes vraiment ravis d'être autorisés à reprendre le travail plus normalement et nous faisons de notre mieux pour suivre les règles" de précaution édictées, explique-t-il.

Fonctionner avec un effectif réduit durant le confinement était "vraiment difficile", dit-il, et la plupart des employés ont répondu présent lundi.

Avec une tâche effectuée avec une nouvelle ardeur: frotter tables et comptoir à l'aide d'un produit désinfectant.

"Nous voulons être certains d'offrir à nos clients un lieu sûr et sain, et c'est ce que nous avons l'impression de faire", conclut le patron.

Toutes les actualités

Une commission du sénat américain approuve la nomination de la juge Amy Coney Barrett

La juge Amy Coney Barrett, candidate à la Cour suprême des États-Unis, témoigne lors du deuxième jour de son audience de confirmation à Washington.

La commission des affaires judiciaires du sénat américain a permis jeudi au président Donald Trump de remporter une victoire en donnant son accord pour que le dossier de sa candidate désignée pour siéger à la Cour suprême soit examiné par l’ensemble de la chambre haute.

La nomination de la juge fédérale d'appel Amy Coney Barrett, 48 ans, a été approuvée uniquement par les 12 sénateurs républicains de la commission, leurs dix collègues démocrates ayant choisi de boycotter la séance.

Le chef du sénat, Mitch McConnell, un républicain du Kentucky, avait récemment annoncé qu'il souhaitait que la juge Barrett prenne ses fonctions avant la présidentielle américaine du 3 novembre.

Les démocrates se sont opposés à l'examen de la nomination de la juge par le sénat car, selon eux, les républicains avaient refusé d'interviewer Merrick Garland, un juge nommé par l'ancien président Barack Obama parce que c'était une année électorale. Les mêmes règles devraient s'appliquer ici, ont-ils déclaré.

Le vote de la commission de jeudi ouvre la voie à l'examen du dossier de la juge par l’ensemble des 100 membres du Sénat.

Selon le quotidien The Hill, M. McConnell a l’intention de soumettre la nomination de Mme Barrett au vote vendredi, ce qui signifie que la juge pourrait siéger dès la semaine suivante.

Mme Barrett a besoin d'une majorité simple pour être confirmée, et donc si tous les sénateurs sont présents, elle pourrait perdre le soutien de trois sénateurs républicains et parvenir à être approuvée malgré tout.

Un siège est devenu vacant à la Cour suprême, composée de 9 membres, après le décès de la juge Ruth Bader Ginsburg, le 18 septembre, à l'âge de 87 ans.

Parmi les principales controverses qui se profilent à l’horizon pour la haute cour : le contentieux post-électoral, la loi sur l'assurance maladie, la redéfinition des règles relatives aux interruptions volontaires de grossesse et le redécoupage des circonscriptions électorales pour la répartition des sièges au Congrès.

Les enjeux du dernier débat Trump-Biden

Les enjeux du dernier débat Trump-Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:38 0:00

Washington accuse Moscou et Téhéran d'ingérence

Washington accuse Moscou et Téhéran d'ingérence
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Présidentielle américaine: rôle des agents électoraux locaux

Présidentielle américaine: rôle des agents électoraux locaux
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:51 0:00

Barack Obama en campagne pour Joe Biden

Barack Obama en campagne pour Joe Biden
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:08 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG