Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Des dizaines de villageois enlevés pour des rançons

Des agents de sécurité patrouillent suite à un enlèvement dans le village de Janjala, au Nigeria, le 24 février 2017.

Une centaine d'hommes arrivés en moto ont enlevé des dizaines de femmes et d'enfants d'un village du nord-ouest du Nigeria, dans le but d'obtenir des rançons, a-t-on appris jeudi de sources locales.

Les assaillants ont attaqué lundi soir le village de Wurma, dans l'Etat de Katsina, au Nigeria, enlevant les habitants et pillant les maisons.

"Au départ, 42 personnes avaient été enlevées mais huit ont réussi à échapper à leurs ravisseurs", a expliqué à l'AFP l'administrateur du district Jabir Tsauri.

Trente-trois femmes et enfants, et un homme adulte ne sont pas revenus au village.

"Les bandits ont pris contact avec les familles des kidnappés pour demander des rançons contre leur libération", a expliqué Jabir Tsauri.

Selon Sada Kabir, un habitant de Wurma, les assaillants sont passés de maison en maison pour voler "tout ce qu'ils pouvaient emporter", bétail, nourriture et vêtements.

"Ils ont pris tout ce qu'ils pouvaient, même des allumettes. Ils ne nous ont rien laissé".

La région est en proie à une série d'enlèvements, de vols de bétail et de violences. Les assaillants sont basés dans la forêt de Rugu, qui se trouve dans les Etats de Katsina, de Zamfara, de Kaduna et de Niger.

La semaine dernière, 16 personnes ont été tuées au cours d'attaques contre quatre villages situés dans l'Etat de Katsina.

Toutes les actualités

Face aux attaques et aux enlèvements, des Nigérians forment des milices d'auto-défense

Face aux attaques et aux enlèvements, des Nigérians forment des milices d'auto-défense
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:32 0:00

Un million d'enfants nigérians vont manquer l'école à cause de l'insécurité

Des écoliers enlevés dans un séminaire islamique sortent d'une camionnette alors qu'ils sont réunis avec leurs parents à Minna, le 27 août 2021, après que leurs ravisseurs les aient libérés de leurs cachettes en forêt.

Un million d'enfants nigérians risquent de ne pas pouvoir aller à l'école en raison de la menace de violence, après une série d'enlèvements massifs et d'attaques visant des étudiants cette année, a déclaré l'agence des Nations unies pour l'enfance (Unicef) mercredi.

Plus de 37 millions d'enfants nigérians doivent commencer la nouvelle année scolaire ce mois-ci, mais "cette année, ce moment est volé à environ un million d'enfants nigérians, car l'insécurité menace leur sûreté et leur éducation", a déclaré dans un communiqué le représentant de l'Unicef au Nigeria, Peter Hawkins.

Selon l'Unicef, il y a eu cette année 20 attaques contre des écoles au Nigeria, plus de 1.400 élèves ont été enlevés et 16 sont morts.

Enlevés par des bandes criminelles dans les États du nord-ouest et du centre du pays, la plupart ont été libérés après négociation d'une rançon, après des semaines ou des mois de captivité, souvent dans des conditions épouvantables dans des camps ruraux.

Environ 200 sont toujours portés disparus.

"Les familles et les communautés craignent toujours de renvoyer les enfants dans leurs salles de classe en raison de la vague d'attaques d'écoles et d'enlèvements d'élèves", selon l'Unicef.

Les gouvernements de certains États ont temporairement fermé des écoles après des enlèvements.

Les États du nord-ouest et du centre du pays sont depuis longtemps en proie à la violence entre les communautés d'éleveurs et d'agriculteurs nomades qui se disputent les terres et l'eau.

Les attaques se sont intensifiées avec l'émergence de bandes criminelles lourdement armées, connues localement sous le nom de bandits, qui pillent les villages, volent le bétail et kidnappent pour obtenir une rançon.

Cette année, ces gangs ont pris pour cible des écoles et des collèges dans le nord-ouest du Nigeria, enlevant les élèves et les emmenant dans des cachettes en forêt pendant qu'ils négocient les paiements.

Environ 70 étudiants enlevés il y a près de quinze jours ont été libérés cette semaine dans l'État de Zamfara, au nord-ouest du pays, où l'armée a lancé une offensive contre les bandes de ravisseurs.

Les autorités nigérianes recapturent une centaine des prisonniers qui s'étaient échappés

Des véhicules incendiés devant une prison à Owerri, au Nigeria, le 5 avril 2021, après que des centaines de détenus se soient évadés de l'établissement.

Au moins 108 des 240 détenus qui se sont évadés dimanche d'une prison du centre du Nigeria ont été recapturés par les forces de sécurité, a indiqué mardi un responsable des services pénitentiaires nigérians.

"Nous avons un total de 108 prisonniers recapturés", a affirmé à l'AFP par téléphone Francis Enobore, porte-parole de l'admministration pénitentiaire, après l'évasion de la prison de Kabba, dans l'Etat de Kogi.

"Ce chiffre va augmenter au fil des heures", a-t-il assuré en affirmant que "diverses mesures" avaient été prises - sans préciser lesquelles - "pour que tous les évadés soient ratrappés".

Le porte-parole avait annoncé dimanche soir l'attaque par des hommes armées non identifés de la prison de Kabba et l'évasion de 240 prisonniers.

Un soldat et un gardien avaient été tués durant l'assaut, avait-il indiqué en précisant que la prison accueillait alors 294 prisonniers, dont 224 prévenus en attente de jugement.

Les évasions de masse de prisonniers ne sont pas rares au Nigeria. Le 5 avril, des hommes armés avaient pris le QG de la police d'Owerri (sud-est) et libéré plus de 1.800 prisonniers.

Depuis plusieurs années, les forces de sécurité nigérianes sont débordées par les opérations de gangs armés dans le centre et le nord-ouest, une insurrection jihadiste dans le nord-est et des troubles séparatiste dans le sud-est.

Libération de plusieurs dizaines d'élèves enlevés au Nigeria

Libération de plusieurs dizaines d'élèves enlevés au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:54 0:00

Nigeria: libération de dizaines d'élèves enlevés

Des policiers marchent à l'école JSS Jangebe, un jour après que plus de 300 écolières ont été enlevées par des bandits, à Zamfara, au Nigeria, le 27 février 2021.

Des hommes armés ont libéré des dizaines d'élèves enlevés début septembre dans l'État de Zamfara, dans le nord-ouest du Nigeria, d'après une source au sein du gouvernement local et une vidéo montrant des officiels avec les enfants, consultée par l'AFP.

La libération des élèves de l'école de Kaya est intervenue dimanche, après le déclenchement d'opérations militaires contre les gangs criminels qui multiplient depuis des mois les enlèvements de masse contre rançon dans le nord du Nigeria.

Voir plus

XS
SM
MD
LG