Liens d'accessibilité

Coupe de l'AFC: le football international de retour en Irak

  • VOA Afrique

Des fans irakiennes encouragent leur équipe à Isa Town, le 18 janvier 2013.

Le football international est de retour en Irak: après quatre ans d'interdiction de matches internationaux sur son sol pour raisons de sécurité, le pays accueille lundi une rencontre de Coupe de la Confédération asiatique (AFC) entre les clubs irakiens de l'Armée de l'Air et d'Al-Zawraa.

Cette demi-finale aller de la zone ouest du tournoi, qui opposent deux équipes de Bagdad, se disputera au stade François Hariri d'Erbil, au nord du pays, à 18 heures locale (15 heures GMT).

Cette première depuis 2013 "est une opportunité pour nous, supporters et sportifs, de prouver au monde que nous méritons de disputer ces matches sur notre sol", a estimé dimanche l'entraîneur d'Al-Zawraa, Essam Hamad, en conférence de presse.

Alors que l'autorisation de la Fifa porte pour l'instant sur une période probatoire de trois mois et dans certaines villes seulement, son homologue de l'Armée de l'Air, Basim Qasim, a plaidé pour une "levée complète des restrictions qui pèsent sur le football irakien".

Dans un pays déchiré depuis 2003 par les tensions religieuses et politiques, le football est une des rares passions communes et les équipes nationales un des rares facteurs d'unité. Mais l'insécurité récurrente a amené la Fifa à régulièrement bannir la tenue de matches internationaux dans le pays.

La dernière interdiction a été prononcée en 2013, lors d'un énième pic de violences marqué notamment par la mort d'un entraîneur, tué par les forces de sécurité, et la multiplication de sanglantes attaques jihadistes, touchant parfois les terrains de foot, très prisés des jeunes et des enfants, ou les cafés retransmettant les matches.

Défi logistique et sécuritaire

Alors que les troupes irakiennes reprennent progressivement depuis deux ans les territoires conquis par l'organisation Etat islamique (EI) à son apogée en juin 2014, la Fédération internationale a levé cette suspension, sous conditions, début mai.

Dans la foulée, l'AFC a autorisé la tenue en Irak du match entre deux clubs-phare du pays. Le club de l'Armée de l'Air est le tenant du titre de la Coupe de l'AFC et Al-Zawraa, avec ses 12 titres de champion et ses 14 coupes d'Irak, est le plus titré du pays.

La rencontre ne se jouera toutefois pas dans la ville d'origine des clubs, Bagdad, toujours en proie aux attentats, mais dans le nord du pays, à Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan épargnée par les violences.

Le défi est de taille pour les autorités irakiennes qui ont l'occasion de "prouver leur capacité à organiser et accueillir des rencontres internationales efficacement et en toute sécurité", selon le président de l'AFC, le cheikh Salman bin Ebhrahim Al Khalifa.

Les villes d'Erbil et Bagdad sont en effet distantes de près de 400 kilomètres, jalonnés de nombreux checkpoints.

Les Kurdes imposent de stricts contrôles aux personnes qui souhaitent entrer dans leur région, essentiellement des Arabes, majoritaires dans le pays et qui voient souvent dans ces contrôles une forme de discrimination.

Afin de faciliter la venue des supporters, le ministère de la Jeunesse et des Sports irakien a également annoncé qu'il couvrirait les frais de déplacement pour un millier de fans de chaque club.

Mais le match retour, que le club d'Al-Zawraa souhaitait jouer "à domicile" à Kerbala ou Bassorah, ne se tiendra pas en Irak. L'AFC a refusé que la rencontre se dispute dans ces villes et le club a annoncé qu'il "recevra" son adversaire à Doha, au Qatar.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG