Liens d'accessibilité

Célébration du "Magal de Touba" au Sénégal


Des pèlerins à la grande mosquée lors du Magal, à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Les Sénégalais ont célébré le Magal de Touba, commémoration du départ en exil du guide religieux Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké communément appelé Serigne Touba ou Khadimou Rassoul (le serviteur du prophète).

Le Magal (en wolof) de Touba est commémoré chaque année depuis plus d’un siècle dans le pays.

Des pèlerins à la grande mosquée lors du Magal, à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Des pèlerins à la grande mosquée lors du Magal, à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké le héros célébré est également le fondateur du mouridisme, confrérie musulmane qui est la plus importante au Sénégal.

Le Magal, qui est un moment de dévotion et de partage, a atteint une dimension exceptionnelle, ce qui en a fait l'un des rassemblements religieux les plus importants au monde.

Le Magal accueille en moyenne 2 ou 3 millions de pèlerins chaque année.

La ferveur autour du Magal repose essentiellement sur une croyance profonde des disciples envers le fondateur du mouridisme.

Les fidèles au Mausolée du fondateur du mouridisme à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Les fidèles au Mausolée du fondateur du mouridisme à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"Serigne Touba a accepté de souffrir pour la rédemption des êtres humains. Donc pour le mouride, le Magal c’est la consécration d’une œuvre sans équivalent depuis que l’humanité existe. Il n’y a pas de voie plus sûr que celle tracée par Serigne Touba. On ne peut obtenir la félicité que par l'intercession et Serigne Touba est capable d’agir auprès du bon Dieu pour qu'il nous pardonne. Nous ne pouvons oublier cela ni ici, ni dans l’autre monde," témoigne Mamadou Mbaye.

Lors du Magal, les disciples donnent le "Adiya" au Marabout, un acte d’allégeance hautement recommandé dans la tradition mouride.

Depuis 20 ans, Malick Dieng perpétue cela.

Les fidèles font la queue pour accéder au Mausolée du fondateur du mouridisme à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Les fidèles font la queue pour accéder au Mausolée du fondateur du mouridisme à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Cette année, son cadeau d’allégeance au Khalife est composé de plus de 500 bœufs accompagnés de plusieurs millions de Francs CFA.

À Touba, ville du centre du Sénégal à 200 km de Dakar, les pèlerins sont accueillis, logés et nourris gratuitement par les habitants de la cité religieuse.

Ibra Dieng indique que pour eux, l’essentiel est de recevoir chaque année davantage de fidèles.

"Pour nous, natifs de Touba, ce qui est agréable, c’est de voir le nombre de pèlerins augmenter, c’est l’essentiel pour nous. Cette fois, certains sont allés jusqu'à contribuer sur le prix du transport pour pouvoir accueillir le maximum de pèlerins à Touba," indique M. Dieng.

L’activité autour du Magal booste plusieurs secteurs parmi lesquels le transport.

Le Petit Train de Banlieue réalise une importante plus-value lors du Magal en offrant aux pèlerins une alternative face aux nombreux accidents de la route.

Des pèlerins à la gare du train de Magal, à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Des pèlerins à la gare du train de Magal, à Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

"Le Magal nous offre beaucoup plus d’argent, beaucoup plus de confiance de la part des clients parce qu’on a assuré la sécurité du matériel. Tout a été revu pour que cela soit conforme aux conditions de sécurité. On a aussi augmenté le nombre de gendarmes pour assurer la sécurité des pèlerins," confie El Hadj Diouf, responsable d'exploitation de la société ferroviaire.

Fête fériée, chômée et payée depuis 2013, le Magal est en perpétuelle croissance.

Le sociologue Djiby Diakhaté estime que cette commémoration n’a pas encore atteint son apogée.

"On parle aujourd’hui de plus en plus de tourisme religieux comme partir à la Mecque. Certains y vont pour accomplir un pilier de l’islam d’autres y vont pour découvrir. Le Magal est en train d’arriver à ce point. Vous verrez beaucoup de pèlerins y être pas (forcément) parce qu’ils sont mourides. Ils y vont pour découvrir où voir la spécificité de Touba. Donc ça développe un tourisme qui devient de plus en plus important et qui draine du monde. Dans une perspective de prospective, on peut considérer que le Magal va atteindre une dimension beaucoup plus importante en terme d’affluence humaine," affirme M. Diakhaté.

Les fidèles convergent vers la Grande Mosquées de Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)
Les fidèles convergent vers la Grande Mosquées de Touba, Sénégal, 8 novembre 2017. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Célébré depuis plus d’un siècle, le grand Magal de Touba est un évènement religieux majeur au Sénégal. Il est aujourd’hui célébré dans plusieurs pays du monde par les disciples mourides de la diaspora.

Grâce au Magal, Touba est devenu la deuxième ville du Sénégal, en termes d’économie et de démographie. Sa croissance est toujours en hausse perpétuelle.

Reportage de Seydina Aba Gueye à Touba pour VOA Afrique

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG