Liens d'accessibilité

Au moins quatre militaires tués dans une embuscade dans l'est de la RDC


Des miliciens Maï-Maï patrouillent à Fizi, dans le Sud-Kivu, RDC, 13 décembre 2003.

Au moins quatre militaires congolais ont été tués vendredi dans une embuscade tendue par une milice d'autodéfense dans l'est de la République démocratique du Congo, ont annoncé samedi les autorités.

"Quatre militaires des FARDC (Forces armées de la RDC) ont été tués dans une embuscade tendue par les rebelles Maï-Maï proches du général autoproclamé Yakutumba" vendredi à Kilembwe, dans le territoire de Fizi, a déclaré à l'AFP le gouverneur intérimaire de la province du Sud-Kivu, Ladislas Muganza wa Kandwa.

Un porte-parole de l'armée dans la région a confirmé ce bilan, indiquant que l'armée avait pu récupérer les corps des soldats pour leur "enterrement". "Il s'agit de deux officiers subalternes" et de deux autres soldats.

Les Maï-Maï sont des "groupes d'autodéfense" constitués sur une base essentiellement ethnique.

Pratiquement dépourvu d'infrastructures, le territoire de Fizi est une zone traditionnellement hostile au pouvoir de Kinshasa.

Cette zone, où sont situées de nombreuses mines d'or, est le repaire des Maï-Maï Yakutumba, du nom d'un ancien officier de l'armée régulière qui s'est proclamé "général" et affirme vouloir chasser M. Kabila du pouvoir.

Certains experts soulignent que cet ex-officier se contente de contrôler divers trafics avec la Tanzanie à travers le lac Tanganyika, qui sert de frontière naturelle entre ce pays et le Congo.

L'est de la RDC est déchiré par des conflits armés depuis plus de vingt ans.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG