Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Visite surprise du vice-président américain Mike Pence en Afghanistan

Mike Pence au milieu des troupes américaines stationnées à Bagram, Afghanistan, le 21 décembre 2017

Le vice-président américain Mike Pence est arrivé jeudi en Afghanistan pour une visite surprise au cours de laquelle il a notamment rencontré le président Ashraf Ghani.

Mike Pence, le plus haut responsable de l'administration Trump à s'être rendu dans le pays jusqu'ici, est arrivé à bord d'un avion de l'US Air Force à la base aérienne de Bagram, où il a remercié les quelque 15.000 soldats qui y sont stationnés.

Cette visite s'est déroulée dans le plus grand secret pour des raisons de sécurité, alors que le pays est régulièrement la cible d'attentats, y compris à Kaboul.

>> Lire aussi : Le groupe État islamisque revendique l'attaque contre un centre du renseignement afghan

Les Etats-Unis sont impliqués depuis 17 ans dans ce conflit, le plus long de l'Histoire des Etats-Unis et qui ne suscite plus un grand intérêt dans l'opinion publique américaine.

La visite de M. Pence visait donc à remettre sous les projecteurs l'engagement des forces américaines avant les fêtes de fin d'année.

Mike Pence s'est rendu en hélicoptère de la base de Bagram à Kaboul, où il a rencontré le président Ghani et le chef de l'exécutif Abdullah Abdullah, sur lesquels Washington compte pour l'aider à reconstruire le pays déchiré par des années de guerre.

"Nous avons parcouru ensemble un long chemin (...) Nous avons fait beaucoup de sacrifices" mais "nous sommes là pour aller jusqu'au bout", a-t-il affirmé.

Le déplacement en hélicoptère du vice-président américain, incertain jusqu'au dernier moment en raison de mauvaises conditions météo, a été finalement maintenu "par respect, pour rencontrer Ghani et Abdullah", selon un responsable de la Maison Blanche.

L'administration Trump place de grands espoirs en M. Ghani, considéré par la Maison Blanche comme plus compétent et moins corrompu que son prédécesseur Hamid Karzaï, même si son gouvernement d'unité nationale semble vaciller et si la tenue d'élections législatives a été reportée à plusieurs reprises.

M. Pence devait justement faire pression sur MM. Ghani et Abdullah pour organiser ces législatives ainsi que la présidentielle qui doit se tenir peu de temps après.

Cette visite intervient alors que le général John Nicholson, qui dirige les troupes américaines et de l'Otan en Afghanistan, a affirmé fin novembre qu'il faudrait une nette augmentation des troupes américaines envoyées au front en Afghanistan, en soutien des forces afghanes, pour repousser les talibans en 2018.

La nouvelle stratégie du président américain Donald Trump pour l'Afghanistan, dévoilée en août, a déjà conduit à une nette augmentation des bombardements aériens, tandis qu'environ 3.000 militaires ont été envoyés en renfort.


Avec AFP

See all News Updates of the Day

Joe Biden, désormais dans la course à la présidence des Etats-Unis

Joe Biden, désormais dans la course à la présidence des Etats-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Le chef du Pentagone disculpé de toute faute dans ses liens avec Boeing

Le ministre de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, au centre, accompagné du Chef d'état- major, le général Joseph Dunford, à gauche, et du secrétaire en charg de l'armée de l'Air (Air Force), Heather Wilson, devant le Comité des services armés du Sénat.

Le ministre américain de la Défense par intérim Patrick Shanahan a été disculpé jeudi de toute violation des règles d'éthiques du Pentagone à l'issue d'une enquête interne sur ses liens avec son ancien employeur Boeing, chez qui il a passé 30 ans.

M. Shanahan "a pleinement respecté ses engagements et ses obligations éthiques en ce qui concerne Boeing et ses concurrents", a indiqué dans un communiqué l'Inspecteur général du ministère de la Défense, un organisme indépendant chargé des enquêtes internes sur cette administration tentaculaire.

Cette annonce ouvre la voie à une éventuelle nomination par le président Donald Trump de M. Shanahan au poste de ministre de la Défense, qui devra être confirmée par le Sénat.

Dans une plainte déposée en mars, l'organisation Citoyens pour la responsabilité et l'éthique à Washington (CREW) avait demandé à l'Inspecteur général d'ouvrir une enquête à la suite d'informations rapportées par le site d'informations Politico sur des propos que M. Shanahan aurait tenus en privé en faveur de Boeing et au détriment de son concurrent Lockheed Martin.

"Par sa conduite et ses commentaires, le ministre par intérim pourrait avoir violé les règles d'éthique du Pentagone", indiquait le groupe.

A son arrivée en juin 2017 en tant que numéro deux du ministre de la Défense Jim Mattis, M. Shanahan avait signé un accord avec le Pentagone par lequel il s'engageait à ne participer à aucune discussion concernant Boeing.

Outre M. Shanahan lui-même, l'inspecteur général a précisé avoir entendu 33 témoins, consulté 5.600 pages de documents publics et 1.700 pages de documents classés secret-défense.

"Nous n'avons confirmé aucune des allégations", précise le rapport. "Nous avons déterminé que M. Shanahan n'a pas fait les commentaires qui lui étaient attribués, n'a pas fait la promotion de Boeing, et n'a pas dénigré ses concurrents".

"Le bureau de l'inspecteur général a pris ces accusations au sérieux", a souligné l'inspecteur général Glenn Fine. "Les témoignages démontrent que M. Shanahan a pleinement respecté ses obligations et ses engagements éthiques à l'égard de Boeing et ses concurrents."

M. Shanahan a été propulsé à la tête du Pentagone lorsque M. Mattis a démissionné avec fracas en décembre pour protester contre le retrait de Syrie décidé unilatéralement par le président Donald Trump.

M. Trump n'a toujours pas nommé de candidat pour succéder à Jim Mattis.

Le Monde Aujourd’hui à Khartoum, à Kinshasa, à Washington

Le Monde Aujourd’hui à Khartoum, à Kinshasa, à Washington
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:30:00 0:00

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden à la conquête de la Maison Blanche

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden à la conquête de la Maison Blanche
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Le rapport Mueller en images

Le rapport Mueller en images
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG