Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Asie

8 enfants tués ou blessés chaque jour malgré la trêve, dénonce l'ONU

Forces yéménites pro-gouvernementales au sud de l’aéroport d’Hodeida au Yémen, le 15 juin 2018.

La Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU a dénoncé mercredi le lourd tribut payé chaque jour par les enfants au Yémen, malgré une trêve des combats décrétée il y a trois mois dans un port vital du pays.

"Depuis l'accord de Stockholm du 13 décembre, on estime que huit enfants sont tués ou blessés quotidiennement au Yémen", a déclaré Michelle Bachelet devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève.

Le gouvernement yéménite soutenu par l'Arabie Saoudite et les rebelles Houthis soutenus par l'Iran ont conclu une trêve en Suède incluant un cessez-le-feu à Hodeida, un port crucial sur la Mer Rouge.

Mais le Norwegian Refugee Council (NRC), une ONG qui fournit de l'aide au Yémen, a révélé lundi que 348 civils avaient été tués dans les deux provinces de Hajjah et Taëz depuis le début de la trêve.

La Haut-Commissaire a cité notamment la récente escalade des combats dans la province de Hajjah, où 22 personnes - 12 enfants et 10 femmes - ont été tuées et 30 autres, dont la moitié d'enfants, ont été blessées au début du mois.

Environ 10.000 personnes ont été tuées depuis mars 2015, lorsque l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis - aidés par la logistique et le soutien politique des Etats-Unis - ont commencé à bombarder les rebelles Houthis.

Selon l'ONG Save the Children, quelque 85.000 enfants yéménites de moins de 5 ans pourraient être morts de famine.

Mme Bachelet a averti que "les civils, dont les enfants, sont aujourd'hui plus vulnérables et affamés qu'ils ne l'ont jamais été depuis mars 2015".

Elle a souligné que plus de deux millions d'enfants souffrent de malnutrition aiguë, dont 360.000 sont menacés de famine.

Mme Bachelet a également dénoncé l'enrôlement d'enfants comme combattants dans les deux camps, comme le rapportent certaines informations. "Dans la plupart des cas, les enfants ont entre 11 et 17 ans, mais il y a des informations récurrentes parlant de recrutement ou d'utilisation d'enfants de 8 ans", a-t-elle affirmé.

Toutes les actualités

Journée de la femme africaine: les Togolaises donnent leurs avis

Journée de la femme africaine: les Togolaises donnent leurs avis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:57 0:00

Au moins 17 morts dans un attentat à la voiture piégée en Afghanistan

Des soldats de l'Armée nationale afghane (ANA) surveillent les environs à un poste de contrôle dans la province de Logar, en Afghanistan, le 16 février 2016.

Un attentat à la voiture piégée a fait au moins 17 morts et 21 blessés jeudi soir au sud de Kaboul, la capitale afghane, selon des responsables et un soignant, quelques heures à peine avant le début d'un cessez-le-feu.

"17 morts et 21 blessés ont été amenés à notre hôpital. Il y avait des civils et des soldats parmi les victimes", a déclaré à l'AFP le docteur Sediqullah, le chef des urgences de l'hôpital de Pul-i-Alam, la capitale de la province de Logar où l'attaque a eu lieu.

"La plupart des victimes étaient des civils (...) dans un lieu bondé où les gens étaient venus faire des courses avant l'Aïd ", a précisé le porte-parole du gouverneur de Logar, Dedar Lawang.


Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Tariq Arian, a quant à lui confirmé l'incident, mais dénombré huit morts et 30 blessés.

"J'ai vu 15 cadavres et 20 blessés emmenés à l'hôpital par la police", a pour sa part déclaré à l'AFP Jamshed Ahmad, un étudiant de 22 ans présent au moment de l'attaque.

"Cela s'est passé près du bureau du gouverneur et a fait beaucoup de bruit", a-t-il ajouté.

L'attentat n'a pour l'instant pas été revendiqué, et, selon le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid, l'incident "n'a rien à voir" avec les insurgés.

Ces derniers se sont engagés à observer une trêve de trois jours avec le gouvernement afghan qui doit commencer vendredi matin, le premier jour des fêtes de l'Aïd Al-Adha.

Ce cessez-le-feu représente une étape cruciale en vue d'une possible ouverture de pourparlers inédits entre les talibans et Kaboul, qui pourraient mettre fin à des décennies de conflit.

Une trêve ne suffit pas, les Afghans veulent une paix durable

Une trêve ne suffit pas, les Afghans veulent une paix durable
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:56 0:00

Coronavirus: en Inde, les masques se parent de diamants

Coronavirus: en Inde, les masques se parent de diamants
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:00 0:00

Coronavirus: recrudescence des cas et durcissement des mesures

Les touristes portent des masques de protection en attendant l'enregistrement pour le départ à l'aéroport de Da Nang, Vietnam le 26 juillet 2020. Tran Le Lam / VNA via REUTERS.

La pandémie de coronavirus a déjà provoqué le décès d'environ 650.000 personnes dans le monde. La maladie poursuit sa résurgence dans les points chauds d'Asie, d'Europe et des Amériques, entraînant de nouvelles mesures de restrictions anti-covid.

Face à la recrudescence des contaminations par le coronavirus et la menace d'une deuxième vague, plusieurs pays d'Europe durcissent les mesures de lutte contre la pandémie

En Afrique

Au Kenya, le président Uhuru Kenyatta a annoncé lundi l'interdiction de la vente d'alcool dans les restaurants et la prolongation d'un mois du couvre-feu nocturne dans son pays.

Les restaurant devront fermer leurs portes à 19H00 et "tous les bars resteront fermés jusqu'à nouvel ordre".

Au Maroc, les autorités ont introduit depuis le 27 juillet et ce, jusqu'à nouvel ordre, de sévères restrictions de déplacements, touchant huit villes. Des mesures qui interviennent à quelques jours de l'Aïd al-Adha, la grande fête musulmane du sacrifice, prévue vendredi et traditionnellement marquée par des réunions familiales.

Les villes concernées sont la capitale économique Casablanca, la capitale touristique Marrakech (sud), la métropole portuaire de Tanger, le deuxième pôle économique du royaume, mais aussi Tetouan, Fès, Meknes, Berrechid et Settat.

En Europe

En Europe, les restrictions de voyages et les dépistages se multiplient en pleine saison touristique.

En France, un test négatif deviendra obligatoire au plus tard le 1er août pour les voyageurs en provenance de 16 pays, dont les Etats-Unis, le Brésil et l'Algérie. A défaut, les voyageurs devront en faire un à leur arrivée et se mettre en quarantaine s'ils sont positifs.

Le Royaume-Uni, seul pays d'Europe occidentale où le nombre de morts quotidiens reste élevé, a réintroduit une quarantaine pour les voyageurs en provenance d'Espagne.

Les plages, parcs et jardins de la ville bretonne de Quiberon, dans l'Ouest de la France, sont désormais interdits d'accès en soirée par décision des autorités locales, en raison d'une flambée de cas de coronavirus, surtout parmi des jeunes. Les autorités ont également recommandé aux Français d'"éviter" de se rendre en Catalogne.

En Allemagne, les autorités locales peuvent prendre des mesures de confinement renforcées avec "des interdictions de sortie" dans des zones géographiques limitées.

A partir du 29 juillet et pour quatre semaines, le nombre de personnes que les Belges sont autorisés à voir dans le cadre de leur "bulle de contact" passe de 15 à 5 personnes. Les événements publics sont limités à 100 personnes à l'intérieur, au lieu de 200 et 200 à l'extérieur, au lieu de 400.

En Italie, la région de Naples a pour la première fois infligé des amendes de 1.000 euros le 25 juillet contre des établissements où le port du masque n'était pas respecté.

En Amérique

Aux Etats-unis, les autorités de la capitale, Washington, ont annoncé lundi une quarantaine de 14 jours pour les personnes en provenance de 27 Etats américains considérés à "haut risque".

Il s'agit des Etats qui ont "une moyenne sur sept jours de nouveaux cas quotidiens d'au moins 10 pour 100.000 habitants", à l'exception de la Virginie et du Maryland voisins.

Sont notamment concernés la Floride, la Californie, le Texas et le Delaware, a précisé la mairie dans un communiqué.

L'arrêté de la maire démocrate Muriel Bowser s'applique dès lundi à toutes les personnes ayant voyagé pour des raisons "non essentielles", ont précisé ses services. Elles devront rester à leur domicile ou à leur hôtel et n'en sortir que pour des rendez-vous médicaux obligatoires ou se procurer de la nourriture.

Les autres devront surveiller l'apparition d'éventuels symptômes et limiter autant que possible leurs contacts.

Robert O'Brien, l'un des hommes les plus proches de Donald Trump, le conseiller à la sécurité nationale, a été contaminé par le coronavirus alors que le président américain parie sur la découverte rapide d'un vaccin pour contenir la pandémie de Covid-19, et doper ses chances de réélection le 3 novembre.

Le gouvernement américain s'est engagé à porter à jusqu'à près d'un milliard de dollars au total son soutien au développement d'un potentiel vaccin mis au point par la société américaine de biotechnologie Moderna, et qui s'apprête à entrer dans la dernière phase de son essai clinique.

Au Canada, les adultes de moins de 39 ans constituent désormais une nette majorité des nouveaux cas de Covid-19 recensés, ont averti dimanche les autorités sanitaires en appelant les jeunes à ne pas se sentir "invincibles".

Le Brésil, pays latino-américain le plus touché, a recensé dimanche près de 25.000 cas supplémentaires, pour un total de 2,4 millions. Il déplore plus de 87.000 morts.

En Asie

Le port du masque en public est devenu obligatoire à Hong Kong, où les rassemblements de plus de deux personnes vont être interdits. Et la Chine a fait état lundi de 61 nouveaux malades en 24 heures, la plus importante augmentation journalière depuis mi-avril.

Le Vietnam va suspendre les vols intérieurs ainsi que les transports publics terrestres et maritimes à destination et en provenance de la ville touristique de Da Nang (centre), où ont été récemment signalés les premiers cas de coronavirus sur le territoire vietnamien depuis des mois, ont annoncé lundi les autorités.

Jusqu'à la semaine dernière, les touristes vietnamiens avaient afflué sur les plages et dans les restaurants de cette ville très touristique qui compte 1,1 million d'habitants.

Le hajj en format réduit

Pour la première fois de l'histoire moderne, le grand pèlerinage à La Mecque, en Arabie saoudite, se fera à partir de mercredi avec un nombre de fidèles très réduit. Seuls 10.000 Saoudiens et résidents étrangers du royaume sont autorisés cette année à effectuer le hajj, contre 2,5 millions l'an dernier.

Voir plus

XS
SM
MD
LG