Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Asie

8 enfants tués ou blessés chaque jour malgré la trêve, dénonce l'ONU

Forces yéménites pro-gouvernementales au sud de l’aéroport d’Hodeida au Yémen, le 15 juin 2018.

La Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU a dénoncé mercredi le lourd tribut payé chaque jour par les enfants au Yémen, malgré une trêve des combats décrétée il y a trois mois dans un port vital du pays.

"Depuis l'accord de Stockholm du 13 décembre, on estime que huit enfants sont tués ou blessés quotidiennement au Yémen", a déclaré Michelle Bachelet devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU à Genève.

Le gouvernement yéménite soutenu par l'Arabie Saoudite et les rebelles Houthis soutenus par l'Iran ont conclu une trêve en Suède incluant un cessez-le-feu à Hodeida, un port crucial sur la Mer Rouge.

Mais le Norwegian Refugee Council (NRC), une ONG qui fournit de l'aide au Yémen, a révélé lundi que 348 civils avaient été tués dans les deux provinces de Hajjah et Taëz depuis le début de la trêve.

La Haut-Commissaire a cité notamment la récente escalade des combats dans la province de Hajjah, où 22 personnes - 12 enfants et 10 femmes - ont été tuées et 30 autres, dont la moitié d'enfants, ont été blessées au début du mois.

Environ 10.000 personnes ont été tuées depuis mars 2015, lorsque l'Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis - aidés par la logistique et le soutien politique des Etats-Unis - ont commencé à bombarder les rebelles Houthis.

Selon l'ONG Save the Children, quelque 85.000 enfants yéménites de moins de 5 ans pourraient être morts de famine.

Mme Bachelet a averti que "les civils, dont les enfants, sont aujourd'hui plus vulnérables et affamés qu'ils ne l'ont jamais été depuis mars 2015".

Elle a souligné que plus de deux millions d'enfants souffrent de malnutrition aiguë, dont 360.000 sont menacés de famine.

Mme Bachelet a également dénoncé l'enrôlement d'enfants comme combattants dans les deux camps, comme le rapportent certaines informations. "Dans la plupart des cas, les enfants ont entre 11 et 17 ans, mais il y a des informations récurrentes parlant de recrutement ou d'utilisation d'enfants de 8 ans", a-t-elle affirmé.

Toutes les actualités

Du Nigeria à l'Himalaya, la télémédecine gagne du terrain

Du Nigeria à l'Himalaya, la télémédecine gagne du terrain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:58 0:00

Séisme de magnitude 6,6 sur l'île de Java en Indonésie

Des riverains vérifient leurs téléphones alors qu'ils se rassemblent à l'extérieur de Cisarua, Bogor, le 14 janvier 2022, peu après le tremblement de terre de magnitude 6,6 qui a frappé l'île de Java, en Indonésie.

Un puissant tremblement de terre d'une magnitude de 6,7 a frappé vendredi au large de l'île indonésienne de Java, a déclaré l'agence météorologique du pays, incitant certains habitants de la capitale Jakarta à fuir les bâtiments dans la panique.

L'agence météorologique indonésienne (BMGK) a déclaré que le tremblement de terre s'est produit à 52 km au large de la province de Banten, à une profondeur de 10 km, mais qu'il n'était pas susceptible de provoquer un tsunami.

À Jakarta, les secousses ont été fortement ressenties.

"J'ai eu très peur, il y a eu un tremblement de terre soudain et il était si fort", a déclaré Ani, 38 ans, résidente de Jakarta et nounou.

"Quand je l'ai senti, j'ai directement attrapé le bébé de mon employeur et j'ai couru en bas".

Le séisme a également été ressenti dans la province de Java Ouest et à Lampung, sur l'île de Sumatra.

Un porte-parole de l'agence indonésienne d'atténuation des catastrophes n'a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire lorsqu'on lui a demandé si des dégâts avaient été signalés.

L'Indonésie est à cheval sur la "ceinture de feu du Pacifique", une zone très active sur le plan sismique, où différentes plaques de la croûte terrestre se rencontrent et créent un grand nombre de tremblements de terre et de volcans.

Le mois dernier, un tremblement de terre de magnitude 7,4 a frappé l'est de l'Indonésie, déclenchant une alerte au tsunami et faisant fuir les habitants de leurs maisons, mais ne causant que des dégâts mineurs.

Washington condamne le tir d'un projectile en mer par la Corée du Nord

Washington condamne le tir d'un projectile en mer par la Corée du Nord
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00

Comment se fait-il que tant de personnes vaccinées attrapent le coronavirus ?

Un agent de santé prépare une dose de vaccin Johnson and Johnson à Lesbos, en Grèce, le 15 décembre 2021.

Pourquoi tant de personnes vaccinées contractent-elles le coronavirus ces derniers temps ?

Plusieurs facteurs sont en jeu, à commencer par l'émergence de la variante omicron, très contagieuse. La variante omicron est plus susceptible d'infecter les gens, même si elle ne les rend pas très malades, et son apparition a coïncidé avec la période des voyages de vacances dans de nombreux pays.

Omicron: de la Finlande à l'Afrique du Sud, les nouvelles mesures
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:11 0:00


Les gens peuvent penser (à tort) que les vaccins anti-COVID-19 bloquent complètement l'infection. Ce n'est pas le cas: les vaccins agissent principalement pour prévenir des cas de maladie grave, explique Louis Mansky, un chercheur qui travaille sur les virus à l'université du Minnesota.

Et les vaccins sont toujours efficaces à cet égard, en particulier pour les personnes qui ont reçu des rappels.

Deux doses des vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna ou une dose du vaccin Johnson & Johnson offrent toujours une forte protection contre les maladies graves dues à l'omicron. Si ces doses initiales ne sont pas très efficaces pour bloquer une infection par le variant omicron, les rappels - en particulier avec les vaccins Pfizer et Moderna - augmentent les niveaux d'anticorps pour aider à combattre l'infection.

Omicron semble se répliquer beaucoup plus efficacement que les variantes précédentes.

Et si les personnes infectées ont une charge virale élevée, il est plus probable qu'elles transmettent le virus à d'autres, en particulier aux personnes non vaccinées. Les personnes vaccinées qui contractent le virus ont plus de chances de présenter des symptômes légers, voire aucun, car les injections déclenchent de multiples défenses dans le système immunitaire, ce qui fait qu'il est beaucoup plus difficile pour omicron de les contourner toutes.

Les consignes concernant les gestes salutaires n'ont pas changé. Les médecins conseillent de porter des masques à l'intérieur, d'éviter les foules et de se faire vacciner et si possible prendre une dose de rappel. Même si, au final, les vaccins ne vous empêcheront pas toujours d'attraper le virus, ils vous permettront de rester en vie et d'éviter un séjour à l'hôpital.

Pourparlers américano-russes le 10 janvier à Genève

Pourparlers américano-russes le 10 janvier à Genève
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:14 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG