Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le gouvernement yéménite accuse les Houthis de ne pas respecter leurs engagements


Les soldats yéménites sur la ligne de front des combats avec les Houthis dans la région de Nihem près de Sanaa, au Yémen, le 27 janvier 2018.

Le gouvernement yéménite et ses soutiens saoudien et émirati accusent les rebelles Houthis de ne pas respecter leurs engagements en matière de redéploiement de troupes, dans une lettre remise en début de semaine à l'ONU.

Après une trêve conclue en décembre en Suède, les deux parties avaient dû à nouveau négocier il y a quinze jours pour préciser les termes de l'ouverture de couloirs humanitaires et d'un redéploiement de forces hors des ports de Saleef et Ras Issa, puis de Hodeida, dans l'ouest du Yémen.

Le 19 février, le médiateur de l'ONU Martin Griffiths avait laissé entrevoir au Conseil de sécurité un début de concrétisation immédiat. Depuis, rien n'a bougé dans les trois ports. L'ONU a pu toutefois accéder aux entrepôts à grains de Red Sea Mills, près de Hodeida, pour la première fois depuis septembre.

Dans sa lettre au secrétaire général de l'ONU et au Conseil de sécurité, le gouvernement yéménite évoque un "refus soudain et inexpliqué des Houthis la semaine dernière de se retirer des ports de Saleef et Ras Issa". Ce "n'est pas surprenant après des mois de tactiques de blocage de leur côté", précise la missive des ambassadeurs yéménite, saoudien et émirati à l'ONU.

Selon le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, les discussions entre l'émissaire onusien et les belligérants se poursuivent sur des redéploiements. "Les parties s'y sont engagées et nous tentons de nous assurer que cela se traduise par des faits sur le terrain", a-t-il dit mardi lors de son point-presse quotidien.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG