Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Washington est toujours semi-paralysée par la neige

Déblayage de la neige à Washington, le 25 janvier 2016.

La tempête Jonas, qui a balayé la côte est des Etats-Unis entre vendredi et dimanche touchant quelque 85 millions de personnes, a fait au moins 33 morts selon un dernier bilan.

La capitale fédérale américaine restait semi-paralysée mardi par des montagnes de neige après la tempête exceptionnelle qui a touché l'ensemble de la côte est de Etats-Unis le week-end dernier et notamment New York, où le retour à la normale était plus rapide.

A Washington, le gouvernement fédéral et les écoles du centre restaient fermées mardi pour la deuxième journée consécutive pendant que des convois de chasse-neige quadrillaient la ville pour dégager les principales avenues.

La tempête, qui a balayé la côte est des Etats-Unis entre vendredi et dimanche touchant quelque 85 millions de personnes, a fait au moins 33 morts.

La plupart ont été victimes d'accidents de la route ou d'attaques cardiaques en pelletant la neige. D'autres sont mortes intoxiquées au monoxyde de carbone, comme dans le New Jersey où une mère et son bébé, restés au chaud dans leur voiture, ont été asphyxiés, le pot échappement de leur véhicule ayant été bouché par la neige.

Les services de bus et de métro, suspendus depuis vendredi soir dans la capitale, devaient reprendre progressivement mardi.

Après un week-end passé à jouer dans la neige ou à regarder la télévision au chaud, les enfants de l'agglomération de Washington devaient reprendre le chemin de l'école mardi.

Beaucoup d'Américains devraient toutefois encore rester chez eux, en particulier les résidents des banlieues, de nombreuses rues n'ayant pas encore été déneigées. La tempête a par ailleurs perturbé le ramassage des ordures et la distribution du courrier.

A Washington, moins habituée que sa voisine septentrionale New York à ces conditions hivernales, les opérations de déblayage devraient nécessiter encore plusieurs jours de travail.

"Je pense qu'il n'est jamais tombé autant de neige sur Washington", a déclaré la maire, Muriel Bowser, interrogée sur la chaîne CNN. "Nous travaillons dur pour dégager toutes les rues résidentielles", a-t-elle assuré.

Sur les trois journées de vendredi, samedi et dimanche, plus de 11.000 vols ont été annulés. Quelques avions ont pu atterrir sur les deux aéroports de Washington lundi, mais le trafic y restait limité.

Travaux suspendus à la Chambre des représentants

Pour les prochains jours, les prévisionnistes annoncent des températures positives, mais la neige fondue risque de se transformer en gigantesques plaques de verglas au petit matin.

Lundi, les avenues habituellement animées qui entourent la Maison Blanche étaient envahies par le ballet des camions et équipements lourds mobilisés pour aspirer la neige accumulée.

Une énorme déneigeuse était encore attendue en provenance de l'Indiana, et un convoi de camions faisait route depuis le Connecticut, a indiqué le directeur des services d'urgences de Washington, Chris Geldart, cité par le Washington Post.

Pour faciliter les opérations, la Chambre des représentants a décidé de ne pas reprendre ses travaux cette semaine, et aucun vote ne sera organisé avant le 1er février.

A New York, où la neige est plus fréquente, le retour à la normale s'annonce plus rapide. Les écoles ont rouvert dès lundi et le trafic y était déjà dense.

Les spectacles ont pu reprendre à Broadway et les musées ont ouvert leurs portes, après que les chasse-neige eurent rapidement nettoyé les avenues principales.

New York a connu ce week-end les deuxièmes plus importantes chutes de neige de son histoire, avec plus de 67 cm tombées sur Central Park, contre 56 cm à l'aéroport international de Washington.

Une interdiction de circuler avait été imposée au coeur de la tempête et "avec la plupart des rues vides, les chasse-neige ont pu faire leur travail, ils étaient jusqu'à 2.500 au plus fort" des intempéries, a relevé sur CNN le maire de la ville, Bill de Blasio.

La mairie de New York avait également lancé un appel aux volontaires, rémunérés 13,5 dollars de l'heure, permettant des opérations de nettoyage à grande échelle.

Outre New York et Washington, le New Jersey, la Pennsylvanie, le Maryland et la Virginie ont été les Etats les plus touchés. Quelques localités ont enregistrées des records historiques de neige, selon le service national de météorologie.

En Virginie et dans le Maryland, des autoroutes restaient encore mardi partiellement bloquées par la neige.

AFP

Toutes les actualités

Nouveau record de femmes candidates à la Chambre des représentants aux Etats-Unis

Des parlementaires écoutant le discours du président Donald Trump qui s'adresse au Congrès, à Washington, le 28 février 2017. (REUTERS/Kevin Lamarque)

Un nombre record de femmes se présentent pour être élues à la Chambre des représentants en novembre, a annoncé vendredi le Centre pour les Femmes Américaines en Politique (CAWP).

Déjà "243 femmes ont décroché leur candidature pour un siège à la Chambre américaine" lors des élections parlementaires du 3 novembre, "un nouveau record", écrit le CAWP, qui dépend de l'université Rutgers.

"Le précédent record de 234 avait été atteint en 2018", poursuit-il, en précisant que puisque des primaires doivent encore être organisées dans 13 Etats, le nombre actuel de candidates "devrait encore augmenter".

Fait marquant cette année, 74 femmes républicaines sont déjà candidates pour la Chambre en novembre, alors que leur précédent record, bien moindre avec 53 candidates, remontait à 2004.

En face, 169 femmes démocrates sont déjà candidates, moins que leur record de 182 atteint en 2018, souligne le CAWP.

Moins d'un quart des sièges du Congrès sont actuellement occupés par des femmes: 101 élues à la Chambre, dont 88 démocrates, et 26 sénatrices, dont 17 démocrates.

La présidente démocrate de la Chambre Nancy Pelosi a repris, en janvier 2019, le marteau de Speaker, qu'elle avait déjà tenu entre 2007 et 2011, lorsqu'elle était devenue la première femme de l'histoire américaine à accéder à ce poste crucial.

Émeutes et pillages à Chicago après que la police tire sur un suspect

La police de Chicago enquête sur la zone située devant un magasin Apple qui a été pillé à Chicago, dans l'Illinois, aux États-Unis, le 10 août 2020. REUTERS/Kamil Krzaczynski

Plus de 100 personnes ont été arrêtées lundi à la suite d'une nuit de pillages et de troubles qui ont fait 13 blessés et causé des dégâts considérables à Chicago, dans le quartier commercial chic de Magnificent Mile et dans d'autres parties de la ville, selon les autorités.

Le commissaire de police David Brown a déclaré qu'il ne s'agissait "pas d'une manifestation organisée" mais plutôt "d'un incident de nature purement criminelle".

Selon la presse locale, les incidents ont éclaté après que des éléments de la police aient ouvert le feu sur un suspect la veille dans le quartier Englewood.

La mairesse de Chicago, Lori Lightfoot, a dénoncé les violences et le pillage des magasins : "C'est une attaque contre notre ville", a-t-elle déclaré.

Plusieurs personnes ont été arrêtées et devraient faire face à des accusations de pillage, de trouble à l'ordre public et de coups et blessures contre la police.

De nombreux commerces, qui faisaient déjà les frais d’une baisse d’activité à cause du coronavirus, ont été saccagés.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des gens entrer et sortir de magasins au milieu de la nuit avec des marchandises en main.

Les pillages se sont étendus aux magasins situés à des kilomètres du centre-ville, selon le quotidien Chicago Tribune.

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG