Liens d'accessibilité

Washington approuve la vente au Nigeria d'avions pour combattre Boko Haram


Un avion d'attaque au sol Super Tucano A-29 lors d'une opération en Afghanistan, 8 avril 2016.

L'administration américaine a donné son feu vert à la vente au Nigeria d'avions destinés à la lutte anti-guérilla pour aider Abuja à combattre les islamistes de Boko Haram, un dossier qui était en suspens depuis un bombardement accidentel de civils par l'armée nigériane.

Le département d'Etat a notifié mercredi au Congrès cette vente de 12 avions d'attaque au sol Super Tucano A-29, dans un contrat qui comprend également des munitions et de la formation, a expliqué vendredi un responsable gouvernemental américain s'adressant à des journalistes sous couvert d'anonymat. Il a chiffré la valeur totale de ce paquet à 593 millions de dollars.

L'armée de l'air américaine avait déjà acquis des exemplaires de ces appareils du constructeur brésilien Embraer qu'elle a vendus début 2016 à l'armée afghane en lutte contre les talibans.

Ces avions doivent "permettre au Nigeria de mener plus efficacement la lutte contre Boko Haram et la branche ouest-africaine du groupe Etat islamique, tout en diminuant potentiellement les risques de dommages collatéraux et de pertes civiles", a estimé le responsable américain.

Selon lui, la formation prévue est censée aboutir à l'utilisation de ces avions "dans le respect" des conventions internationales régissant les conflits et le respect des droits de l'Homme

L'annonce de cette possible vente d'armes avait été faite en mai 2016. Mais l'administration démocrate de Barack Obama avait gelé le projet juste avant de passer la main au président républicain Donald Trump en janvier, après le bombardement accidentel par l'armée nigériane d'un camp de déplacés qui avait tué 112 civils à Rann, dans le nord-est du Nigeria.

Le Congrès américain a maintenant 30 jours s'il souhaite s'opposer à la vente, après quoi, faute d'opposition, l'administration pourra procéder à la transaction.

Le groupe jihadiste Boko Haram, affilié à l'organisation Etat islamique, mène une insurrection sanglante depuis 2009, qui a fait au moins 20.000 morts et plus de 2,6 millions de réfugiés et déplacés.

Des milliers de femmes et de filles ont été enlevées pour être mariées de force ou commettre des attentats-suicides. Les hommes et les garçons ont été forcés à combattre.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG