Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Wall Street, inquiète de tensions protectionnistes, ouvre en baisse


Les traders à la Bourse de New York, le 23 février 2018.

Les craintes font suite à l'annonce par le président américain de lourdes taxes sur les importations d'acier et d'aluminium.

Wall Street reculait à l'ouverture vendredi, craignant un vent de protectionnisme mondial après l'annonce jeudi par Donald Trump de lourdes taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux Etats-Unis: le Dow Jones perdait 1,17% et le Nasdaq 1,04%.

Vers 14H50 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 305,59 points, à 24.303,39 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, baissait de 74,57 points à 7.105,99 points.

L'indice élargi S&P 500 abandonnait 0,86%, ou 23,12 point, à 2.654,55 points.

Wall Street avait déjà terminé en net recul jeudi, inquiète des conséquences commerciales entre les Etats-Unis et le reste du monde après les annonces du président américain.

"Les potentielles barrières commerciales (américaines) effraient les marchés qui craignent le début d'une guerre commerciale", ont observé les analystes de Schwab.

De nombreux responsables politiques internationaux ont vivement réagi aux annonces jeudi de l'administration Trump de futurs droits de douane de 25% sur les importations d'acier et 10% sur celles d'aluminium.

Une "guerre commerciale" entre l'Europe et les Etats-Unis "ne fera que des perdants", a estimé vendredi le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire.

La veille, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé que l'Europe réagirait "fermement et proportionnellement" à ces mesures, le Canada ayant évoqué quant à lui une décision "inacceptable" et Moscou ayant fait part de sa "préoccupation".

Vendredi, Donald Trump a poussé la provocation envers ses partenaires sur Twitter, en menaçant d'imposer des "taxes réciproques" en matière commerciale.

"La crainte majeure (des marchés) est que cela déclenche une série de mesures protectionnistes" à l'échelle mondiale, a indiqué Oxford Economics. Et d'encourager Donald Trump à durcir encore sa politique en la matière, a indiqué le cabinet de recherches.

Les entreprises américaines potentiellement affectées par les taxes que le président Trump veut imposer sur les importations d'acier et d'aluminium, déjà chahutées jeudi, tanguaient de nouveau vendredi à Wall Street, tandis que les groupes de métaux n'étaient pas forcément gagnants.

"Il y a peu d'espace et peu de patience des investisseurs pour les nouvelles négatives" alors qu'ils sont déjà confrontés aux incertitudes sur l'inflation, sur la hausse des taux d'intérêt, et sur la valorisation élevée des actions, ont plus largement observé les analystes de DataTrek.

Le marché obligataire se tendait un peu: le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,833% contre 2,808% la veille au soir, et celui à 30 ans reculait à 3,118% contre 3,083% jeudi.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG