Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Une soixantaine d'arrestations au Tchad lors de manifestations d'élèves


Manifestation dans la rue de N'Djamena, au Tchad, le 22 janvier 2018. (VOA/André Kodmadjingar)

La police tchadienne a procédé à une soixantaine d'arrestations et tiré des gaz lacrymogènes lundi matin à N'Djamena lors d'une manifestation d'élèves contre les mesures d'austérité imposées par le gouvernement.

Tous les établissements supérieurs, secondaires et primaires sont restés fermés après un appel à une grève illimitée par le principal syndicat de l'enseignement supérieur du Tchad pour protester contre la baisse des salaires des fonctionnaires décidée par le gouvernement en janvier.

"La police a procédé à l'arrestation de plus d'une soixantaine d'élèves qui sont à la police judiciaire" de N'Djamena, a indiqué à l'AFP le porte-parole de la police, le colonel Paul Manga, ajoutant que "plusieurs voitures ont été caillassées".

Les regroupements d'élèves majoritairement du secondaire dans la capitale tchadienne ont été dispersés à coup de grenades lacrymogènes par la police, a constaté l'AFP. Des policiers anti-émeute étaient placés aux alentours de certains établissements scolaires et à plusieurs carrefours clés de la capitale, selon la même source.

Le correspondant de VOA Afrique a également suivi une conférence de presse de l'artiste Ray's Kim qui soutient les grévistes dans leurs démarches.

L'artiste Ray's Kim, au milieu, à N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 2018. (VOA/André Kodmadjingar)
L'artiste Ray's Kim, au milieu, à N'Djamena, au Tchad, le 29 janvier 2018. (VOA/André Kodmadjingar)

>> Lire aussi : Les artistes tchadiens soutiennent le mouvement social

Les fonctionnaires tchadiens ont constaté ces derniers jours une baisse de leurs salaires du mois de janvier, conséquence de la nouvelle loi de finances 2018 qui ampute les émoluments des fonctionnaires d'une partie de leurs primes et indemnités.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG