Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Un directeur de publication arrêté deux jours après la création de son journal au Tchad


De gauche à droite: Belngar Larmé Laguerre président de l'UJT Samory Ngaradoumbé, président de l'EAPT et Mekondo Sony, président de l'URPT à N'Djamena, au Tchad, le 19 février 2018. (VOA/André Kodmadjingar)

Martin Inoua Doulguet, directeur de publication d'un journal tchadien lancé mardi, a été arrêté jeudi et est détenu à la police judiciaire pour "faux et usage de faux", a annoncé jeudi soir la police.

Il lui est reproché d'avoir lancé son journal, "Salam info", à N'Djamena alors que l'autorisation de parution avait été délivrée à Bongor, dans le sud du Tchad, a indiqué le porte-parole de la police, Paul Manga. M. Inoua Doulguet a été entendu jeudi à la police judiciaire de N'Djamena. On lui reproche le grief de "faux et usage de faux".

Mercredi, le Tchad a connu une journée sans presse demandée par l'Union des journalistes du Tchad (UJT), pour dénoncer les "agressions que subissent les journalistes au Tchad".

>> Lire aussi : Journée sans presse mercredi au Tchad

Au Tchad, "les reporters sont régulièrement arrêtés après la publication de certains articles. La plupart d’entre eux sont libérés assez rapidement et comparaissent libres, mais quelques-uns ont subi de mauvais traitements en prison", rapporte l'ONG Reporters sans frontières (RSF) sur son site internet.

Le Tchad était en 2017 classé 121e sur 180 dans le classement de la liberté de la presse de RSF.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG