Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

La twittosphère réagit au discours de Hillary Clinton

Twitter a explosé lorsque Hillary Clinton a officiellement accepté d'être la candidate démocrate pour l'élection présidentielle américaine, lors d'un discours en clôture de la convention de son parti. Voici une sélection de réactions, de ses partisans à son opposant républicain Donald Trump.

Le président Barack Obama : @POTUS (President of the United States, NDLR)

"Grand discours. Elle a passé le test. Elle est prête. Elle ne lâchera jamais. C'est pourquoi Hillary doit être notre prochaine @POTUS. (Elle finira par maîtriser Twitter, aussi)"


Donald Trump, candidat républicain à la présidentielle

@realDonaldTrump

"Personne n'a une si aussi mauvaise capacité d'appréciation que Hillary Clinton - la corruption et la dévastation la poursuivent où qu'elle aille".


"Notre mode de vie est sous la menace de l'islamisme radical et Hillary Clinton ne parvient même pas à prononcer les mots".


Bernie Sanders, sénateur du Vermont (nord-est), rival de Mme Clinton lors des primaires

@BernieSanders

"Je félicite @HillaryClinton pour cette réussite historique. Ensemble, nous sommes plus forts."

Nicholas Kristof, éditorialiste au New York Times

@NickKristof

"Hillary Clinton n'a jamais été réputée pour ses talents d'oratrice, mais ce soir, son discours était le meilleur que j'ai jamais vu venant d'elle, surtout face à M. Trump".


Jon Lovett, scénariste et producteur TV et ancien rédacteur des discours de Barack Obama

@jonlovett

"La semaine dernière, c'était la convention (républicaine) de Donald Trump. Là, c'est une convention sur l'Amérique. Je préfère l'Amérique."

Bill Clinton, ex-président des Etats-Unis

@billclinton

"Plus que jamais, je suis avec elle, notre prochaine présidente."

Sam Tanenhaus, écrivain

@samtanenhaus

"Son meilleur discours - une fois qu'elle s'est détendue après avoir évoqué Trump. Elle ne s'est pas débarrassée du déficit de confiance (des électeurs, NLDR), mais après tout Nixon n'avait la confiance de personne et il a été élu deux fois".


Avec AFP

Toutes les actualités

Décès de la juge Ginsburg: les enjeux de la succession

Décès de la juge Ginsburg: les enjeux de la succession
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

la dépouille de la juge Ginsburg sera exposée à la Cour suprême et au Capitole

La juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg à l'Université de Californie à Berkeley, le 21 octobre 2019. La magistrate est décédée le 18 septembre 2020 à l'âge de 87 ans. (Photo AP)

La dépouille de la juge Ruth Bader Ginsburg sera exposée mercredi et jeudi à la Cour suprême des Etats-Unis, et recevra un hommage national vendredi au Capitole, ont annoncé lundi les deux institutions.

La magistrate, une icône féministe et progressiste dont la succession fait l'objet d'une intense bataille politique, sera inhumée dans l'intimité la semaine prochaine au cimetière national d'Arlington. Les hommages débuteront mercredi, avec l'arrivée du cercueil à la Cour suprême à Washington, où elle a siégé pendant 27 ans.

Sa dépouille sera déposée sur le catafalque de l'ancien président Abraham Lincoln dans le hall de la haute Cour, juste en haut de marches monumentales de marbre blanc. Les Américains pourront venir lui faire leurs adieux mercredi ou jeudi, mais devront rester à l'extérieur, en raison de la pandémie de Covid-19.

Vendredi, la juge sera transportée au Capitole, le siège du Congrès américain qui fait face à la Cour suprême, où une cérémonie aura lieu, a précisé la cheffe de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. "La juge Ginsburg incarnait la justice, l'intelligence et la bonté, et son décès est une perte inestimable pour la démocratie", a commenté l'élue démocrate.

La magistrate est décédée vendredi à 87 ans des suites d'un cancer du pancréas, et des milliers de personnes se sont déjà rendues spontanément à la Cour suprême pour rendre hommage à ses combats pour le droit des femmes et des minorités.

Le président Donald Trump, en lice pour sa réélection en novembre, a annoncé qu'il désignerait vendredi ou samedi une autre femme pour la remplacer.

L'arrivé d'une magistrate conservatrice ancrerait solidement la Cour à droite, ce qui pourrait avoir d'énormes conséquences pour la société américaine. Mais, Constitution oblige, il faut que le Sénat donne son feu vert, ce qui a ouvert un nouveau front dans une campagne déjà rude pour la présidentielle.

Mort de Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump promet de nommer un successeur cette semaine

Mort de Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump promet de nommer un successeur cette semaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:50 0:00

Donald Trump veut remplacer la juge Ginsburg cette semaine

Donald Trump veut remplacer la juge Ginsburg cette semaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG