Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Trump lance un nouveau coup de boutoir contre Amazon

Le président Donald Trump, à gauche, et Satya Nadella, chef de la direction de Microsoft, écoutent Jeff Bezos, chef de la direction d'Amazon, lors d'une table ronde du American Technology Council à la Maison-Blanche, Washington, 19 juin 2017.

Le président Donald Trump a de nouveau pris pour cible le géant d'internet Amazon samedi, dénonçant le groupe de l'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, pour ses pratiques fiscales et son usage de la poste américaine, pour la deuxième fois en trois jours.

"Puisque nous en parlons, on dit que La Poste américaine perd 1,5 dollar en moyenne sur chaque colis livré par Amazon. Ça fait des milliards de dollars au total", a lancé Donald Trump dans un premier tweet matinal.

>> Lire aussi : La cote de popularité de Donald Trump remonte

Disant citer le New York Times, il affirme que ce journal "indique que +la taille de l'équipe de lobbying du groupe a explosé+".

Puis il tacle le quotidien Washington Post, propriété de Jeff Bezos, en écrivant que ces équipes supposées de lobbyistes d'Amazon "n'incluent pas le Faux Washington Post, qui est utilisé comme un +lobbyiste+ et devrait S'INSCRIRE comme tel".

"Si La Poste +augmentait ses prix pour les colis, les coûts de livraison d'Amazon augmenterait de 2,6 milliards de dollars+. Cette escroquerie de La Poste doit cesser. Amazon doit payer le prix réel (et ses impôts) maintenant!", conclut le président américain.

>> Lire aussi : Trump s'inquiète qu'Amazon ne paye pas assez d'impôts

Le Washington Post a rapidement répondu à ces accusations dans un article en ligne informant sur ces tweets: "Le Post fonctionne indépendamment d'Amazon, bien que ce média soit propriété personnelle de Jeffrey P. Bezos, le fondateur et dirigeant d'Amazon."

Jeudi, le président américain s'était déjà inquiété publiquement, dans un tweet, du peu d'impôts que paierait selon lui Amazon aux Etats-Unis. La veille, mercredi, des rumeurs sur sa volonté d'encadrer la domination du géant de l'internet avaient fait chuter le cours de l'action en Bourse.

Si l'antipathie du président américain pour le fondateur d'Amazon est bien connue, l'affaire a en effet été relancée mercredi par un article sur le site Axios faisant état de "l'obsession" du président américain pour Amazon et son souhait de s'en prendre au groupe à travers des lois antitrust.

Par le passé, Amazon a été de nombreuses fois mis en cause, aux Etats-Unis comme en Europe, pour ses pratiques d'optimisation fiscale qui ont fait fortement baisser ses impôts. Mais cela a changé avec la hausse des bénéfices de l'entreprise, qui a payé 412 millions de dollars d'impôts au gouvernement fédéral en 2016.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le Sénat adopte un projet de loi qui interdit le téléchargement de TikTok

Le Sénat adopte un projet de loi qui interdit le téléchargement de TikTok
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:56 0:00

Beaucoup d'États ont élargi les options de vote pour la présidentielle

Beaucoup d'États ont élargi les options de vote pour la présidentielle
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:23 0:00

L'État de New York demande à la justice de dissoudre le puissant lobby pro-armes NRA

Le président américain Donald Trump annonce que les États-Unis abandonneront le traité sur l'armement signé sous l'administration Obama lors d'un discours à la National Rifle Association à Indianapolis, Indiana, États-Unis, le 26 avril 2019.  REUTERS/Lucas Jackson 

L'Etat de New York a annoncé jeudi qu'il portait plainte contre le lobby pro-armes NRA et son influent patron Wayne LaPierre pour fraude financière, avec pour objectif la dissolution de ce puissant groupe conservateur.

La procureure générale de New York, Letitia James, a affirmé que M. LaPierre et trois autres hauts responsables du lobby avaient utilisé les contributions et dons des membres pendant des années comme "leur propre tirelire", dépensant des dizaines de millions de dollars en violation des lois régissant les organisations à but non lucratif.

Les quatre dirigeants ont "en gros pillé les biens" du groupe, a déclaré Mme James, à tel point que ce lobby qui a injecté des millions de dollars dans les campagnes électorales républicaines au fil des ans est aujourd'hui quasiment insolvable.

Selon la procureure, M. LaPierre a entre autres illégalement utilisé des fonds de la NRA pour régulièrement emmener sa famille aux Bahamas pour des vacances de luxe.

Le patron a aussi, a précisé Mme James, accepté des cadeaux onéreux et des voyages de la part de fournisseurs de la NRA, et s'est donné 17 millions de dollars pour sa retraite sans l'accord du conseil d'administration de l'organisation.

"L'influence de la NRA est telle que l'organisation a échappé aux contrôles pendant des décennies, alors que ses hauts dirigeants se mettaient des millions de dollars dans les poches", a déclaré la procureure générale de New York.

"La NRA est pleine de fraudes et d'abus et c'est pourquoi nous cherchons aujourd'hui à la dissoudre, parce qu'aucune organisation n'est au-dessus des lois", a-t-elle ajouté.

Selon le quotidien New York Daily News, en plus de la demande de dissolution de l'association, Mme James exige aussi une restitution totale des fonds prétendument détournés par les quatre responsables de la NRA dont M. LaPierre. La plainte demande aussi une interdiction formelle de siéger au conseil d'administration de toute organisation caritative à New York pour les quatre.

La convention du parti républicain à la Maison Blanche?

La convention du parti républicain à la Maison Blanche?
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:58 0:00

Le drame de Beyrouth a déclenché une avalanche de réactions dans le monde

Le drame de Beyrouth a déclenché une avalanche de réactions dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:06 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG