Liens d'accessibilité

Trump appelle Pékin à faire plier Pyongyang et annonce de nouvelles sanctions

  • VOA Afrique

Le président Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping arrivent ensemble au dîner présidentiel à Beijing, Chine, le 9 novembre 2017.

Le président américain Donald Trump a appelé mercredi la Chine à "utiliser tous les leviers disponibles" pour faire plier Pyongyang après le nouveau tir de missile nord-coréen, promettant l'adoption d'"importantes sanctions supplémentaires" dans la journée.

"Je viens juste de parler avec le président chinois XI JINPING à propos des actions provocatrices de la Corée du Nord. D'importantes sanctions supplémentaires seront imposées à la Corée du Nord aujourd'hui. Nous allons nous occuper de cette situation!" a écrit Donald Trump sur Twitter.

Son secrétaire d'Etat Rex Tillerson a précisé que ces sanctions seraient annoncées par le Trésor américain et qu'elles cibleraient "de nouvelles institutions financières", suggérant qu'elles pourraient viser des banques étrangères faisant encore affaire avec la Corée du Nord. Une banque chinoise a ainsi déjà été sanctionnée cet automne.

"Nous avons une longue liste de nouvelles sanctions potentielles", a déclaré Rex Tillerson à des journalistes.

Lors de sa conversation téléphonique avec Xi Jinping, Donald Trump a appelé Pékin à "utiliser tous les leviers disponibles pour convaincre la Corée du Nord d'abandonner ses provocations et de retourner sur la voie de la dénucléarisation", a précisé la Maison Blanche dans un communiqué.

M. Trump "a souligné la détermination des Etats-Unis à se défendre et à défendre (ses) alliés face à la menace croissante posée par le régime nord-coréen", poursuit le communiqué.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a déclaré mercredi que son pays était devenu un Etat nucléaire à part entière après avoir testé avec succès un nouveau type de missile capable de frapper n'importe où aux Etats-Unis. Un dangereux camouflet pour Donald Trump qui avait assuré que le développement de telles capacités "n'arriverait pas".

Le programme nucléaire et balistique nord-coréen avait été au coeur des discussions lors de la longue tournée asiatique début novembre de Donald Trump, qui entretient de bonnes relations avec Xi Jinping et avait estimé à son retour à Washington que les discussions avaient été concluantes.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG