Liens d'accessibilité

38 personnes décédées de diarrhée en un mois au Soudan


Des réfugiés sud-soudanais s’approvisionnent en alimentation dans un camp de réfugiés à Al-Eligat dans l’état du Nile Blanc près du Soudan, 27 février 2017.

Une épidémie de diarrhée aiguë a fait 38 morts au Soudan le mois écoulé, portant à 317 le nombre de décès depuis août 2016, a indiqué l'Unicef qui dit craindre une aggravation de la situation avec la saison des pluies.

Selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance, les cas de diarrhée aiguë supposée ont été rapportés dans 12 des 18 Etats du Soudan pendant cette période.

"Plus de 16.600 cas de diarrhée aiguë lors des derniers dix mois ont été recensés avec 317 décès, ce qui correspond à un taux qui est le double du niveau d'alerte", a déclaré dans un communiqué l'Unicef, alors que des agences de l'ONU avaient fait état récemment de 279 décès jusqu'à début juin.

Le Nil Blanc (centre) est l'Etat le plus touché, a rapporté l'Unicef qui y a fait état de 5.800 cas.

"Dans l'Etat du Nil Blanc, avec près de 100.000 réfugiés habitant pour la plupart dans des camps, la situation pourrait se détériorer alors que la saison des pluies débute", indique le représentant au Soudan de l'Unicef, Abdullah Fadil, cité dans le communiqué.

"C'est très extrêmement inquiétant", a-t-il ajouté.

Les autres Etats les plus affectés sont le Darfour Est, le Darfour Nord, le Darfour Sud, le Kordofan Sud et le Kordofan Ouest, selon l'Unicef.

"Les enfants continuent d'être ceux qui sont les plus durement touchés", a indiqué M. Fadil, ajoutant qu'une aide immédiate à ces populations était nécessaire.

Des centaines de personnes au Soudan sont touchées tous les ans par des maladies véhiculées par de l'eau insalubre.

La système de santé du pays, très défaillant, aggrave encore plus la situation, tout particulièrement dans les régions rurales lors de la saison des pluies.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG