Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Tibor Nagy rassure Tshisekedi du soutien de Washington

Le président Félix Tshisekedi discute avec le Sous-secrétaire d'Etat américaine en charge de l'Afrique, Peter Tibor Nagy, à Kinshasa, RDC, le 15 mars 2019. (Twitter/Présidence RDC)

Le Sous-secrétaire d’Etat américain en charge des questions africaines a discuté avec le président congolais, Félix Tshsisekedi, à Kinshasa.

Tibor Nagy a fait part au nouveau président congolais de la volonté de l’administration américaine de travailler avec son gouvernement.

Mais il a aussi indiqué que Washington était à l'écoute des préoccupations de l’opposition.

"Il y a une fausse conception que Washington a toujours été du côté de l’opposition… Nous, aux Etats-Unis, nous croyons en la nécessité de parler à toutes les tendances politiques. Comme nous avons eu des discussions très fructueuses avec les membres du gouvernement, j’ai aussi exprimé le besoin de pouvoir m’entretenir avec des représentants de l’opposition. Vous savez quand nous formulons notre politique étrangère, nous sommes disposés à parler à tout le monde. Après les élections, nous avons rapidement félicité le peuple congolais pour sa participation au scrutin, nous avons ouvertement félicité le président pour sa victoire, mais nous sommes aussi prêts à écouter les autres acteurs politiques," a déclaré M. Nagy lors du point de presse qui a suivi la rencontre.

Jeudi, le Sous-secrétaire d’Etat américain en charge de l’Afrique avait rencontré les principaux conseillers du président Félix Tshisekedi, conduits par Vital Kamerhe, le directeur de cabinet de ce dernier.

Leur entretien avait tourné autour "des moyens de renforcer la coopération avec le président Tshisekedi et le gouvernement de la RDC dans sa quête pour apporter la paix et la prospérité à tous les Congolais", selon un tweet de l’ambassade américaine à Kinshasa.

Le Sous-secrétaire d’Etat américain a aussi eu une table ronde avec les dirigeants de la société sur la même question du renforcement de la coopération avec la RDC.

Lundi, M. Nagy qui effectue son premier voyage en RDC, était à Goma, dans le Nord-Kivu, dans l’est, où il a fait un don des Etats-Unis de plus de 1.800 tonnes des denrées alimentaires et du matériel de protection dans la lutte contre l’épidémie qui sévit dans cette région, faisant plus de 535 morts depuis août dernier.

M. Nagy avait déjà annoncé que son pays attendait de coopérer avec le nouveau congolais et avait constaté l’alternance à la tête du pays aux termes des élections du 30 décembre 2018.

Toutes les actualités

Le président de la plus haute cour congolaise dit qu'il n'a pas démissionné

Le président de la plus haute cour congolaise dit qu'il n'a pas démissionné
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:39 0:00

Des milliers de personnes se sont rassemblées ce matin à Kinshasa

Des milliers de personnes se sont rassemblées ce matin à Kinshasa
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:07 0:00

Au Ghana, les producteurs des légumes demandent un soutien financier

Au Ghana, les producteurs des légumes demandent un soutien financier
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:35 0:00

Les Malgaches reçoivent une assurance pour contrer les pertes de récoltes

Les Malgaches reçoivent une assurance pour contrer les pertes de récoltes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Nouvelle journée de manifestations interdites contre la Commission électorale à Kinshasa

Un homme est blessé à la jambe lors d'une manifestation où des manifestants et des policiers se sont affrontés à Kinshasa le 9 juillet 2020 lors de manifestations organisées contre l'UDPS), pour la nomination du nouveau président de la Commission électorale. (AFP/Arsene Mpiana)

Des milliers de personnes se sont rassemblées lundi matin à Kinshasa en République démocratique du Congo pour une marche interdite par les autorités contre le choix d'un nouveau président de la Commission électorale, quatre jours après des affrontements qui ont fait cinq morts.

Les manifestants ont envahi le boulevard Lumumba, en présence de l'ancien vice-président Jean-Pierre Bemba, un des leaders de l'opposition.

La marche a été organisée par la principale coalition des partis d'opposition Lamuka.

Ailleurs dans le pays,des rassemblements ont été dispersés à Bukavu (est) et Kananga (centre) à coup de gaz lacrymogènes.Ces marches dénoncent le choix du nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), accusée par les opposants de fraudes électorales à chaque scrutin.

La manifestation a été "reportée" dans la deuxième ville Lubumbashi, ont indiqué les organisateurs, qui redoutent des incidents provoqués par des "infiltrés" pour mettre en cause un des leaders de Lamuka, Moïse Katumbi.

Des marches semblables avaient été organisées jeudi par le parti présidentiel Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Cinq manifestants avaient alors été tués (deux à Kinshasa et trois à Lumbumbashi), selon un bilan du ministre de l'Intérieur.

De plus, 20 policiers ont été blessés à Kinshasa dont deux grièvement, selon ce même bilan qui ne confirme pas une rumeur assurant qu'un policier avait été lynché par la foule dans la capitale.

En conseil des ministres, le président Félix Tshisekedi a indiqué qu’il" peut comprendre" ces réactions face aux "irrégularités" dans le choix du nouveau président de la Commission électorale, mais qu'"il condamne" les violences.

C'est le président qui doit valider in fine le choix du nouveau président de la Commission électorale. Il a été entériné par l'Assemblée nationale, sur proposition de la société civile.

Les autorités justifient l'interdiction des marches par l'état d'urgence sanitaire face à la pandémie de Covid-19.

Une troisième marche est prévue dimanche à l'appel d'un collectif catholique et de mouvements citoyens.

Voir plus

XS
SM
MD
LG