Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Nigeria

Six soldats tués lors d'une attaque djihadiste dans le nord-est du Nigeria

Des maisons de boue ont été incendiées par des combattants islamistes de Boko Haram dans le village de Maiborti, à la périphérie de Maiduguri, dans le nord-est du Nigéria, le 17 décembre 2018.

Des djihadistes de la faction de Boko Haram affiliée à l'organisation de l'Etat islamique ont tué six soldats dimanche dans une embuscade tendue à une patrouille dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré des sources de sécurité lundi.

Des combattants du groupe de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP), armés de fusils et de lance-grenades, ont attaqué un convoi militaire à l'extérieur du village de Tungushe, à 22 kilomètres de la capitale de l'Etat de Borno, Maiduguri.

"Deux fourgons de la patrouille ont essuyé les tirs des terroristes et le véhicule de tête a été touché par une RPG (lance-roquettes), tuant six soldats à bord", a déclaré une source de sécurité à propos de l'attaque. Trois djihadistes ont également été tués lors d'un affrontement avec des soldats à la suite de l'embuscade, a indiqué une autre source de sécurité.

Tungushe et ses environs ont été pris pour cible à plusieurs reprises par l'ISWAP et la faction rivale de Boko Haram, qui attaquent les troupes et effectuent des raids dans les villages pour obtenir de la nourriture et du bétail.

L'insurrection islamiste qui dure depuis dix ans dans le nord-est du Nigeria et sa répression ont fait 35.000 morts et déplacé environ deux millions de personnes. Le conflit s'est étendu au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins, ce qui a amené une coalition à combattre les groupes djihadistes au niveau régional.

Toutes les actualités

Basketball Africa League: 12 équipes africaines s'affrontent à Kigali

Cérémonie de dévoilement du logo BAL à la Kigali Arena, à Kigali, Rwanda, le 19 décembre 2019.

C'est la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Entre le 16 et le 30 mai 2021, la Basketball Africa League (BAL) va réunir 12 équipes africaines à Kigali, la capitale du Rwanda, un an après l'échéance initiale à cause du coronavirus.

La BAL devait initialement faire ses débuts le 13 mars 2020, à partir de Dakar, au Sénégal, mais a été reportée en raison de la pandémie de coronavirus.

La compétition découle d'un partenariat entre la NBA et la Fédération internationale de basketball.

Seuls des clubs de 12 pays africains y participeront, à savoir: l'Algérie, l'Angola, le Cameroun, l'Égypte, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Mozambique, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal et la Tunisie.

Il s’agit de la première initiative de la NBA pour lancer une ligue en dehors de l’Amérique du Nord.

Le groupe A

  1. Les Tunisiens de l'US Monastir avec le joueur star Ater Majok.
  2. Les Nigérians du Rivers Hoopers avec le joueur star Ben Uzoh.
  3. Les Rwandais des Patriots avec le joueur star Aristide Mugabe.
  4. Les Malgaches du GNBC avec le joueur star Cameron Ridley.

Le groupe B

  1. Les Angolais du Petro de Luanda avec le joueur star Aboubakar Gakou.
  2. Les Marocains de l'AS Salé avec le joueur star Eric Kibi.
  3. Les Maliens de l'AS Police avec le joueur star Badra Samake.
  4. Les Camerounais des FAP avec le joueur star Ebaku Akumenzoh.

Le groupe C

  1. Les Egyptiens de Zamalek avec le joueur star Anas Osama Mahmoud.
  2. Les Sénégalais de l'AS Douanes avec le joueur star Chris Cockley.
  3. Les Algériens des GS Pétroliers avec le joueur star Mohamed Seddik Touati.
  4. Les Mozambicains du Ferroviário de Maputo avec le joueur star Alvaro Calvo Masa.

Au moins 30 morts après le chavirage d'un bateau au Nigeria

Un bateau de la compagnie Lagos State Ferry Services quitte la jetée du Five Cowries Terminal à Lagos, au Nigeria, le 10 février 2020.

Trente personnes sont mortes noyées après le chavirage de leur bateau surchargé dans l'Etat du Niger, dans le centre du Nigeria, a déclaré lundi à l'AFP un responsable des urgences.

Le bateau qui transportait une centaine de commerçants locaux s'est brisé en deux après avoir heurté un obstacle pendant une tempête alors qu'ils revenaient d'un marché samedi, a déclaré Ibrahim Audu Hussein, porte-parole du service des urgences dans l'État du Niger.

"Trente corps ont été retrouvés jusqu'à présent et cinq personnes sont toujours portées disparues", a-t-il ajouté, précisant que l'accident avait eu lieu dans le village de Tijana situé dans le district de Munya.

"Soixante-cinq passagers ont été secourus avec l'aide de plongeurs locaux", a déclaré le porte-parole. Les recherches ont éte entravées par des fortes pluies mais les plongeurs ont "bravé" le mauvais temps, a-t-il ajouté.

Les naufrages de bateaux, souvent surchargés et mal entretenus, sont fréquents au Nigeria, particulièrement pendant la saison des pluies.

Les chefs religieux nigérians prêchent la paix et l’amour entre musulmans et chrétiens

Les chefs religieux nigérians prêchent la paix et l’amour entre musulmans et chrétiens
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:22 0:00

VOA60 Afrique du 7 mai 2021

VOA60 Afrique du 7 mai 2021
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:26 0:00

Des hommes armés kidnappent des étudiants et tuent deux policiers nigérians

Un policier fait signe à des filles qui ont été kidnappées dans un pensionnat du nord-ouest de l'État nigérian de Zamfara de faire la queue après leur libération, à Zamfara, au Nigéria, le 2 mars 2021.

Les forces de sécurité ont repoussé une autre attaque contre un poste de police dans l'État d'Imo.

Dix personnes, dont deux policiers, ont été tuées et plusieurs étudiants enlevés dans le sud-est du Nigeria, a annoncé vendredi la police, dans une région théâtre de tensions séparatistes croissantes.

Des hommes armés ont pris d'assaut jeudi le poste de police d'Obosi, dans l'État d'Anambra, où les policiers ont riposté. "Deux agents de police ont payé le prix suprême", a déclaré le porte-parole de la police de l'État, Ikenga Tochukwu, dans un communiqué, ajoutant qu'une enquête était en cours pour identifier les auteurs.

Les assaillants ont également mis le feu à une partie du poste et à deux véhicules avant de prendre la fuite.

Dans un incident séparé, les forces de sécurité ont repoussé une attaque contre le poste de police d'Orlu, dans l'État voisin d'Imo, toujours selon la police.

Huit assaillants ont été tués, a affirmé à l'AFP une source policière locale, s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Le sud-est du Nigeria connaît ces dernières semaines une recrudescence d'attaques visant les forces de sécurité, que les autorités attribuent à des membres de l'Ipob (Indigenous People of Biafra), un groupe séparatiste qui milite pour l'indépendance du Biafra.

Dans un autre incident dans cette même région du sud-est nigérian, cette fois dans l'Etat d'Abia, des étudiants et des passagers d'un bus ont été enlevés par des inconnus armés mercredi sur une route menant à l'État voisin d'Imo, a annoncé le gouvernement local.

Des étudiants de l'université d'État "ont rencontré une bande armée qui les a emmenés dans la forêt voisine avec d'autres voyageurs non encore identifiés", a déclaré le Commissaire à l'information de l'Etat d'Abia, John Okiyi Kalu,

"Deux des étudiants ont réussi à s'échapper (...), mais les autres sont toujours détenus", a-t-il précisé.

Les enlèvements par des criminels contre rançon sont fréquents au Nigeria. Dans le centre-ouest et le nord-ouest du pays, ils ont visé ces derniers mois des étudiants et écoliers par centaines.

Voir plus

XS
SM
MD
LG