Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le premier salon de l'armement égyptien inauguré par le président al-Sissi et la ministre française des armées


Abdel Fattah al-Sissi, le président égyptien au Caire en Egypte le 2 juin 2018.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et la ministre française des Armées Florence Parly ont inauguré lundi matin le premier salon de l'armement organisé au Caire, selon des images diffusées à la télévision égyptienne.

L'Egypte, l'une de premières puissances militaires de la région, organise son premier salon de l'armement dès ce 3 jusqu’au 5 décembre prochain. Selon les autorités, une quarantaine d'Etats et près de 400 entreprises y sont représentés

M. Sissi et Mme Parly ont coupé ensemble le ruban rouge d'ouverture du salon, selon les images de la télévision gouvernementale.

Le chef de l'Etat s'est ensuite livré à une visite guidée, entouré notamment de responsables militaires égyptiens, dans un gigantesque salon d'exposition en périphérie du Caire.

"L'armée (...) cherche à acquérir la force pour défaire toute agression sur le sol égyptien en coopération de confiance avec les pays qui aiment la sécurité et la paix", a déclaré le ministre égyptien de la Défense Mohamed Zaki, lors de l'ouverture.


Mme Parly, qui ne s'est pas exprimée publiquement, doit s'entretenir avec M. Sissi et son homologue M. Zaki, selon un communiqué du ministère français de la Défense.

"Ces échanges permettront de confirmer l'excellente coopération entre l'Egypte et la France", selon ce dernier.

La coopération militaire s'est considérablement renforcée entre Paris et Le Caire depuis l'arrivée au pouvoir d'Abdel Fattah al-Sissi en 2014.

Depuis 2015, l'Egypte a conclu pour six milliards d'euros de contrats d'armement avec Paris, portant notamment sur la vente de deux porte-hélicoptères Mistral, de missiles et de 24 avions Rafale.

La ministre doit également rencontrer les représentants d'industriels français présents au salon.

Les organisations de défense des droits de l'Homme accusent l'Egypte d'utiliser des armements d'origine européenne contre des civils, notamment pour réprimer l'opposition et les activistes.

Le Caire réfute systématiquement ces accusations.

Mme Parly se rendra ensuite au Koweït mardi où elle doit notamment rencontrer l'émir Cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah et son ministre de la Défense.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG