Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

En Russie, une fosse commune avec les restes de soldats exécutés durant la Deuxième guerre mondiale

L'armée russe et les forces terrestres des troupes de l'armée américaine à Torgau, sur l'Elbe, au sud de Berlin, Allemagne le 27 avril 1945. (Photo AP)

Une fosse commune contenant les restes de soldats soviétiques faits prisonniers puis exécutés par les nazis pendant la Deuxième guerre mondiale a été mise au jour en Russie au moment même où elle s'apprête à célébrer les 75 ans de la victoire de 1945.

Au total, ce sont les ossements de 134 militaires et civils soviétiques qui ont été découverts à cet endroit, dans la région de Léningrad (nord-ouest), a annoncé vendredi le Comité d'enquête russe dans un communiqué.

Il s'agit de prisonniers d'un camp à "régime très sévère" établi en 1941 à Louga, une ville occupée par les forces allemandes qui assiégeaient Léningrad (aujourd'hui Saint-Pétersbourg), selon la même source.

Parmi les prisonniers, les nazis ont exécuté en premier lieu des responsables militaires et politiques, précise le communiqué.

Léningrad a été assiégée pendant 872 jours, entre 1941 et 1944. Ce blocus a fait au moins 800.000 morts.

La victoire sur l'Allemagne nazie est célébrée en Russie le 9 mai.

Cette année, les commémorations sont cependant privées de leur faste habituel en raison de la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus, avec notamment l'annulation du grand défilé militaire sur la place Rouge à Moscou.

A l'approche de cette fête, les Russes rendent partout hommage aux soldats soviétiques tués pendant la Deuxième guerre mondiale, au cours de laquelle l'URSS a payé le plus lourd tribu avec 27 millions de morts.

"Nous cherchons à faire en sorte que le souvenir de cette guerre (...) ne soit pas réduit pour nos enfants à une image à la télé ou à des photos", a déclaré à l'AFP Anna Rizvanova, une professeure de musique de 42 ans allée nettoyer vendredi avec ses cinq filles un ancien bunker de l'armée soviétique à Ilinskoïe, dans la région de Kalouga, à une centaine de kilomètres de la capitale russe.

Toutes les actualités

Croatie: l'ancien sélectionneur Zlatko Kranjcar est décédé

L'entraîneur croate Zlatko Kranjcar lors du match de football du groupe F durant la Coupe du monde 2006, Brésil contre Croatie, au stade de Berlin, le 13 juin 2006 .

L'ancien sélectionneur de la Croatie et star du Dinamo Zagreb, Zlatko "Cico" Kranjcar, est décédé lundi à l'âge de 64 ans, a annoncé la Fédération croate de football (HNS).


"Kranjcar, le légendaire footballeur et entraîneur croate ... est mort à Zagreb", a affirmé la Fédération dans un communiqué sans donner plus de détails.

Le natif de Zagreb avait été hospitalisé le mois dernier en raison de problèmes au foie, selon l'agence de presse croate HINA.

Brillant attaquant, Kranjcar a joué pour le Dinamo Zagreb de 1973 à 1983 avant de rejoindre en 1984 le Rapid Vienne, avec lequel il a remporté deux fois le championnat d'Autriche.

Après avoir pris sa retraite de joueur, Kranjcar est revenu à la tête du Dinamo, qu'il a mené au doublé championnat-coupe en 1996 et 1998.

Il a été sélectionneur de l'équipe nationale de 2004 à 2006, mais a été licencié après l'échec de la Croatie lors de la phase de groupes de la Coupe du monde en Allemagne.

Kranjcar a ensuite passé 18 mois à la tête du Monténégro puis a notamment travaillé pour les clubs iraniens du Persepolis Teheran et Sepahan Ispahan et qatarien d'Al Ahli.

Il a brièvement repris le Dinamo en 2016, avant d'achever sa carrière d'entraîneur à la tête de l'équipe d'Iran des moins de 23 ans entre 2018 et 2019.

Son fils Niko, 36 ans, est également un ancien footballeur international, qu'il a eu sous ses ordres au Mondial-2006.

Italie: l'entraineur de Crotone Giovanni Stroppa démis de ses fonctions

L'entraîneur italien de Crotone, Giovanni Stroppa, réagit lors du match de football italien de série A AC Milan contre Crotone le 7 février 2021

L'entraîneur de Crotone Giovanni Stroppa a été démis de ses fonctions lundi, a annoncé le club calabrais, dernier de Serie A, le championnat italien de première division.

La défaite dimanche face à Cagliari (2-0), la sixième de rang en championnat, aura été celle de trop pour Giovanni Stroppa, à la tête de l'équipe depuis 2018.

Il avait offert à Crotone la deuxième montée de son histoire en Serie A la saison dernière, en terminant deuxième de Serie B (2e div.).

"C'est la fin d'un beau et intense voyage qui a duré près de trois ans, non sans moments difficiles mais qui a culminé lors de l'extraordinaire maintien (en Serie B en 2019, ndlr), et plus encore lors de la deuxième promotion historique en Serie A", affirme le club sur son site internet.

"Le président et l'ensemble du club souhaitent le meilleur à M. Stroppa et son équipe pour la poursuite de leur carrière", ajoute le communiqué.

Angleterre: City pour enchaîner, Liverpool pour confirmer

Le milieu de terrain algérien de Manchester City, Riyad Mahrez, court après le ballon lors du match de football de Premier League anglaise entre Manchester City et Arsenal au stade Etihad de Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 17 juin 2020

Avancés de presque trois semaines, six matches de la 29e journée de Premier League se disputeront de mardi à jeudi avec en lice Manchester City qui veut continuer son cavalier seul et Liverpool qui jouera un match capital contre Chelsea.

Ces six rencontres ont été avancées pour permettre la tenue des quarts de finales de la Coupe d'Angleterre les 20 et 21 mars.

Elles s'ouvriront avec Manchester City, leader incontesté avec 12 points d'avance sur le 2e, United, qui visera un 21e succès de rang, toutes compétitions confondues, en recevant Wolverhampton (20h00 GMT).

Mercredi sera centré sur la lutte pour la 2e place.

Leicester, actuellement 3e, avec un petit point de retard sur United, ira chez les 15e, Burnley (18H00 GMT), avant que les Red Devils ne rendent visite au 13e, Crystal Palace (20h15 GMT).

A 18H00 GMT également, Aston Villa, 9e, mais à portée de la 4e place avec ses 2 matches en retard, se déplacera chez la lanterne rouge Sheffield United pour préserver ses chances européennes.

Mais le choc de ces matches avancés est programmé pour jeudi.

Liverpool qui a mis fin à 4 défaites de rang en battant Sheffield United dimanche (2-0), voudra recoller au top 4, qui envoie en Ligue des champions à la fin de la saison.

La tâche des hommes de Jürgen Klopp (6es avec 43 points) sera cependant autrement plus difficile avec la réception de Chelsea (20h15 GMT), 5e et qui les devance d'une unité.

Les Londoniens sont, en outre, invaincus depuis l'arrivée de Thomas Tuchel à leur tête (6 victoires, 3 nuls), alors que Liverpool reste sur une incroyable série de 4 revers à Anfield Road, après y avoir remporté les 68 matches de championnat précédents.

Avant cela (18h00 GMT), l'autre club de Liverpool, Everton, 7e avec 40 points et deux matches en retard, se déplacera chez l'avant-dernier, West Bromwich Albion.

Enfin, pour dégager le calendrier de Tottenham, qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue contre Manchester City, programmée le 25 avril, le match de la 33e journée des Spurs contre Fulham (18e), à Craven Cottage, se tiendra lui aussi jeudi à 18h00 GMT.

Nicolas Sarkozy quitte le tribunal après sa condamnation pour corruption

Nicolas Sarkozy quitte le tribunal après sa condamnation pour corruption
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:42 0:00

France: Nicolas Sarkozy condamné à 3 ans de prison

L'ancien président français Nicolas Sarkozy salue en quittant la salle d'audience lors d'une pause de son procès pour tentative de corruption d'un juge, à Paris le 23 novembre 2020.

L'ancien président français Nicolas Sarkozy, au pouvoir de 2007 à 2012, a été condamné lundi à trois ans de prison dont un an ferme pour corruption et trafic d'influence, devenant le deuxième chef d'Etat condamné sous la Ve République après Jacques Chirac en 2011.

M. Sarkozy, qui était présent à l'audience dans ce procès de l'affaire dite "des écoutes", n'ira toutefois pas en prison, aucun mandat de dépôt n'ayant été requis, et les peines de moins de deux ans étant systématiquement aménagées en France.

Le tribunal correctionnel a estimé qu'un "pacte de corruption" avait été conclu entre l'ex-président aujourd'hui âgé de 66 ans, son avocat Me Thierry Herzog et l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert, ses deux co-accusés également condamnés à trois ans de prison dont un ferme.

Le 8 décembre, le parquet national financier (PNF) avait requis contre Nicolas Sarkozy quatre ans d'emprisonnement dont deux ferme, en estimant que l'image présidentielle avait été "abîmée" par cette affaire aux "effets dévastateurs".

M. Sarkozy était accusé d'avoir tenté d'obtenir en 2014, par l'entremise de Me Herzog, des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert, alors haut magistrat, dans une procédure concernant la saisie de ses agendas en marge de l'affaire Bettencourt. Des informations qui devaient être délivrées par le magistrat en échange d'un coup de pouce pour un poste de prestige à Monaco.

Devant le tribunal, ses avocats avaient fait valoir qu'in fine, Gilbert Azibert n'avait jamais eu de poste à Monaco. Selon la loi, il n'est cependant pas nécessaire que la contrepartie ait été obtenue, ni que l'influence soit réelle, pour caractériser les délits de corruption et de trafic d'influence.

C'est la première fois qu'un ancien président est condamné à de la prison ferme en France. En 2011, Jacques Chirac avait été condamné dans un dossier d'emplois fictifs, mais à deux ans de prison avec sursis.

Voir plus

XS
SM
MD
LG