Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Au moins 14 morts dans un incendie dans un camp de déplacés au Nigeria


Un policier monte la garde dans un camp de personnes déplacées à Benue, dans le centre-nord du Nigeria, le 3 janvier 2018.

Quatorze personnes ont été brûlées dans un incendie dans un camp de déplacés du nord-est du Nigeria, où sévit le groupe jihadiste Boko Haram, moins d'un mois après un drame similaire ayant fait cinq morts, signalent des sources humanitaires et sécuritaires.

Pendant trois jours, des foyers de feu se sont propagés dans le camp de déplacés de Rann, qui accueille quelque 55.000 personnes, à 175 kilomètres à l'est de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno.

"Trois incendies ont été signalés", selon une note du Bureau de coordination des affaires humanitaires (Ocha) de l'ONU consultée par l'AFP, estimant qu'ils ont été provoqués accidentellement par les braises utilisées par les familles pour cuisiner en plein air.

>> Lire aussi : Au moins 10 morts dans de nouvelles attaques dans le centre du Nigeria

Aucun décès n'a été enregistré mais le feu a fait 14 blessés, tandis que "plus de 1.000 abris ont brûlé", a ajouté Ocha.

Kaka Ari, un membre d'une milice engagée dans la lutte contre Boko Haram, a fait état de "14 brûlés graves", précisant que l'incendie avait duré "trois jours".

Fin mars, cinq personnes avaient été tuées et plusieurs autres blessées dans un incendie dans le même camp, alors qu'elles cuisinaient en plein air avec du bois de chauffe.

Rann, située près de la frontière avec le Cameroun et où se sont réfugiées 80.000 personnes déplacées par le conflit, est particulièrement vulnérable face aux attaques incessantes du groupe jihadiste, dépendant essentiellement de l'aide humanitaire.

>> Lire aussi : Au moins 13 morts dans une épidémie de choléra au Nigeria

En janvier 2017, une frappe aérienne de l'armée nigériane visant des insurgés avait atteint accidentellement le camp, tuant au moins 112 personnes pendant une distribution de nourriture.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG