Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Au moins 10 morts dans de nouvelles attaques dans le centre du Nigeria


Des soldats de la 7e division de l'armée nigériane se préparent à quitter Maiduguri dans un convoi lourdement armé sur la route de Damboa dans l'Etat de Borno, au nord-est du Nigeria, le 25 mars 2016.

Au moins 10 personnes ont été tuées dans de nouvelles violences dans le centre du Nigeria, théâtre d'affrontements réguliers entre agriculteurs et éleveurs pour l'accès aux ressources, selon des sources concordantes.

Dix corps ont été retrouvés en brousse après que des hommes armés aient attaqué plusieurs villages dans le district de Gwer West, dans la nuit de mercredi à jeudi, a annoncé dans un communiqué le commandant des forces de police de l'Etat de Benue, Moses Yamu.

Les motivations des assaillants n'étaient pas connues dans l'immédiat, mais il pourrait s'agir de "bandits armés" ou de "voleurs de bétail", selon le chef de la police.

"Nous avons intensifié les opérations sécuritaires dans les zones touchées et les autres communautés de l'Etat (de Benue) avec l'arrivée de renforts de forces spéciales de la police", a-t-il précisé.

>> Lire aussi : Au moins 15 morts dans des braquages de banques dans le centre du Nigeria

Des sources locales ont toutefois évoqué un bilan plus lourd, affirmant que de nombreuses personnes étaient portées disparues depuis les attaques menées sur leurs villages.

"Ils sont arrivés en nombre, avec des armes sophistiquées, en tirant à vue sur n'importe quoi avant de raser les maisons et les cases des gens", a affirmé à l'AFP un habitant du village d'Agagbe sous couvert d'anonymat.

"Le bilan initial était de 10 morts mais d'autres corps ont été retrouvés depuis, et de nombreux autres manquent encore", a-t-il ajouté, estimant qu'"environ 30 personnes ont été tuées".

>> Lire aussi : Au moins 13 morts dans une épidémie de choléra au Nigeria

"Certains ont été tués à la machette alors qu'ils fuyaient leurs villages, tandis que d'autres ont été tués dans leur sommeil", a-t-il précisé.

Depuis le début de l'année, les Etats du centre du Nigeria sont régulièrement touchés par des affrontements meurtriers pour l'accès à la terre et à l'eau entre les communautés agricoles chrétiennes sédentaires et les éleveurs qui transhument avec leurs troupeaux.

Selon l'agence locale pour la gestion des urgences (SEMA), ce conflit a fait plus de 175.000 déplacés dans l'Etat de Benue depuis le début de l'année, dont 80.000 enfants, qui vivent pour la plupart dans des camps.

Selon un rapport de septembre 2017 de l'International Crisis Group, plus de 2.500 personnes ont ainsi été tuées en 2016.

L'administration du président Muhammadu Bugari a déployé l'armée dans plusieurs Etats, dont celui de Benue, pour endiguer ces violences intercommunautaires.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG