Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Au moins 15 morts dans des braquages de banques dans le centre du Nigeria


Damian Chukwu, commissaire de police de l'Etat de Borno au nord-est du Nigeria, 12 février 2018.

Des braqueurs ont attaqué deux banques et un commissariat de police, tuant au moins 15 personnes dont neuf policiers à Offa, dans le centre du Nigeria, indique la police.

Jeudi en fin d'après-midi, "un gang de braqueurs a envahi le quartier général de la police et des banques à Offa", a déclaré à l'AFP Ajayi Okasanmi, porte-parole de la police dans l'Etat de Kwara.

"Nous avons perdu neuf policiers et six civils. Nous avons des blessés qui sont actuellement soignés à l'hôpital", a-t-il affirmé, précisant qu'il s'agissait d'"opérations simultanées".

>> Lire aussi : Au moins 13 morts dans une épidémie de choléra au Nigeria

Il a ajouté que les policiers avaient été attaqués par surprise, sans toutefois détailler dans quelles circonstances précises les victimes avaient été tuées.

"Cela aurait été pire si la police avait riposté avec force, mais nous aurions mis en danger la vie des civils" présents sur les lieux des attaques, a ajouté le porte-parole.

Le commissariat et les banques visés par les assaillants armés sont situés dans le quartier commerçant d'Offa, une localité d'environ 100.000 habitants dans l'Etat de Kwara.

Les autorités de Kwara ont ordonné l'ouverture d'une "enquête minutieuse" afin de permettre l'arrestation des braqueurs.

"C'est purement un acte criminel, nous ne l'attribuons à aucun groupe en particulier", a-t-il dit.

>> Lire aussi : Les déplacés de Boko Haram commencent à rentrer chez eux au Nigeria

La police n'a toutefois pas pu indiquer dans l'immédiat quels montants ont été dérobés dans les banques attaquées.

Braquages et enlèvements contre rançons sont très fréquents au Nigeria, géant de 180 millions d'habitants par ailleurs touché par plusieurs conflits armés, notamment l'insurrection jihadiste de Boko Haram dans le nord-est.

L'administration du président Muhammadu Buhari, élu en 2015, a déployé ces derniers mois l'armée dans de nombreux Etats à travers le pays pour endiguer les violences et pallier l'absence de réactivité des forces de police et d'un système judiciaire efficace.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG