Liens d'accessibilité

Près d'un quart des réfugiés congolais en Angola sont rentrés en RDC


Des femmes et des enfants congolais arrivent au poste-frontière de Chissanda, dans la province angolaise de Lunda Norte, après avoir échappé aux attaques des milices dans la Province du Kasaï, en RDC, mai 2017. © HCR / Pumla Rulashe

Près d'un quart des 30.000 ressortissants de République démocratique du Congo réfugiés en Angola voisin pour fuir les violences dans leur province du Kasaï sont rentrés dans leur pays.

"Sur les 31.240 réfugiés de RDC accueillis par le gouvernement angolais dans la province de Lunda Norte (nord-est), 7.535 sont retournés volontairement dans leur pays d'origine", a déclaré à l'AFP un responsable provincial, Wilson Palanca.

Ces mouvements s'expliquent par le retour d'un "climat de stabilité dans la région du Kasaï", selon M. Palanca.

Frontalière de l'Angola, la région du Kasaï est secouée depuis septembre 2016 par des violences entre les forces de sécurité et des miliciens se réclamant du chef coutumier Jean-Pierre Mpandi alias Kamuina Nsapu, tué en août 2016.

Ces violences entre forces de sécurité et milices Kamuina Nsapu ont fait plus de 3.000 morts, selon l'église catholique.

L'ONU a dénombré dans la région quelque 1,4 million de déplacés.

Parmi eux, des dizaines de milliers de personnes, surtout des femmes et des enfants, ont traversé en urgence la frontière avec l'Angola pour échapper aux violences et se sont installés dans des camps très précaires autour de la ville de Dundo (nord-est).

Depuis le 8 août, ces réfugiés ont commencé à être réinstallés dans le centre d'accueil de Lóvua, à 90 km de Dundo, capable de recevoir un total de 50.000 personnes.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG